Game of thrones Saison 6 épisode 6 : des joies du fan service spatio-temporel

Jacques-Henry Poucave | 25 mai 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
9
logo

Après un début de saison riche en scènes fortes, rebondissements et exécutions, Game of Thrones balance un épisode 6 qui aura fait pleurer dans les chaumières. A raison ?

 

Fan Sévices

S’il y a bien une chose que l’on peut reconnaître à HBO, c’est sa formidable capacité à entretenir le fan service, et son talent pour rassembler ses spectateurs derrière ses créations, malgré leurs défauts ou pas de côté. A ce titre, l’épisode 6 de cette saison 6 est une véritable leçon. On ne compte plus les réactions passionnées, les soupirs gorgés de larmes et les exclamations d’émotion qui ont accompagné la diffusion de ce chapitre, sur lequel il y a tout de même énormément à redire.

Episode 3

Commençons par le gros morceau, celui qui fâche, à savoir le destin de Hodor. Certes, nous avons découvert d’où le gros tout mou tient son prénom (génial), et le gros tout mou s’est sacrifié (génial, du jamais vu). La disparition de ce personnage très secondaire, ainsi que la révélation de ses origines peuvent satisfaire les grands amateurs de la mythologie de la série, mais force est de constater que tout ce qui l’entoure tient largement du foutage de tronche caractérisé.

 

Se méfier de l'Ho(qui)Dor

Tout d’abord, la mort des différents personnages entourant Bran n’est justifiée par absolument rien, sinon la nécessité d’élaguer un peu le casting, trop riche pour le bien de la série. On se débarrasse d’u loup (c’est cher les loups), on sacrifie une Enfant de la Forêt, visiblement infoutue de lancer une grenade sans se faire péter et on zigouille au passage Hodor.

Premièrement, rien ne justifie véritablement ou logiquement le « blocage » du malheureux Hodor, qui sous-prétexte que c’est la fête du pâté pendant que Bran le possède, bugue sur une phrase prononcée dans le présent. L’effet de vertige a beau être saisissant, donnant le sentiment que tout était prévu depuis la nuit des temps, on est en droit de trouver tout ça un peu facile, voire très léger.

Episode 3

Et que dire de la campagne de com’ orchestrée par les showrunners après la diffusion de l’épisode, révélant que George R.R. Martin leur avait dit il y a bien longtemps pourquoi Hodor s’appelait Hodor… Si la chose est avérée (et on est disposés à la croire), elle tient plus du clin d’oeil que du trait de génie encensé ici et là.

 

Dans le GoT, tout est bon

C’est plutôt le récit des origines des Enfants de la Forêt qui nous séduit et attire notre attention, tant il éclaire la mythologie et l’écologie interne du monde de Game of Thrones. Le peu de commentateurs à s’y attarder en dit d’ailleurs long sur le statut du show, phénomène de mode et doudou communautaire pour beaucoup, plus que grande épopée de Fantasy.

Quant au reste de l’épisode, si rien n’avance aussi vite qu’on le souhaiterait, la série nous délivre quand même de beaux moments et une poignée de belles confrontations. Qu’il s’agisse de Sansa face à Baelysh, de Varis et Tyrion face à la nouvelle prêtresse Rouge, les dialogues ciselés pleuvent et nous réjouissent.

Episode 3

Même les adieux de Lord Friendzone le lépreux à Daenerys sont réussis et touchants. En revanche, Game of Thrones va devoir sacrément accélérer le rythme du côté de Meereen et sa reine en goguettes, puisque tout indique que les derniers épisodes n’ont servis à – quasiment – rien, sinon ramener l’héroïne à son point de départ.

Du côté des bonnes nouvelles attendues mais un peu longuettes, la formation et la déshumanisation d’Arya Stark semble toucher à sa fin à l’occasion d’une mission, plutôt très bien mise en scène et culottée, laquelle rappellera aux spectateurs une partie des arcs narratifs du début de la série.

Bref, un épisode efficace, qui ne nous aura pas tant marqué par sa qualité que son talent pour jouer du fan service et s’attirer l’amour des spectateurs, quitte à y aller avec un manque de subtilité évident.

Episode 3

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Rahan les tape
20/06/2016 à 22:18

C'est triste de laisser passer une coquille pareille, et toujours pas corrigée à ce jour.

targuet
30/05/2016 à 14:15

Entre les articles remplis de fautes d'orthographe, les news avec des titres bidons et ce genre de connerie (épisode 5 au passage, pas le 6 ...), on se demande si ecranlarge est un site spécialisé dans le cinéma et la télévision. C'est tellement peu professionnel que ça en devient ridicule. Quant à la critique, n'en parlons pas (écrite par un énième dépressif dont l'objectivité est inexistante) ... Certes, il est vrai que l'épisode 5 joue sur le fan service, mais après 6 saisons, n'est ce pas normal ? Et pour une fois qu'ils arrivent à jouer avec nos sentiments et non avec le gore ou la violence.
Fin bref, à se demander si le critique regarde vraiment la série ...

Alucard
26/05/2016 à 09:03

Et cela en va de même pour walking dead que j’adore également.Dans ces articles Il faudrait que quelques soit la série, tous les épisodes devraient être au top avec une tension, du suspens et tous les héros qui doivent mourir... Et quand bien même il y aurait toujours quelques choses à redire. Y'en à marre de ces critiques à 2 balles...

REA
26/05/2016 à 00:43

EPISODE 5
EPISODE 5
EPISODE 5
EPISODE 5
EPISODE 5

Kiddo
25/05/2016 à 23:39

@Alucard
Tres juste.
Quoi que la serie fasse, elle ne sera jamais aussi cynique (et n'ira jamais assez vite car dés qu'il n'y a plus de white walkers ou une qqconque bataille, ou moins de morts ou de cul, ben il ne se passe plus grand chose, bcp de bla-bla etc) que l'auteur de ce triste article.
Le paragraphe de l'article consacré a Hodor justement et sa triste destinée demontre que Mr Poucave est deja bien blasé.
Mais je ferai ma petite recherche pour savoir quelles series trouvent totalement grace a ses yeux.
Just for the fuck of it.

Louig
25/05/2016 à 23:20

Ouais ça fait genre on a oublié de faire la critique de la semaine dernière alors on va leur montrer qu'on en a dans l'pantalon nom de Dieu !!
Sinon hâte de voir la sorcière rouge faire une invocation ...

Au fait la semaine prochaine il y aura preacher en face de GoT, étonnant non ?

Albert
25/05/2016 à 20:54

Le récit des origines des enfants de la forêt ? Non un début d explication sur les origines des White walkers ...

Alucard
25/05/2016 à 19:38

Mon dieu mais quand on écrit un article il faut savoir de quoi on parle et se relire...Il parle de l'épisode 6 alors que c'est le 5 déjà...., ensuite sur les morts inutiles des proches de bran et de hodor qui bug en tenant la porte du à une phrase entendu dans le passé??? WTF il fait partie d'une prophétie que la corneille à prédit depuis longtemps donc c'est pas qu'une simple phrase, mais presque un enchantement. Et j'en passe car la suite de l'article et tout aussi tordu et écrire de telles choses pour descendre gratuitement une telle série c'est vraiment ne rien comprendre à la cinématographie et au monde fantastique. donc article autant inutile que son auteur "Jacques-Henry Poucave". je serais m'abstenir de lire ces autres articles.

EPISODE 5 et non 6
25/05/2016 à 19:25

La première fois qu'on voit Hodor jeune, quelques épisodes plus tôt dans un flash-back, il fait un "malaise".
Je pense donc qu'il a le pouvoir de voir le futur et que lors de son bug dans l'épisode 5, il voit son avenir quand Meera Reed lui dit "hold the door" et le fait de se voir affronter des marcheurs blancs le traumatise à vie.

votre commentaire