Game of Thrones - Saison 7 épisode 2 : sortez les dragons bordel !

Jacques-Henry Poucave | 24 juillet 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
458
Photo

Après une mise en bouche propre et plutôt bien tenue, Game of Thrones doit rentrer très vite au cœur de l’action de cette saison 7, annoncée comme plus courte que les précédentes.

ATTENTION SPOILERS

 

KHALEESISI IMPERATRICE

Dans les vestiges du château de ses ancêtres, Daenerys se dit qu’il faudrait se dépêcher de conquérir les 7 Royaumes, parce que bon, il pleut, fait pas chaud et ça fait quand même six saisons qu’elle vadrouille. Du coup, elle se détend en chatouillant un peu Varys, auquel elle rappelle qu’il est quand même un foutu traître, qui a fomenté la mort de son père, et était initialement parti pour filer les clefs du pouvoir à son abominable frangin.

 

Photo

Les conjurés se préparent pour une guerre de longue haleine

 

Varys étant plutôt éloquent et pas franchement d’humeur à terminer la tête au bout d’une pique un soir d’orage lui sort ce qui restera sans doute la réplique de l’épisode : « On ne récompense pas l’incompétence par une loyauté aveugle ». Finalement, tout le monde et se détend, et Daenerys fait promettre à son conseiller de la prévenir si elle en venait à trahir son peuple, tandis qu’elle lui jure qu’elle ne manquera pas de le transformer en merguez s’il lui fait à l’envers.

Et là, surprise, la Prêtresse Rouge dont ignorait le sort ramène sa fraise ! Melissandre est de retour ! Youpi Tralala, le personnage le plus ambigu du show, interprété par sa plus talentueuse et sculpturale comédienne est parmi nous ! Elle en profite pour conseiller une alliance avec Jon Snow, dont elle fait un portrait qui semble déjà émouvoir Daenerys, tandis que Tyrion rappelle opportunément que ce bon Jon a bien des raisons de s’intéresser à une alliance contre Cerseï. Ce dernier de son côté, réalise qu’avoir une potesse accompagnée de dragons peut se révéler fort utile , les Marcheurs Blancs craignant le feu…

 

Photo

Les dragons de Daenerys sont loin d'avoir fini

 

DRAGON KILLER

Cerseï fait ce qu’elle peut pour rassembler ses troupes en brandissant la menace d’une guerre impitoyable menée par la fille du Mad King. Elle espère ainsi coaguler une alliance autour d’elle, mais plusieurs nobles redoutent que la Reine soit bien incapable de résister à trois dragons adultes. Et malgré les intrigues menées par Jaime pour se recruter un état-solide et s’assurer la mort rapide de la mère Tyrell, tout le monde ne semble pas convaincu.

Nous retrouvons Lord Friendzone, qui ressemble de plus en plus à un caillou poussiéreux, découvre qu’il n’a plus que quelques mois avant que le mal qui le ronge ne s’en prenne sévèrement à son humanité. Sam tente, avec l’aide de son Maître, d’apporter un peu d’aide au malade. Ce dernier apprend qu’en tant qu’ancien chevalier, il lui sera accordé une journée de rab avant qu’il ne soit condamné à rejoindre les Hommes de Pierre.

Pendant ce temps, Cerseï se balade dans les caves de son château, accompagnée de son magicien, au milieu des restes des dragons de la dynastie Targarienne. Son magicien l’a emmenée en ces lieux pour lui montrer les équipements qui pourraient venir à bout des dragons de Daenerys. Bon, en l’état, il s’agit surtout d’arbalètes géantes, qui paraissent aussi pertinentes sur le champ de bataille que des poules équipées de pistolets à eau dans les faubourgs de Falloujah.

 

 

Photo Lena Headey, Nikolaj Coster-Waldau

Malgré des ennemis puissants, Cerseï n'abandonnera pas facilement le trône

 

VER GRIS TURGESCENT

Fait exceptionnel, Daenerys a écouté ses conseillers, et tente de calmer les Tyrell ainsi qu’Ellaria Sand (intense Indira Varma) toujours plus motivé par le massacre de Lannister que la gestion intelligente du Royaume.

Un plan se fait jour. User des armées de Westeros composées des troupes de Dorne et des Îles de Fer pour assiéger Cerseï, tandis que l’armée de Daenerys s’en ira tout péter dans le Royaume des Lannister, véritable source du pouvoir selon Tyrion. Mais bon, la mama Tyrell sait trouver les mots pour distiller dans l’esprit de la future Reine l’idée selon laquelle elle ferait bien de tout brûler sur son passage plutôt que d’écouter son conseiller… Et on craint déjà que le personnage revienne à sa bonne vieille habitude, à savoir faire absolument n’importe quoi, n’importe comment.

 

Photo

"Les gens vont finir par comprendre qu'on fait ça juste pour faire gagner du temps aux scénaristes, tu ne crois pas ?"

 

De leur côté Missandei et Ver Gris, après des dizaines d’épisodes à se tourner autour et s’humecter les muqueuses, offrent au show de quoi nous donner une petite scène de sexe des familles, denrée superficielle, dispensable et désormais particulièrement rare, depuis que la série s’est spécialisée dans les dialogues de soap, agrémentés de jurons trempés de gros accents britanniques qui tâchent.

Bref, ceux et celles qui entendent se rincer l’œil auront droit à un peu de chair fraîche. Difficile de ne pas voir là-dedans une distraction un peu facile, alors qu’arrivé à la moitié de l’épisode, on attend toujours qu’il s’y passe quelque chose d’intéressant.

 

Photo

Harry Torpeur à l'école des Mages

 

UN PILLING ET CA REPART

Pendant ce temps, chez les intellos, Sam veut essayer de soigner Jorah Mormont, en recourant à une vieille et dangereuse procédure. Et c’est super cool, parce qu’après la partie de jambes en l’air, on devrait avoir droit à un bon gros moment de viandard bien crado, à base d’écorchement à vif. Ça ne va pas beaucoup faire avancer le schmilblick, mais c’est bien dégueu comme il faut, avec des lambeaux de peau, du pus, et des grognements de douleur.

Quant à Arya, elle apprend de la bouche d’un jeune homme que son frère est devenu pépouze Roi du Nord, et décide d’aller lui faire un petit coucou. Jon quant à lui, aimerait bien convaincre ses copains qu’il faut s’allier à Daenerys, surtout que la dame  est littéralement assise sur une réserve de Dragonglass et a des dragons. Il ira donc la rencontrer, malgré les conseils de sa sœur et de Littlefinger.

 

Photo

Il est l'heure de soigner cette vilaine peau

 

Du coup Sansa fait n’importe quoi et contredit son Roi devant sa cour, provoquant un vif débat. Jon Snow y coupe momentanément court en donnant, en son absence, les pleins pouvoirs à sa sœur. S’en suit un petit conciliabule entre le Roi du Nord et Littlefinger, qui fait son possible pour caresser son ego en jouant de ses traumas d’enfance.

Sauf que Jon y est insensible, et a vaguement envie de le décapiter puis de lui chier dans le coup, à en juger par son regard. Quand Lord Baelish lui susurre un « J’aime Sansa », Jon lui rappelle combien il serait mal avisé de laisser traîner ses vilaines patounes en lui serrant la glotte plus fort qu’il est d’usage.

 

Photo

Lequel sera la victime de l'autre ?

 

QUAND CA VEUT PAS… 

Alors que les températures chutent drastiquement, Arya retrouve son loup géant, parce que bon, il ne peut pas non plus que lui arriver des trucs atroces. Si l’animal la reconnaît et choisit de ne pas l’éventrer séant, elle ne parviendra pas à le convaincre de le rejoindre. C’est alors qu’elle comprend qu’il ne s’agit pas du tout de Nemyria, mais d’un autre grand loup, qui reconnaît ici sa lignée. Encore une fois, ça ne sert à rien, on s’en tape, et ça nous fait perdre de précieuses minutes.

Dans la catégorie « Faut vraiment qu’on meuble », on a droit à un peu de dragouille saphique entre Ellaria Sands et l’aspirante Reine des îles de Fer. Les cochons du fond de la salle regretteront que la scène soit interrompue par une bonne bataille surprise, déclenchée par l’actuel Roi des Îles de Fer (il faut suivre), qu’on attendait franchement de voir à l’action.

 

Photo

"Bon ok, mais seulement si c'est pour réveiller les spectateurs."

 

Theon et sa sœur ont beau se battre comme des forcenés, leur flotte est rapidement mise en pièces. La suite d’Ellaria est massacrée sans crier gare, tandis qu’elle-même et sa fille sont enlevées. Alors que tout indique les frangins Greyjoy vont mourir ici, frangine est kidnappée par son oncle, quand Theon choisit une fuite bien lâche. On ignore ce qui adviendra de lui, mais la série apprécie toujours autant d’humilier ce personnage, qui de nobliau tragique s’est petit à petit mué en avorton sans aucune ampleur.

Si on est très contents de découvrir une scène d’action réussie, violente et spectaculaire, cette dernière arrive comme un cheveu sur la soupe et paraît difficilement justifiable, tant il n’y a absolument aucune raison pour que les adversaires en présence se rencontrent. Mais après 40 minutes de palabres, le scénario n’en n’est pas à une invraisemblance près quand il est question de passer la seconde…

 

Photo

C'est la fin du chemin pour les Sand Snakes 

 

Au final, cet épisode n’est pas plus honteux que le tout venant de la série depuis trois ans. Mais à une dizaine d’épisodes de sa conclusion, on peut s’agacer que Game of Thrones rechigne encore à raconter quelque chose. Non seulement les dialogues qui occupent la majeure partie de l’épisode sont interminables, mais leur issue est généralement jouée d’avance, donnant le sentiment que les scénaristes tentent minablement de gagner du temps.

Avec les rebelles des Îles de Fer hors-jeu, on peut encore espérer que la prochaine rencontre entre Jon Snow et Daenerys porte ses fruits et accélère le récit, sans quoi cette avant-dernière saison aura tôt fait d’agacer.

 

Photo

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Jules
26/07/2017 à 12:40

L'épisode n'est effectivement pas parfait mais patience, les dragons vont arriver ! En attendant, cette critique, manquant véritablement de classe, semble écrite par un ado de 14 ans mécontent de ne pas avoir vu son dragon préféré. Jules (lecteur assidu d'Ecran Large..mais un peu moins du coup)

toto
26/07/2017 à 07:25

Bien dit pére colateur :)

kaamelott7
25/07/2017 à 23:23

De mon côté elle m'a bien fait marrer cette critique ;) Assez daccord pour dire que l'épisode ne sert pas à grand chose même si on passe un bon moment.

colloc 2
25/07/2017 à 20:27

@ jack facial. Voir a ce sujet sur "l'article" Godzilla , l'extrême finesse du bonhomme sur un artiste disparu et aussi la vanne tordante au sujet d' une fameuse grosse mite ,... que je n'ai toujours pas comprise.

Jack Facial
25/07/2017 à 11:37

Encore un papier torche-cul de J.H. Pourrave: décidément, plus la peine d'aller au supermarché: suffit de venir lire EL pour s'essuyer la raie.

pére colateur
25/07/2017 à 10:43

Laissez pisser les pisseurs de vinaigre toujours insatisfaits , et que cela n'empêche pas les autres, comme moi ,d'apprécier. Ceux qui ne supportent pas les dialogues de plus de trois minutes ou bien un épisode plus calme ( le public d'aujourdh'ui en fait ) n'ont qu'a retourner voir Wonder Woman ou Les gardiens de la galaxie et lacher la série . C'est pourtant pas compliqué , on en est a la 7e saison je vous rappelle , il serait temps de le faire , et c'est pas les films crétins ou on lache des dragons et des pan pan boum boum du début a la fin qui manquent ! Mais je me fais pas d'illusion , ) ils seront la jusqu'au bout ..., malheureusement ! Bye !

Roukesh
25/07/2017 à 09:46

Il s'agit bien du loup Nyméria, quand elle dit ce n'est pas toi, c'est une référence à une phrase d'Arya dans la saison 1. Sinon il n'y aurait aucun intérêt à cette scène. En plus, c'est un clin d'oeil aux livres.
Episode bavard, on reste sur sa faim, la fin était spectaculaire, mais c'est vraiment pas ce que je retiendrais de l'épisode.

REA
25/07/2017 à 07:55

Super épisode qui se résume en 3 mots : Missandei à poil.

lustucrew
24/07/2017 à 18:54

J'ai trouvé ça long aussi ... Euron aurait pu étêter sa nièce ça aurait pu être marrant !

Tim
24/07/2017 à 18:47

Ca fait plaisir j'ai parcouru le net depuis que j'ai visionné l'épisode vous êtes les premiers à parler du caractère téléphoné de l'attaque de Euron.
Tellement de défauts dans cette opération que je vais éviter de tout citer, c'est mal amené.

Le must du must reste Euron lui-même, vrai superman se faisant trancher dans les sens (même touché aux parties intimes) ça l'affecte pas il crie, il vole et vanne même Theon alors que lui-même s'est fait émasculé 3mn avant. Qu'on aime GoT ou pas cette bataille navale était nulle.
D'ailleurs l'excès de flammes rend le combat brouillon c'était vraiment pénible à suivre.

Franchement autant le premier m'avait mis dans une hype incroyable autant là je suis sidéré. Pourquoi faire faire un cunni à Ver-Gris ? Le pauvre gars est amoureux, il aurait préféré de la tendresse mais non il descend à la cave direct.

Daenerys la féministe commence à me les briser aussi, son petit discours à Varys suivi de sa crise sur la définition de la prophétie ont empiré son statut de pauvre fille. Les scénaristes confondent femmes fortes et connasses qui font la morale à tout le monde

Plus
votre commentaire