Fear the Walking Dead Saison 2 Episode 4 : Piège en haute mer

Geoffrey Crété | 2 mai 2016
2
Fear the Walking Dead

En six épisodes, la saison 1 de Fear the Walking Dead n'a convaincu ni de son intérêt (l'idée de revenir aux origines de l'épidémie a vite été oubliée) ni de son efficacité. Avec 15 épisodes et des personnages désormais installés, la deuxième saison n'aura plus d'excuses.

ATTENTION SPOILERS

Après le petit plaisir de l'épisode 3, il y a la peur : Fear the Walking Dead allait-elle surfer sur cette énergie, ou retomber dans sa simple tranquilité ? L'épisode 4, Blood in the Streets, penche vers la deuxième option.

D'un côté, Nick, envoyé en mission par Strand, retourne sur la terre ferme pour retrouver Luis, l'homme qui les fera traverser la frontière mexicaine. De l'autre, l'Abigail accueille deux hommes et une femme enceinte, qui montent à bord en prétextant une urgence avant de dégainer et prendre en otage l'équipage. Ce trio est en réalité une partie du groupe derrière le Jack qu'a eu Alicia à la radio, dans le premier épisode de la saison

 

Fear the Walking Dead, Alicia

 

PROCHAINEMENT DANS

C'est une vérité amère, qui exaspère un peu plus à chaque épisode : FTWD marche presque exclusivement sur l'attente, la suite, l'espérance. La série passe son temps à semer des choses (des traits de caractère, de futurs conflits), plus intéressé par construire une histoire qu'à en raconter une. D'où une impression tenace de voir défiler des épisodes sans saveur, sans nerf, dirigés par les grandes règles désormais ordinaires de The Walking Dead.

L'épisode 4 confronte ainsi les héros à un groupe d'ennemis armés, qui divisera la famille (Travis et Alicia sont emmenés, lui parce qu'il est utile et elle parce qu'elle est jolie), et enclenche l'incontournable spirale de la violence (Madison tue l'un des assaillants, cliché du fou furieux). Cette partie de l'épisode, à défaut d'être profondément excitante, fonctionne sur un suspense simple et clair. Pas une once d'originalité, notamment parce que la prise d'otage est réduite à un seul épisode, mais une mise en scène qui se montre plus convaincante que dans les derniers épisodes (l'absence de zombies y est probablement pour quelque chose, la série ayant semble t-il du mal à les assumer).

 

Fear the Walking Dead

 

LOST 

La vraie curisioté sera du côté de Victor Strand. Enfermé jusque là dans le rôle du mystérieux homme sauvage, sans foi ni loi, il écope d'une suite de flashbacks chargés de le raconter. Au-delà de l'étrangeté de voir subitement apparaître le gimmick du flashback pré-apocalypse (l'épidémie est évoquée au détour d'un dialogue), il y a la médiocrité des ficelles tirées par les scénaristes.

Strand sera donc un escroc charmeur, plus ou moins gay, qui aura eu le luxe de donner la réplique à Dougray Scott, improbable invité de luxe vu la teneur de son rôle. Une formule qui rappelle Lost, sans en avoir l'efficacité ni la solidité, puisque le flashback n'a jusque là jamais été utilisé de cette manière. Et une formule qui surtout, aligne un autre personnage sans saveur, dans une série qui manque désespérément d'attaches émotionnelles.

 

Fear the Walking Dead S2

 

NEXT

A ce stade, il n'y a presque plus rien à dire de FTWD. L'entreprise semble gouvernée par une fadeur totale, qui s'incarne à tous les niveaux. Il n'y a qu'à voir le personnage plein d'énergie d'Alex, interprété par Michelle Ang venue des webisodes Flight 462 : à peine arrivée parmi les héros, elle a été éjectée sous les yeux de Madison, sans même provoquer une lutte interne. Encore une manière pour la série de garder des cartouches, de ne pas se lancer dans le vide, et de repousser indéfiniment le rendez-vous.

Sachant qu'une troisième saison a d'ores et déjà été commandée, et que son titre semble la dispenser de justifier son existence, la série a devant elle un boulevard. Et c'est certainement ce qui la tue : comme ses personnages trop protégés, FTWD aurait probablement besoin d'avoir peur de la mort pour enfin vivre.

 

photos associées

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Rahan les tape
03/05/2016 à 12:44

Une série qui se cherche plus que jamais manifestement, on nous fait le coup de LOST avec cet épisode. La seul question qui vaille je pense, c'est "quand aura lieu ce fichu cross-over avec la bande à Rick et consorts?"
Pour le reste circulez y a rien à voir.

proj
02/05/2016 à 21:14

Très bon résumé... les enjeux dramatiques sont nuls tout comme l'écriture des personnages. Il y a surtout une escroquerie : la série est passée totalement à côté de son sujet. On n'a pas un seul l'instant l'impression de découvrir les coulisses d'une apocalypse zombie....

votre commentaire