Succession saison 3 épisode 1 : la guerre pour le trône est déclarée et tout peut exploser

Alexandre Janowiak | 18 octobre 2021
32
Affiche française

Après deux saisons captivantes et un cliffhanger qui venait complètement exploser les certitudes des personnages, la cynique Succession revient avec une troisième saison pleine de promesses, après deux ans d'absence. On revient sur le premier épisode d'une guerre enfin déclarée. Attention mini-spoilers !

 

 

LA RENAISSANCE D'UN ROY

Difficile de faire plus solide introduction que ce premier chapitre de la saison 3 de Succession. Alors que Kendall a joué un coup de poker retentissant dans le dernier épisode de la sublime saison 2, cette nouvelle saison reprend exactement là où la série s'était terminée il y a près de deux ans. Et comme un signe évident de la nouvelle dynamique autour du personnage incarné par Jeremy Strong, le générique de la série showrunnée par Jesse Armstrong se lancera au moment où il sera prêt, capable de revenir à lui après son geste aussi suicidaire que possiblement salvateur.

Ce premier épisode donne donc rapidement une direction pour cette saison 3 où la guerre de succession n'aura jamais été aussi prégnante, vive et méchante. Et d'ailleurs, si la série semble suivre la dynamique de Kendall (puisqu'il est l'auteur de ce basculement), rien ne l'empêche dans son ironie de faire miroiter sa possible chute.

 

Photo Jeremy StrongLe fils prodigue ?

 

D'une certaine manière, Kendall Roy pense pouvoir tout maitriser et se voit déjà gagner cette guerre contre son père retors. Pour preuve, cet échange lunaire avec Greg dans la voiture comparant la situation à celle d'OJ Simpson, tout en précisant que toutefois, personne n'a tué quelqu'un ici... jusqu'au moment où Kendall réplique : "Qui te dit que je n'ai jamais tué personne ?", référençant évidemment le final de la saison 1 (pour ceux qui auraient oublié).

À l'image de ses précédentes addictions, Kendall est clairement dans un état second où sa fièvre de victoire lui confère une assurance démesurée : il pense pouvoir convaincre Frank de le rejoindre, Gerri ou même sa soeur Shiv. Mais Kendall est bien moins prévoyant qu'il ne le pense (il en est d'ailleurs un peu conscient vu ses doutes et son besoin de reconnaissance/soutien) et chacun de ses mouvements n’est pas aussi calculé que ceux de son père Logan (incroyable Brian Cox).

La dynamique a beau être de son côté, il est loin de tout contrôler, sa hargne et son envie de vengeance le boostant plus que de raison. Et évidemment, la réplique sur le fait d'être un tueur est plus une épée de Damoclès au-dessus de sa tête qu'une véritable force de frappe. Car nul doute que son père, terriblement machiavélique et odieux, n'hésitera pas longtemps à ressortir ce fantôme du passé pour enterrer vivant son propre fils. Et justement, la série le montre bien à travers la bataille se jouant de l'autre côté de la famille.

 

Photo Brian CoxEntre fierté et dépit, il n'y a qu'un sourire

 

SÉCESSION

Le sourire de Logan Roy clôturant la saison 2 avait une force paradoxale. En voyant son fils le balancer dans l'arène, il pouvait avoir deux ressentis contradictoires : d'abord, celui d'un père se sentant trahi, mais reconnaissant la belle manoeuvre de son fils ; de l'autre celui d'un père fier, conscient que c'était la meilleure manière pour son fils de prouver qu'il avait l'âme d'un tueur, aussi cruel et diabolique que lui, et qu'il avait tout du successeur parfait.

On pouvait donc s'attendre à avoir quelques idées en plus sur son sentiment réel avec le début de cette saison 3. Et c'est bel et bien l'un des objets de la relance de la série HBO. Lors de cet échange à distance (et par intermédiaire) entre Logan et Kendall, les deux hommes se toisent avant que Kendall essaye de désamorcer sa propre bombe : "Qu'il coopère, je ne veux pas le voir en prison", ce qui provoquera une énorme rage de son père, accablé de le voir freiner l'explosion en cours.

De quoi largement révéler les vraies sensations de Logan envers son fils : aussi fou que cela puisse paraître, la trahison de son fils l'a rendu fier de lui. Et alors que Logan semblait avoir trouvé le parfait successeur à son trône, après le coup magistral asséné devant les médias, voir son fils reculer (ou retrouver un peu d'âme) devant une once de menace et autres bons mots, le faire sortir de ses gonds, reprenant conscience que Kendall a encore du chemin à faire.

 

photoLa contre-attaque familiale

 

Dans l'immédiat, c'est donc une véritable sécession (c'est le titre de l'épisode) qui a lieu dans le clan Roy. Et si la série montre que Kendall, presque esseulé (il n'a que Greg), est très loin du titre et que la fierté de son père n'est pas du tout acquise, ce premier épisode s'amuse donc à creuser encore un peu plus le mystère entourant la personnalité de Logan Roy, en faisant une figure d'autant plus démoniaque (ses premiers mots de la saison sont : "Tu veux me sucer ?", rétorqué avec un dédain effrayant à une question chaleureuse de son dernier fils).

En résulte tout l'enjeu de l'épisode autour du nouveau CEO à mettre en place pour redorer l'image de Waystar et apaiser les tensions... sans qu'il y ait de changements concrets dans l'entreprise en vérité (en coulisses, Logan dirigerait évidemment tout). Difficile alors de savoir pour le spectateur (et même les personnages gravitant autour de Logan) si le patriarche réfléchit vraiment à l'avenir ou élabore simplement un jeu dont il est le seul maître. Fait-il ce mouvement pour le bien de l'entreprise ? Probablement pas. Le fait-il pour mieux jauger les forces en présence de son côté ? Sûrement.

 

photoDes conseillers indignes de confiance

 

CHOOSE YOUR MANIPUlation

Pour preuve, en laissant miroiter à ses conseillers qu'il ne contrôle pas entièrement la situation (Tom qui appelle Shiv dans les toilettes du jet, Frank qui informe Gerri par SMS), il peut finalement dominer tout le monde d'un peu plus haut. La coopération n'a aucune place dans cette guerre familiale et se montrer gentil a tout de l'erreur à ne plus commettre.

Le coup de fil de Roman et la réaction de son père sont d'ailleurs d'une brutalité sans nom. En dévoilant avec politesse, modestie et crainte, sa loyauté envers son père, Roman s'est finalement exclu lui-même de cette course d'apparence (en vérité, le successeur temporaire n'a aucun intérêt), son manque d'effronterie et d'aplomb le rendant faible aux yeux méprisants de son père blasé.

Mais au-delà, en choisissant sa fille Shiv, Logan Roy se donne la possibilité de la jeter dans le grand bain pour mieux l'écarter sans avoir à s'expliquer, alignant peu à peu ses pions, les malmenant pour mieux les contraindre.

 

Photo Brian Cox, Sarah SnookShiv, l'inexpérimentée qui pourrait bien rafler la mise ?

 

Alors même si cet épisode suit et met en avant l'avidité de Kendall, Logan ne semble pas tant inquiété. Ses desseins sont si personnels et défient tellement la logique humaine (la trahison ne rend habituellement pas fier du traitre), il semble bien au-dessus de la mêlée, lui qui est capable d'écraser absolument tout le monde sans le moindre remord (contrairement au reste de sa famille).

Mais maitrisera-t-il jusqu'au bout son jeu de vilain ? Après tout, à la fin de ce premier épisode, Kendall a réussi à convaincre l'une des avocates les plus prestigieuses de le rejoindre, au nez et à la barbe de son père. De son côté, Shiv, une énième fois discréditer par son père, pourrait tenter de se ranger du côté de son frère Kendall pour mieux déployer ses propres cartes. Quant à Roman, en petit opportuniste né, son silence sera peut-être le meilleur moyen de se faire oublier pour revenir plus fort.

Bref, ce premier épisode lance une guerre impitoyable où tous les coups seront permis. Jamais la série n'a commencé avec une envie aussi évidente de tout faire exploser avec insensibilité, vilenie et immoralité. Et à ce jeu-là, Logan est incontestablement le mieux armé. Reste à savoir qui prendra son bateau pour mieux glisser ou couler...

Un nouvel épisode de la saison 3 de Succession chaque lundi sur OCS en France depuis le 18 octobre 2021

 

Affiche française

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Eric
31/10/2021 à 06:06

Du bonheur de retrouver tout ce petit monde...

Jean Neige
19/10/2021 à 15:36

Effectivement un délice cette série… et je confirme la plus excitante du moment !

Bob
19/10/2021 à 10:45

L’affiche de la saison annonce la couleur.
Elle en existe plusieurs versions où les camps sont remaniés derrière le père et le fils.

Alxs
19/10/2021 à 09:49

Ça tabasse et c'est bien la série la plus excitante du moment. Vivement la suite !

Le stagiaire
18/10/2021 à 18:30

Je l'attendais avec impatience celle-là, je m'en régale d'avance :)

votre commentaire