Séries

Game of thrones Saison 6 épisode 1 : du sang et des sortilèges à Westeros

Par Jacques-Henry Poucave
25 avril 2016
MAJ : 21 mai 2024
6 commentaires
episode 1

Game of Thrones nous a habitués à des débuts de saison gentiment mollassons. Qu’en est-il de ce premier épisode de la saison 6 ?

Si la série phare de HBO est aussi connue pour ses épilogues à rebondissements et ses twists qui sentent bon la viande et le jeu de massacre, c’est aussi à force de construction patiente (parfois trop) et de lente montée en puissance de ses intrigues. Une stratégie qui provoque régulièrement un éclatement des récits et des personnages à la faveur des season finale.

Rien d’étonnant donc à ce que le plus souvent, les ouvertures de saison du show semblent un peu lourdingues, les scénaristes étant obligés de retrouver leurs petits, de reconnecter les spectateurs avec les conséquences des derniers chamboulements et si possible d’introduire ceux à venir.

episode 1

Mais pour une fois, l’entame se fait en douceur, avec un évident savoir-faire, et quelques idées plutôt excitantes. Certes, la plupart des intrigues font gentiment du surplace, mais accomplissent cet exercice délicat avec un art consommé du dialogue et un sens du montage qui firent un peu défaut à la saison précédente.

Ainsi, s’il n’arrive rien de décisif à Cerseï, Jaime, Ramsay, Jorah, Daenerys, Tyrion et Margaery, on suit sans déplaisir ces retrouvailles. Et on profite d’autant plus des quelques domaines dan slesquels l’intrigue s’accélère. Ellaria prend enfin de l’importance et provoque un changement majeur à Dorne, qui devrait encore démultiplier l’ampleur du conflit à venir avec un clan Lannister endeuillé et acculé. Une mise en avant qui est l’occasion de deux très belles scènes de violence, retorses et graphiques, comme la série à régulièrement su nous en offrir.

A ce titre, le traitement de la violence au cours de cet épisode est l’objet d’une beaucoup plus grande rigueur en termes de mise en scène, comparée aux combats montés à la hache de la précédente saison. En témoigne la séquence dédiée à Brienne, mise en scène avec un soin réjouissant, dans laquelle la sauvagerie de la guerrière fait une nouvelle fois des merveilles.

episode 1

Pour ce qui est des avancées scénaristiques, c’est logiquement du côté de la Garde de Nuit que ça s’échauffe. D’un côté, les tensions montent extrêmement rapidement entre l’assassin Allister, désireux de tourner au plus vite la page Jon Snow et Ser Davos, qui est bien conscient qu’il ne lui reste plus qu’une très mince carte à jouer pour sortir vivant d’un bastion qui se referme sur lui tel un piège mortel.

Son plan est simple et pourrait nous offrir très prochainement de sacrées passes d’armes, autant que des adieux déchirants.

episode 1

C’est du côté de Melisandre que viendra une des scènes les plus fortes de l’épisode. Nous en apprenons un peu plus sur sa véritable nature, au cours d’une séquence aussi curieuse qu’inquiétante. On espère néanmoins que ce qui nous a été dévoilé ne constitue pas une manière de préparer la sortie du personnage, mais bien d’introduire une nouvelle dimension à la caractérisation de cette puissante magicienne.

Mené tranquillement, sans révolutions internes d’aucune sorte, mais avec un soin réel et porté par une poignée de passages mémorables, cette reprise de Game of Thrones est plutôt prometteuse.

bande-annonce

Rédacteurs :
Note de la rédaction
Tout savoir sur Game of Thrones
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 6 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
maboul

normal pour un budget de 10M par épisode mais en tout cas elle part sur de bon rails cette saison!!^^

bernus

A noter les décors et la photographie magnifiques de cet épisode

Louig

Oui enfin reste qu’on a vu notre Najat nationale avec des vêtements, et ça c’est vraiment dommage ;o)

moi-même

Oui Carolin, que trouves-tu de catastrophique sur l’arc de Dorne ? Sans évoquer les bouquins hein.
Je suis assez d’accord avec la rédac, épisode qu’on suit avec grand plaisir, chaque arc présent dans le final de la saison précédente étant présenté ici (ça change de la formule habituelle des séries TV) et surtout le montage est impeccable.

La Rédaction

Justement, on trouve que ça commence enfin à ressembler à quelque chose.