X-Files Saison 10 Episode 4 : des tripes et des larmes

Jacques-Henry Poucave | 10 février 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
3
épisode 4

Après des débuts difficiles, cette saison 10 de X-Files redressait bien la barre lors du précédent épisode. Avec un franc virage horrifique opéré cette semaine, le show parvient-il à retrouver son brio d’antan ?

 

La fête de la viande

C’est à un programme particulièrement chargé que nous convient Mulder et Scully cette semaine. En effet, l’épisode 4 convoque deux figures essentielles de la série. L’horreur pure teintée de fantastique et les tragédies familiales s’abattant sur la famille Scully.

Alors que nous suivons les enquêteurs dans une investigation particulièrement sordide, faite de démembrements, de gentrification, de sans-abris mystiques et de mythologie bouddhiste, il semble progressivement évident que le scénariste Glen Morgan met les deux pieds dans le genre avec un certain brio.

episode 4

Les interventions meurtrières du mystérieux Trashman font toutes leur petit effet, même si la mythologie l’entourant s’avère un peu trop flou, ou rappelle parfois trop directement la figure du Golem, déjà employée par la série. Mais cela importe peu car pour la première fois depuis le début de cette saison 10, la mise en scène suit.

Les séquences horrifiques, notamment celle illustrée par le Downtown de Petula Clarke, sont de jolies réussites, et distillent un véritable malaise tout le long de l’épisode. De même, c’est le découpage qui nous permet de ressentir un peu du trouble de Dana Scully alors que sa mère est au plus mal.

episode 4

 

De tripes et de larmes

Malheureusement, le segment consacré aux épreuves que subit le personnage, ainsi que l’évocation de l’enfant qu’elle et Mulder ont dû abandonner sont clairement les points faibles de l’épisode. Non pas que le sujet ne soit pas intéressant, mais en une quarantaine de minutes, difficile de mener de front un arc émotionnel profond et une enquête excitante. Par conséquent, les deux récits sont menés trop rapidement, voire au pas de course, le pendant émotionnel de l’enquête souffrant de flash-backs lourdingues, et de dialogues qui surlignent la moindre émotion.

On touche sans doute là à la limite du projet, ou du moins de son angle, qui semble consister en un best-of des ingrédients majeurs de X-Files. Une intention louable, mais qui prouve ici que six épisodes menés tambour battant n’étaient sans doute pas suffisant pour évoquer l’éventail d’idées qui firent la gloire du show.

Loin d’être indigent, cet épisode constitue un assez bon échantillon des points forts de X-Files saison 10, ainsi qu’un catalogue de ses faiblesses.

episode 4

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Baneath88
11/02/2016 à 07:12

Bon épisode, dans la lignée de Founder's Mutation. Sec, carré mais pas exempt de sensibilité. Tout comme l'épisode réalisé par J.Wong, celui-ci est quelquefois trop abrupt (le final notamment) mais comporte également une écriture soignée et une atmosphère au cordeau. En espérant qu'une saison 11 voit le jour. Avec plus d'épisodes (10-12 épisodes) permettant plus de possibilités, et un rythme plus doux.

J.Pinkman
10/02/2016 à 15:09

Pas d'accord avec vous (again), sur cette épisode...même si je rejoint certain point que vous avez évoquer.

10x04

Bon, alors déja....ce que j'adore avec cet nouvelle saison c'est qu'il n'oublie pas "William". Ça reste une des quêtes personnel les plus importantes pour nos deux agents (et qui les réunie), et je trouve le traitement (dans celui de James ou Glen), vraiment intelligent. Je préfère même bien plus celui la. Non pas que j'ai pas aimé les flash rêver de Mulder et Scully. Mais je préfère infiniment quand il y a moins d'artifice autour....sa rend la chose plus "vrais", juste le jeu d'acteur, et le perssonage qui partage ca souffrance.

La dessus j'ai adoré. J'ai trouver le "Freaks", de la semaine excellent (même si au final pas assez glauque a mon gout...ont les a connu bien plus "violent", dans le coté malsain ou sombre), dommage qu'il soit un peux écarter de l'épisode. Mais je dois dire que l'alternance entre enquête et Drame est tout aussi bon (même si parfois ont sent une précipitation) !

Le sujet est trés bien traiter...tant pour la créature que pour Scully. D'habitude je suis pas dit tout Flash des anciens épisodes, mais la sa coller parfaitement a ce que traverser le perssonage, tout en montrant au "néophyte", des images sur les épreuves qu'elle a traverse. J'ai trouver sa trés beau. De même que ca soit Gillian Anderson mis en avant...j'ai beaucoup aimé, elle est décidément SUPERBE dans tout ce qui touche au drame. Ensuite yep dommage que Mulder ne se confie pas plus que ca. Il est la pour l'écouter....c'est un choix du scénariste, mais Scully n'est pas la seule a souffrir je pense....je trouve dommage de montré une souffrance intérieur....surtout que Duvchony avait montré par le passé que le perssonage de Mulder était plus sensible que Scully.

Donc CLAIREMENT c'est bien dans les Loners que X-Files a BEAUCOUP de choses a dire, et qu'il se montre toujours aussi efficace. Une réussite pour moi, un de mes favoris de cet saison (avec en premier celui de James et ensuite Darin) !

J'ai peur pour la suite tant Carter semble (en tout cas, vu le premier), a des année lumière niveau scénar en qualité et dans la structure que c'est compères.....a voir a voir.

4,5/5

Nico
10/02/2016 à 14:38

Très impatient de découvrir ces nouveaux épisodes et je pense ne pas trop m'avancer en disant qu'ils seront très probablement suivis d'une 11ème saison : les audiences sont bonnes, Chris Carter et David Duchovny sont partants... Il ne reste plus qu'à convaincre Gillian Anderson qui semble être plus hésitante... Mais on ne peut pas lui donner tord, quand on sait que, pour ce revival, elle a du se battre pour avoir le même salaire que celui de D. Duchovny. C'est quand même hallucinant... Donc messieurs, on sort le chéquier !

votre commentaire