Doctor Who rend hommage à Superman et aux super-héros dans l'épisode spécial de Noël

Créé : 27 décembre 2016 - Geoffrey Crété
The Return of Doctor Mysterio
2 réactions

Au menu de The Return of Doctor Mysterio, l'épisode spécial de Noël de Doctor Who : un super-héros et une invasion de cerveaux.

Depuis la renaissance de la série culte en 2005, l'épisode de Noël de Doctor Who est devenu une tradition. Parfois amusants (Last Christmas en 2014 avec ses créatures à la Alien), parfois décevants (The Time of the Doctor en 2013), parfois mineurs (The Snowmen en 2012 ou Voyage of the damned avec Kylie Minogue), ces rendez-vous sont sympathiques, à défaut d'être parmi les grands moments de la série

Alors que la saison 10 diffusée en avril marquera l'arrivée d'une nouvelle compagne et les adieux programmés du showrunner Steven Moffat, le Noël 2016 a rend hommage aux super-héros (et donc, son époque) avec The Return of Doctor Mysterio, une drôle de petite aventure.

 

Photo Justin Chatwin, The Return of Doctor Mysterio

 

SUPERGHOST

Noël 1992. Alors qu'il installe sur un toit d'immeuble new-yorkais une curieuse machine pour réparer les dégâts causés par son passage durant la saison 7, le Docteur croise la route d'un enfant fan de comics, Grant Gordon. Après l'avoir pris pour le Père Noël, le bambin aux lunettes lui trouve un nom : Doctor Mysterios. Un Doctor Mysterious pas très malin puisqu'il lui confie une pierre magique que celui-ci avale. Le voilà désormais doté de pouvoirs extraordinaires, comme voler ou avoir des yeux option rayons X.

24 ans plus tard, il est devenu The Ghost, un super-héros qui protège les enfants et sauve les innocents dans New York. Il recroise la route du Docteur Who lorsque celui-ci enquête sur les expériences scientifiques de la société Harmony Shoals, aux côtés d'une journaliste nommée Lucy Fletcher. Lucy est la Lois Lane de Grant alias The Ghost, nounou de son bébé le jour et super-héros la nuit. 

 

The Return of Doctor Mysterio

 

The Return of Doctor Mysterio est un hommage aux comics et plus particulièrement à Superman dès son intro, où le Docteur découvre en ouvrant un numéro dans la chambre de Grant que Clark Kent et Superman sont une seule et même personne. Mais au-delà des clins d'oeil évidents, il y a un hommage plus tendre et touchant : si Grant devient un super-héros, c'est moins grâce à la pierre magique qu'à son imagination. Elle exauce son souhait le plus cher, et lui offrira une vie digne du héros mythique de Metropolis.

L'épisode s'amuse aussi avec une variation de la relation entre Clark et Lois. Ici, l'amour fou de Grant pour son ancienne camarade de classe l'a poussé à s'installer dans son quotidien, en devenant son babysitter. Un côté un peu gauche et minable qui donne au super-héros un visage encore plus drôle.

 

The Return of Doctor Mysterio

 

L'ATTAQUE DES CERVEAUX 

L'énième tentative d'envahir la Terre protégée par le Docteur Who prendra ici un visage délicieusement ridicule : un groupe de cerveaux dotés d'yeux, qui peuvent s'installer dans le crâne d'un humain pour le contrôler après lui avoir laissé une méchante cicatrice - et au passage, la possibilité d'ouvrir la boîte cranienne en deux.

Leur plan est aussi machiavélique que tordu : amener leur vaisseau venu de l'espace à se crasher sur New York et d'autres grandes villes de la planète, pousser les hauts dirigeants du monde à s'abriter dans les immeubles blindés de la société et s'installer dans leur crâne pour prendre le contrôle de la Terre. Ça ressemble à peu près à BrainDead, l'amusante série diffusée l'été où Mary Elizabeth Winstead affronte des fourmis spatiales venus creuser dans le cerveau des politiciens de Washington.

 

Photo Peter Capaldi

 

DOCTOR GO

Du Docteur qui créé une diversion en noyant un étage de Pokemon aux crânes qui s'ouvrent en deux pour détailler le plan des aliens, à l'utilisation de la phrase désormais culte de "Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabiltés", The Return of Doctor Mysterio remplit avec humour et entrain sa mission. Comme les précédents épisodes spéciaux, il use de ses soixante minutes avec une efficacité certaine, malgré la sensation tenace que l'intrigue aurait clairement bénéficié d'une durée supérieure.

Rien de nouveau sous les étoiles de Doctor Who donc, qui saura satisfaire les fans auxquels il manquait depuis sa dernière apparition The Husbands of River Song en décembre dernier. Passé la petite aventure sans conséquence, il y a d'ailleurs cet instant en suspens, où l'homme derrière le pitre réapparaît : lorsque Lucy comprend que le Docteur a perdu quelqu'un. Ce n'est pas de Clara (ce corbeau impossible à oublier) mais de River dont il s'agit, comme le précise l'étrange Nardole (Matt Lucas, parfaitement casté).

 

The Return of Doctor Mysterio

 

Cette pause dans la course trépidante rappelle que la série n'est jamais aussi belle et satisfaisante que lorsqu'elle laisse un peu d'air et d'espace à l'émotion qui lie le Docteur à ses amis terriens. Une page est clairement tournée avec la saison 10 et l'arrivée de Bill, interprétée par Pearl Mackie, est très attendue : elle devra relancer la machine avec une énergie nouvelle, pour redonner quelques couleurs à une série sympathique qui aura trop tendance à se reposer sur sa confortable formule.

Rendez-vous en avril 2017 pour la saison 10.

 

Photo Peter Capaldi, Pearl Mackie, saison 10

 

commentaires lecteurs votre commentaire !

Geoffrey Crété - Rédaction 27/12/2016 à 12:48

@rigolax

Ecran Large qui écrit une critique d'épisode pour donner un avis, rien de plus.

PS : unanimement, vraiment ? Il n'y a qu'à s'amuser à chercher les classements des meilleurs et pires Christmas special pour voir qu'il n'y a aucune unanimité absolue chez les fans, et que nous ne sommes pas les seuls à trouver The Snowmen et Voyage of the damned très moyens.

rigolax 27/12/2016 à 12:42

Écran Large qui qualifie de mineurs les épisodes de Noël unanimement reconnus comme étant justement les meilleurs....

votre commentaire