X-Files Saison 10 Episode 3 : la série réussit un retour monstre

Jacques-Henry Poucave | 2 février 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
5
episode 3

Nous voici déjà au troisième épisode de cette saison 10, soit la moitié du revival tant attendu de X-Files. Et surprise, la série retrouve enfin des couleurs.

Retour de mythologie au forceps, intrigues réchauffées, comédiens en déroute, on avait bien du mal à retrouver la série qui avait dynamité les codes du divertissement télévisuel grand public. Mais Chris Carter et ses équipes semblent enfin être parvenus à retrouver un peu de la gloire d’hier. C’est tout particulièrement au scénariste Darin Morgan que l’on doit la réussite de ce troisième épisode.

episode 3

Ce dernier renoue avec la veine ouvertement comique et satirique du show, un aspect souvent oublié ou minoré lorsqu’on évoque le succès de X-Files. Mulder et Scully seront confrontés ici à de mystérieux meurtres, perpétrés par un homme-lézard. Face à au scepticisme inhabituel de Fox, manifestement blasé d’empiler sur son bureaux les enquêtes aux airs de canular, Dana le pousse plus loin dans cette enquête rocambolesque.

On pourra regretter qu’une fois encore, la série demeure visuellement anecdotique, exception faite de jolis maquillages à l’ancienne, et qu’elle s’appuie de manière si visible sur la nostalgie des fans (qui trouveront mille et un clins d’œil, notamment funéraires aux épisodes de jadis).

Mais exception faite de ces quelques reproches, on retrouve enfin ce qui faisait défaut à l’entame de cette saison 10. Une écriture enlevée, qui malmène le rythme classique de l’enquête, des jeux de perspective et un sens de l’absurde bienvenu. Si l’on tique d’abord en entendant Mulder déclarer que « avoir vu un serial killer, c’est les avoir tous vus », on réalise rapidement que cet épisode 3 est un pastiche et plus spécifiquement un pastiche des doutes Mulderiens.

episode 3

Dès lors, l’acteur est enfin utilisé à bon escient, tandis que le script s’amuse de ses moues, de ses doutes et de ses nouvelles contradictions. Un travail en profondeur bienvenu, qui n’épargne pas non plus Scully, laquelle a au moins droit à une scène mémorable de fantasme sexuel pas piqué des vers…

X-Files retrouve ainsi sa capacité à interroger le spectateur sur son rôle, sa connaissance du genre qu’il affectionne, mais sous couvert de plaisanteries, s’amusent également des absurdités de nos modes de consommation contemporains. Rien de révolutionnaire, mais une dimension ludique plus que bienvenue.

Espérons désormais que la série maintiendra ce niveau d’exigence concernant les deux prochains épisodes indépendants à venir, puis saura travailler efficacement sa mythologie lors de son final, annoncé comme exceptionnel…

episode 3

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Elkeryos
04/03/2016 à 18:47

Très bon épisode, jouant énormément sur l'auto-satyre, le jeu sur la formule même de la série, et les personnages, ainsi que sur l'absurde en soi pour être humoristique et à la fois sérieux dans ses thèmes malgré une histoire étant avant tout une comédie. Le plus gros problème sera que X-files, c'était LONG. Donc la majorité des gens qui regarderont et n'auront pas vu les 9 saisons précédentes n'en garderont que ce qui est connu par la majorité non-fan:le coté sérieux. Quand bien même ce n'était jamais le SEUL élément présent dans la série, énormément de gens ne connaissant pas assez n'en ont pas conscience, d'où les critiques extrêmement négatives facilement trouvables envers cet épisode; qui au contraire selon moi est très bien écrit et très intelligent, car il constitue une bonne auto-satyre et montre que le coeur de la série est parfaitement comprit de par la manière dont il joue avec la formule. C'est un épisode qui sera certainement énormément critiqué, mais ce ne sera pas une chose étonnante étant donné que beaucoup essayeront d'y trouver ce qui n'est pas sensé être là et ce que ses créateurs n'ont absolument JAMAIS voulu y mettre; x-files n'est pas qu'une histoire d'horreur fantastique ayant pour but "d'être effrayant", bien au contraire; et ne s'attendre qu'à des épisodes purement sérieux est une bonne manière d'être extrêmement déçu en effet. Bien que je ne comprendrais personnellement jamais l'idée d'être "effrayé" devant x-files;chose me paraissant irréaliste; mais il est sûr que si c'est ce que l'on attend, la magie n’opérera pas en raison de la nature satyrique et consciente d'elle-même de l'oeuvre. Cet épisode souligne également quelques point amusants et réels; comment les anciens X-files se seraient-ils passés si leur scénario avaient été écrits de nos jours?
Pour citer un comic trouvable sur internet: https://imgs.xkcd.com/comics/settled.png . Chose facilement adressée par Mulder et son smartphone illustrant bien la différence entre la différence entre "à l'époque" et maintenant, en raison des différences technologiques.
Un épisode pour spectateur averti qui saura que X-files, ce n'est pas que de "l'horreur", mais qui au final est plutôt bien mené et est intéressant sur pas mal de points.

Et j'aime beaucoup cette critique pour cet épisode, Jacques-Henry Poucave, cela change des critiques EXTREMEMENT négatives trouvables sur énormément de sites avec comme seuls commentaires "c'est un blague?".

Personnellement j'apprécie beaucoup l'aspect "visuellement anecdotique" de X-files; cette simplicité fait, à mon avis, partie du charme de la série et la rendre trop "impressionnante" comme une série lambda changerait beaucoup les choses; pas au point de ne plus l'aimer pour moi je pense, mais ca fait partie du charme, dira-t-on. C'est aussi un testament à l'origine même de la série et au fait que l'on ai pas besoin de milles et de cents en moyens pour faire une bonne histoire, ce qui est selon moi très appréciable.

bilbotlehobbit
02/03/2016 à 18:05

DÉBILE ! DE LA DAUBE POUR DÉCÉRÉBRÉS ! Il n'y aura que cette nouvelle génération de Bobo-Socialo pour trouver ça géniaaaal ! je suis déçu la série commençait assez bien, j'ai l'impression de me retrouver devant TPMP l'émission pour ceux et celles qui ont un Q.I. de moule...

Mulder
08/02/2016 à 11:43

Episode tout bonnement exceptionnel (fait pour les fans).

Mon pauvre, vous étre souvent a coté de la plaque....mais je note l'effort de l’appréciation.

Quand au Critique des épisodes précédent.....mon pauvre.....


Aller donc regardez les X-Files, ou les REvoir (mais je pense pas que vous avez suivie la série), et regardez leur évolution et TOUT ce qu'il ont vécu......leur jeu est adapter a leur évolution personnel et leur age (Scully est fatiguer de TOUT ca, mais reste la pour Mulder) !

Beaucoup d'autre ineptie de votre part (surtout dan le 1er épisode), bon bon bon....aller je vous laisse casser la série, je vois que ca vous fait plaisir (le travaille sur la réa est particulièrement soigné et efficace...), enfin....ce qui me gêne c'est que vous êtes payer pour dire tout ca......quel dommage !

banu
03/02/2016 à 16:03

X Files qui se parodie sous forme d'un nanar fantastique drolatique années 50 à prendre au 10e degré, Mulder désabusé qui rencontre son double en monstre à l'envers, égarés tout deux entre réel et irréel, dans des conjectures philosophiques en pacotille, satyre de la société, humain monstrueux, monstre gentil et une super Scully ! Zont du bien s'amuser.

Stef-Man
02/02/2016 à 16:21

C'est Darin Morgan, le scénariste.

votre commentaire