The Walking Dead Saison 9 Episode 8 : zombies dans la brume

Mise à jour : 26/11/2018 17:58 - Créé : 26 novembre 2018 - Simon Riaux
photo
15 réactions

Chaque année, l’épisode de mi-saison de Walking Dead tombe, à la manière d’une libération, ou l’annonce d’un supplice à venir. Qu’en est-il avec cette saison 9 ?

Après un début sensiblement mieux rythmé que d’habitude, cette nouvelle fournée a oscillé entre choix radicaux mais stupides (les deux sauts temporels bien trop rapprochés) et une entreprise de lobotomie radicale de tous les personnages, dont on craint qu’ils éternuent leur cerveau à la moindre réplique.

Rick (Andrew Lincoln) a été évacué, tout comme Maggie (Lauren Cohan) et Michonne (Danai Gurira) fait désormais figure de méchante de pacotille, alors que la silhouette des Chuchoteurs se profile enfin à l’horizon. Et si l’espoir n’est plus vraiment de mise, on se surprend quand même à z’yeuter une série dont la putrescence sans cesse renouvelée fascine.

ATTENTION SPOILERS !

 

Affiche, The Walking Dead

 

ZOMBIES DANS LA NUIT

Nous retrouvons donc Daryl (Norman Reedus) et ses compagnons étudiant une horde d’une centaine d’individus, dont le comportement paraît curieusement structuré. Ils s’en inquiètent, mais estiment que la proximité d’un orage les oblige à laisser les zomblards à leur triste sort. Voilà qui n’angoisse pas Negan, lequel a droit à une petite séance de méditation proposée par l’Abbé Borgne (Seth Gilliam).

Mais ce bon Negan préfère lui balancer deux trois insanités concernant Rosita, sa nouvelle compagne, et tenter d’instiller en lui un peu de doutes quant à la sincérité de ses sentiments. Ce n’est vraiment pas très gentil, mais bon, ce n’est pas comme si Negan (Jeffrey Dean Morgan) était un exemple de civisme depuis que nous le connaissons.

 

photoBarbichon et Barbichou sont un peu tendus

 

Michonne, d’aussi bonne humeur qu’une mine anti-personnelle, amène à la Colline les nouveaux venus dont elle ne veut pas. Elle en profite pour bien faire sentir aux locaux qu’elle est aussi acariâtre qu’en incapacité d’user de ses deux hémisphères cérébraux. Mais comme manifestement, plus personne ne se souvient du déroulé des 8 dernières saisons, ça passe crème.

 

PSYCHONEGAN

Surgit alors Carol (Melissa McBride), qui a appris le langage des signes en lisant le script. Malgré son cosplay raté de The Witcher, elle parvient à faire sourire Michonne, ce qui lui a probablement valu une prime de risques. Parce que si l’équipe d’AMC est radine niveau budget, elle ne l'est sans doute pas niveau drogues : les minutes qui suivent se transforment en festival de l’andouillette sous LSD.

 

photoChuchoteur ou bénévole du Hellfest ?

 

Michonne explique que tout le monde est heureux et que bien sûr, tous les protagonistes forment une famille, mais que quand même La Colline c’est la Colline, et Alexandria c’est Alexandria. Tout cela n’a aucun sens, à peu près comme Norman Reedus, capable de compter les zombies au doigt mouillé, qui annonce que ces derniers arrivent, parce que le vent porte leurs cris.

À ce rythme, dans environ 2 épisodes, la Sorcière Rouge interviendra pour lancer des elfes de glaces sur les dragons de crotte pondus par le fantôme de Rick. Mystérieusement, l’Abbé Borgne est de retour dans la cellule de Negan, qui fait tout son possible pour placer une métaphore à base de caca par dialogue. Il y parvient avec une régularité qui force le respect.

 

photoThe Witcher : Wild Cosplay

 

WINTER SLEEP

Avec autant de talent, Michonne s’efforce d’enchaîner les répliques parfaitement dénuées de sens. Tout au plus saisit-on qu’elle ne peut pas faire la paix avec ses amis, parce qu’elle n’a jamais choisit la facilité, mais qu’elle ne peut pas faire la guerre, parce que ce sont ses amis. À une ou deux couche de tranquilité près, on se croirait au milieu d’une analyse transcendantale du dernier Jean d’Ormesson à l’Académie Française.

Bref Rosita (Christian Serratos) se réveille et beugle, parce que vraiment, ce qui attend ses copains est terrible. Parallèlement, Daryl and cie retrouvent enfin Eugene (Josh McDermitt), qui leur confirme que les morts-vivants causent, sont désormais organisés, et en veulent à sa peau (et ses organes, et ses cheveux et ses pieds). Pas de bol, la Horde en question arrive justement.

 

photoQuand soudain, le chef opérateur fit son travail

 

De son côté, l’ado au bâton, Henry, découvre les joies de la gnôle et de l’adolescence, avec de la gnôle, et des adolescents. Ces derniers lui montrent leur jeu favori, à savoir faire mumuse avec un zombie tombé dans un trou. Le gosse au bâton s’en offusque et envoie en enfer le malheureux zomblard.

Et sinon, les scénaristes ayant été trop occupés à jouer à touche-pipi pendant les 7 premiers épisodes de la saison 9, les voici obligés d’accélérer leur tempo de manière délirante. Voilà une excellente nouvelle pour Negan, qui réalise que personne n’a verrouillé sa cellule et s’évade pépouze. Henry, lui, se voit enfermé pour cause de saoulographie intense. Une info qui permet de mesurer que dans le monde de The Walking Dead, même si c’est l’apocalypse, se péter le bide à la picole est toujours un crime.

 

photoUn climax bien tendu comme il faut

 

LA TATANE PRÈS DU CIMETIÈRE

Cette fin d’épisode a beau filer vers des sommets de crétinerie avec la grâce d’un TGV recouvert de saindoux, son gros morceau d’action a au moins la politesse d’être plutôt canon. Au cœur d’un cimetière brumeux, Eugene et ses copains tentent d’échapper à la horde « intelligente » qui les traque.

L’image est gothique en diable, les maquillages, superbes. Si l’arc des Chuchoteurs n’a pas encore le moindre intérêt, il permet au moins de remettre les zombies au centre de la narration et donc de l’action. Le mélange de brutalité hérité de plusieurs saisons, de gore bien bas du front, et de mise en image super old school s’avère très plaisant.

 

photoNorman Reedus

 

Même quand l’ensemble vire au ralenti super cheap à la Spartacus, on se réjouit, car la dramatisation excessive de la séquence indique qu’enfin, quelque chose va arriver. Et c’est le cas, Jésus (Tom Payne) se prenant un gros coup de couteau dans le dos. On aura compris qu’il s’agit sans doute d’un choix hasardeux de producteurs se demandant comment différencier Aaron et Jesus, maintenant qu’ils ont tous les deux de la barbe.

Peu importe que Michonne vienne les aider, la Horde est vraiment très très nombreuse, et alors que Daryl retire à un Chuchoteur décédé son masque de peau, ils comprennent le stratagème : des humains sont au sein de la Meute.

 

photoDanai Gurira

 

Au final, après une moitié de saison 9, notre impression est double. Techniquement, Walking Dead a sorti les fesses du sable et peut désormais proposer, une dizaine de minutes par épisode quasi-correctes, comme en témoigne la scène d’action qui sert ici de climax.

Pour autant, il semble désormais très clair que la production a dû sacrifier la première partie de la saison pour organiser le départ précipité de ses comédiens, quasiment toutes les intrigues initiales ayant été laissées en plan, alors que tous nos héros se débattent avec de vilaines tumeurs au cerveau, tandis que le nouvel arc aura tardivement été lancé au cours de cet épisode annonçant la pause de mi-saison.

Les épisodes de la saison 9 partie 1 de The Walking Dead sont à retrouver sur OCS Go.

 

photo Norman Reedus, en pleine séance de peeling

commentaires lecteurs votre commentaire !

Tom's
04/12/2018 à 02:25

Schlokmo25 c'est vrai?? lol en fait tu me fait comprendre que je zappe tout les détails superflu lors de ces fameux dialogue et détails parfois autt pour moi

Walking yellow vest
03/12/2018 à 20:02

@Decoy,

Oui, mais des zomblards réussis, presque aussi laids qu'Arlette Chabot quand elle descend en vrille les Gilets Jaunes.

Decoy
29/11/2018 à 17:51

On touche le fond, des dialogues sans queue ni tête, dignes d'un porte paroles des gilets jaunes.

Schlokmo25
27/11/2018 à 23:59

Tom's, heu Ocean's Side ça fait 3 saisons qu'on en entend parler, et on l'a vu cette communauté...

nyny87
27/11/2018 à 22:25

9 ans que je suis cette série et sans vos critiques je crois que j'aurais tout simplement zappé le truc, d'ailleurs j'ai raté celui de la semaine dernière (et je le rattraperais pas)... est ce que la serie a baissé ou bien ce sont mes exigences ont augmenté avec l'age et l'experience? les 2 surement..

Ronnie
27/11/2018 à 15:26

Très bon épisode qui annonce une grosse deuxième partie de saison! par contre Negan comment il fait ? on voit gabriel qui part en claquant fort la porte...

zimmerfan
27/11/2018 à 14:09

le final de cet épisode c'est du pur cinoche!!!remarquable en diable!!
je lie la b-d et j"ai hate de voir la suite,car les chuchoteurs c'est une superbe trouvaille.
et j'espère que negan sera vraiment impitoyable et horrible!!!

Tom's
27/11/2018 à 13:35

ok avec ecran large il faut se farcir des kilometres de dialogue insipide qui on le sait ne font jamais progresser l'intrigue,ca devient vraiment enuyant et puis d'un coup de la tension émerge d'une situation et la twd retouve ce qui fait sa force on est qd même attaché au destin de ces persos qui font parti de la famille mais dans celui ci la scène ou Negan capte que la cellule est ouverte est un grand moment de n'imp' ensuite vraiment en 10ans le monde est devenu une forêt ! coupé par une route non la carthographie des lieux est pathétique et en + se permet des ref' a des endroits jamais vu "ocean ..." les ados demandent a henry comment était l'endroit .! mais étrangement je regarde toujours mais souvent décu.

Negan
27/11/2018 à 12:14

C est quoi cette critique en bois !! Ecranlarge ridicule !!!

13ert
27/11/2018 à 00:14

moi j'attend beaucoup plus vos critiques de TWD que de voir TWD LOL

Plus

votre commentaire