The Flash Saison 1 Épisode 21 : gare au Gorilla Grodd

Florian Descamps | 7 mai 2015
1
default_large

Plus que 2 épisodes pour The Flash et la série commence déjà à prendre des allures de grand huit. Vieilles connaissances, personnage culte et télékinésie sont au programme cette semaine.

 

Méta-humain... du jour ?

Harrison Wells ayant réussi à s’échapper dans le précédent épisode, S.T.A.R Labs fait cette semaine face à la menace d’un nouveau méta-humain. Alors qu’il se rend sur les lieux de braquage d’un fourgon par un mystérieux personnage masqué, Barry est inondé d’une étrange sensation : déséquilibré et étourdi, il n’arrive plus à se tenir debout et voit le criminel lui échapper. Alerté par ces étranges symptômes, il décide cependant de se rendre sur les lieux d’un second braquage orchestré par l’homme et... le capture.

C’est ici qu’entre en scène l’un des antagonistes les plus importants du comics éponyme. Découvrant de prime abord le Général Eiling sous le masque du bandit, Barry, Caitlin et Cisco ne tardent pas à comprendre que l’homme n’est pas tout à fait lui-même. Et pour cause : le soldat patriote au caractère bien trempé est en fait sous l’influence des pouvoirs de télékinésie de Gorilla Grodd ! Grodd que l’on avait aperçu à quelques reprises tout au long de la saison, mais qui dès lors, s’intègrera durablement dans le fil rouge de la série.

L’histoire diffère quelque peu du comics. Pas d’extra-terrestre échoué sur Terre ici, ou de super-pouvoirs. Mais la rancune d’un animal torturé, cobaye de laboratoire à des fins militaires pour le Général Eiling et sauvé d’une mort certaine par le Docteur Wells. Son physique en impose, ses pouvoirs de télékinésie effraient et sa reconnaissance envers Harrison Wells inquiète : soucieux de protéger l’homme qu’il appelle désormais « Père » des équipes de S.T.A.R Labs, il distrait tout au long de l’épisode nos héros et n'hésite pas à kidnapper Joe lorsqu'il n'est pas question d'assassiner Barry.

Et force est d'avouer que les scénaristes prennent une nouvelle fois un malin plaisir à jouer avec leurs intrigues, puisque délaissant quelque peu le fil rouge Reverse Flash le temps de l'épisode, ils en profitent pour entériner l'évolution de deux de leurs personnages : Gorilla Grodd évidemment, dont on salue au passage la qualité des effets spéciaux qui lui donnent vie, mais surtout Iris, qui semble bien décidée à arrêter d'avoir une main de retard sur l'ensemble de ses camarades.

 

Quand Iris rencontre Barry

On l’avait noté la semaine dernière : en recevant une décharge électrique lors d’un contact corporel avec Flash, Iris avait enfin découvert que Barry se cachait sous le masque. En colère, puis meurtrie que son meilleur ami ait aussi longtemps pu lui cacher ce secret, la jeune journaliste décide de passer à la vitesse supérieure, et arrêter d’être (ce sont ses mots) : « le frein perpétuel de son entourage ».

Elle s'impose ainsi aux équipes de S.T.A.R Labs, confrontant Barry et son père avant de leur apporter l'aide précieuse dont elle se revendiquait. Mais plus important que le nouveau rôle du personnage : les sentiments qu'elle a à l'égard de Barry et que les deux amis semblent enfin décidés à aborder. Rien n'étant jamais très clair lorsqu'il s'agit d'amour dans The Flash, ils se séparent sur une promesse : Eddie Thawne retrouvé, les choix à faire n'en deviendront que plus clairs.

Il s'agit donc d'un épisode charnière pour le personnage, qui non content d'intégrer durablement les équipes de S.T.A.R Labs (du moins on l'espère), amorce enfin son avenir de petite amie de Barry. C'est tout le mal que l'on souhaite à deux personnages qui jusqu'ici, ont bien trop souffert.

 

Harrison Wells et Eddie Thawne

Au milieu des multiples événements survenus dans l’épisode, voilà une situation qui demeure quelque peu inchangée. Toujours sous le joug du Docteur Wells, Eddie Thawne tente à chaque apparition de déjouer les plans du super-vilain, jouant de son expérience policière pour glaner quelques informations ou essayer de le déstabiliser. Peine perdue pour le personnage, puisque prouvant à nouveau sa supériorité intellectuelle sur l’ensemble de son entourage, Harrison Wells l'inonde à chaque tentative de saillies verbales dont il a le secret, pointant du doigt son inutilité dans l’arbre généalogique de la famille Thawne lorsqu’il ne lui annonce pas qu’au regard du futur dont il vient, le mariage tant espéré avec Iris ne se fera jamais.

S’il est encore trop tôt pour deviner de quoi sera fait le futur d’Eddie, on est toutefois enfin fixé sur celui d’Harrison Wells : réussissant à mettre au point une mystérieuse « clé » en fin d’épisode, le scientifique s’introduit via une porte dérobée dans l’accélérateur de particules de S.T.A.R Labs, avant de conclure les aventures de cette semaine d’un « Il est temps de rentrer à la maison ». Voilà qui ne risque pas d’atténuer notre impatience.


Malgré un léger sur-place de sa trame principale, The Flash continue donc lentement mais sûrement sa route vers son Season Finale. Plus que deux semaines !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Psy
07/05/2015 à 17:36

J'attendais bcp de cet épisode, j'ai été déçu.
Le spectacle est honnête mais l'arrivée d'Iris dans la bande c'est à mon avis la dose de nian nian de trop

votre commentaire