La Guerre des mondes saison 1 : critique qui avance à quatre pattes

Déborah Lechner | 4 novembre 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Déborah Lechner | 4 novembre 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Quelques jours après la minisérie La Guerre des mondes de Craig Viveiros produite par la BBC, le roman éponyme de H.G. Wells a, une nouvelle fois, été adapté à la télévision par Canal+ et la Fox sous la houlette d'Howard Overman, le scénariste des séries Misfits et Future Man. Il revient avec une vision beaucoup plus moderne du classique de science-fiction et moins spectaculaire que le film de Steven SpielbergAttention spoilers ! 

 

TÉLÉ-RÉALITÉ

Avec la Fox et Canal+, on est à mille lieues du blockbuster de 2005 porté par Tom Cruise avec invasion d'extraterrestres qui pulvérisent les humains comme on pulvérise de l'insecticide. Avec sa Guerre des mondes, Howard Overman a choisi de se concentrer sur les survivants de cette apocalypse pour en faire un récit réaliste, qui laisse donc peu de place à la science-fiction et au spectaculaire attendus. Les événements se déroulent ainsi à notre époque entre l'Angleterre et la France avec des protagonistes assez ordinaires dont les profils inventés pour l'occasion (le scientifique en quête de réponses, le père qui recherche ses gosses, les ados relous...) ont déjà été vus ailleurs.

Que ce soit la mère tétanisée qui répond de façon mécanique à ses enfants ou la scientifique qui émet des hypothèses sans sembler y croire, le jeu résigné, voire apathique, des acteurs n'apporte aucun dynamisme, mais beaucoup de réalisme. Alors oui, certaines scènes sont tellement monotones qu'elles en deviennent agaçantes, mais il faut bien comprendre que quand une bonne partie de l'humanité s'est fait décimer façon snap de Thanos dans le MCU, on peut légitimement avoir l'air dépressif, tirer la tronche et parler comme si on avait perdu l'espoir de vivre. 

 

photo, Léa Drucker, Adel Bencherif, La Guerre des mondesParce que dans La Guerre des mondes, ce sont les aliens qui subissent les plus gros dégâts matériels 

 

Surtout que les nombreux dialogues froids contrastent habilement avec les moments de tensions où les protagonistes se guérissent de leur constipation émotionnelle (notamment l'astrophysicienne campée par Léa Drucker) pour livrer des prestations convaincantes. Elles sonnent d'autant plus dramatiques, faute de pathos le reste du temps. Le spectaculaire ne se trouve pas non plus dans l'action, peu présente, puisque les tripodes géants avec laser ont laissé place à des sortes de rottweilers-robots empruntés de l'épisode Metalhead de Black Mirror. Le silence qui règne dans les rues jonchées de cadavres remplace les habituelles destructions de villes et ces personnages complètement dépassés qui tournent en rond fuient plus qu'ils ne combattent, ce qui apporte un regard très terre-à-terre et intéressant à l'invasion aliens. 

La série fait d'ailleurs le choix de ne pas faire d'un des personnages le leader du petit groupe de survivants, façon The Walking Dead. On ne fait pas non plus passer les protagonistes pour des héros. Certains d'entre eux ont même brouillé les frontières morales au nom de la survie, refusant d'apporter leur aide ou faisant preuve de violence sous le coup de la panique. D'autres, même bien intentionnés, ne réussiront pas non plus à secourir les innocents qu'ils croisent, que ce soit une enfant perdue, une femme enceinte ou une mère éplorée. Parce qu'on n'a pas tous l'étoffe d'un Rick Grimes.

 

PhotoSe réfugier dans le métro, bonne idée ?

 

TUER LE TEMPS 

Cette vision réaliste et anti-spectaculaire fonctionne très bien durant les deux premiers épisodes dont l'ambiance calme, mais pesante, des rues parisiennes, rappelle par moment La Nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher. Mais dès le milieu de cette première saison, on sent que l'intrigue s'étire comme du caramel mou jusqu'à ce qu'on n'essaie même plus de comprendre où la série veut nous emmener. 

Ce qui est dommage parce que La Guerre des mondes prend énormément de libertés par rapport au roman de Wells, dont elle reprend seulement le concept de l'invasion extraterrestre hostile. Cette déviation du récit originel avec la fin providentielle qu'on lui connaît était une occasion de voir une histoire plus originale. Malheureusement, le manque d'action et la lenteur des événements ne sont pas compensés par une trame narrative efficace, malgré des idées étonnantes qui piquent notre curiosité comme l'intérêt des extraterrestres pour les nourrissons. 

 

photo, Gabriel Byrne, Ty Tennant, La Guerre des mondes Ty Tennant et Gabriel Byrne en quête de réponses

 

Et même si l'intrigue est accrocheuse parce qu'on veut voir les pièces du puzzle s'assembler, on entame quand même la fin de la saison en sachant pertinemment que le dernier épisode ne nous aidera pas à y voir plus clair. Et c'est bien le cas, en plus de la confirmation que le titre La Guerre des mondes était sacrément trompeur. On a quand même envie de savoir à quoi tout le cirque du dernier épisode peut bien rimer, même si on aurait préféré attendre la saison 2 pour une autre raison que la frustration de n'avoir rien pigé. 

Si l'intrigue est mal menée, c'est en partie à cause de la trop vaste galerie de personnages qui alourdit le rythme et ne permet pas de se focaliser sur les deux seuls qui nous intéressent vraiment, Emily (Daisy Edgar-Jones) et Sacha (Mathieu Torloting). Tous les deux sont liés par une étrange vision qui constitue à l'heure actuelle le coeur de la série. D'autres encore meurent avant qu'on ait eu le temps de s'intéresser à eux, ce qui est tout de même dommage quand la série prend le temps de correctement les introduire et de leur donner un arc narratif.

 

photo, Gabriel Byrne, Elizabeth McGovernBeaucoup de morts dans la rue

 

UNE SAISON 2 OU RIEN

Tous les espoirs reposent maintenant sur une potentielle saison 2, que Canal+ et la Fox seront presque obligés de commander s'ils veulent que la première ait servi à quelque chose et qu'elle ne soit pas totalement oubliable. Cette deuxième fournée pourrait combler les lacunes de la première, tout en conservant l'ADN bien particulier des huit épisodes. 

La mise en scène froide et épurée donne une ambiance qui mérite d'être retrouvée, mais avec un rythme plus dynamique et une intrigue qui avance (enfin). Et c'est en bonne voie étant donné que le casting commence à s'alléger, même s'il devrait réduire de moitié pour que le récit soit véritablement fluide. Il faudrait avant tout recentrer les épisodes autour du lien entre les deux adolescents, ce qui devrait permettre de comprendre les motivations des extraterrestres (et des scénaristes) qui n'ont visiblement pas envahi la Terre pour faire une partie de chasse.

 

photo, La Guerre des mondes, Daisy Edgar-Jones, Natasha LittleNatasha LittleTy Tennant et Daisy Edgar-Jones

 

On sent que les enjeux sont plus élevés que ça et que cette menace quasiment invisible, cachée sous de la ferraille, a encore beaucoup de choses à révéler. Si les humains semblent représenter un danger, les bébés eux pourraient représenter leur salut et il serait dommage de laisser tout ça en plan. Encore plus avec la dernière scène du dernier épisode qui ne peut pas se suffire à elle-même. 

La série a déjà quelques clés en main, comme son réalisme, abordé plus haut, qui permet de ne pas voir venir certains événements et surtout certaines morts et crée ainsi des effets de surprise (l'enfant retrouvée morte au fond d'un congélateur vingt minutes après son introduction). On s'attend également à une autre fin que celle du livre de Wells reprise dans le blockbuster de Steven Spielberg, parce qu'introduire autant de choses pour que les aliens chopent finalement un rhume et meurent, là ce serait vraiment du vol. 

Au final, cette première saison reste décevante parce qu'elle proposait justement quelque chose de très intéressant qui n'a pas réussi à être maintenu au fil des épisodes. L'intrigue s'est dissoute au milieu des nombreux personnages et l'intérêt des téléspectateurs s'est éteint comme le jeu des acteurs et la volonté de vivre des personnages. 

La Guerre des mondes est disponible en France en intégralité sur Canal+ Séries, et diffusée chaque lundi soir à compter de deux épisodes par semaine depuis le 28 octobre.

 

Affiche, La Guerre des mondes Season 1

Résumé

Avec sa vision réaliste de l'apocalypse extraterrestre, La Guerre des mondes d'Howard Overman propose une nouvelle approche du roman culte de H.G. Wells qui ne pourra se concrétiser que dans une potentielle saison 2, sinon, les huit épisodes resteront vides de sens. 

Autre avis Alexandre Janowiak
En se concentrant massivement sur la survie humaine après une invasion extraterrestre, La Guerre des mondes offre une vision authentique surprenante plus proche du post-apocalyptique que de la SF. Dommage que l'ensemble se fasse autour de personnages mal exploités et trop nombreux, et une intrigue qui ne mène nulle part dans cette saison 1.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.5)

Votre note ?

commentaires
Afk
10/12/2019 à 22:34

Pfff... Que dire moi j'ai essayer de tenir je suis en train de regarder le 8 ème épisode et toujours pas l'ombre d'un tripode .... Rien que sa ... Je n'irait pas plus loin tout a déjà été dit par les autres avis

S13
11/11/2019 à 22:24

Pourquoi il y a tant de séries nulles ? Parce que les créateurs n'ont pas encore saisis les attentes du public... Ils doivent sûrement se croire tellement supérieur intellectuellement pour oser proposer ce genre de création. Il serait peut être tant que tous ces gens rendent des comptes parce qu'il y en a marre de ces séries de m... !!!

Chadouf13
07/11/2019 à 23:17

A quand la saison 2 ? On reste vraiment sur notre faim. Je suis presque déçue d'avoir regardé a saison 1 avec une telle fin.

Djeewy
06/11/2019 à 22:11

Malgré toutes les critiques lues ici je suis resté plutôt captivé dans l’ensemble. Bien sûr il y a des lenteurs, des dialogues ou scènes trop longues. Mais on se laisse prendre au jeu, et au final, on se retrouve à souhaiter impatiemment la saison 2 après une surprenante dernière image de l’épisode 8.

jayspot
06/11/2019 à 15:31

Quel déception... Le premier épisode est intéressant... Puis plus rien, aucune tension, aucune impression de fin du monde et encore moins d'une "guerre" des mondes. Les Extra terrestres ne sont ni terrifiant ni intéressant, (même si l'idée d'une invasion extraterrestre "robotique" est bien plus réaliste que des petits hommes verts ).
C'est mou il ne se passe rien, les acteurs ne sont pas mauvais mais ils font ce qu'ils peuvent avec le peu qu'ils ont à faire.
Même Star trek faisait mieux en 66 en terme d'ambiance inquiétante faisait mieux que cette serie avec moins de budget

Kchris
06/11/2019 à 13:00

Excellente critique ! ????????????

ingrid
06/11/2019 à 00:02

c est quand la saison 2 ?

Dix33600
05/11/2019 à 01:27

L’obsession scénaristique du psycho drame "hyper réaliste" à la française.... nous attirant avec un titre sensé amener de la science fiction effet spéciaux et gros scénars lié sur les raisons de l'invasion.... loupé! Les épisodes se suivent et se ressemblent... dans la longueur..... on fini par se dire: aller putin! Faites avancer le scénar, on va pas scotcher sur les histoires de couple de ses 2 gens pendant une demi heure!!!! Et ça continue, encore et encore....et on continue en se disant que ça va repartir, que le scénario va avancer, ben non jusqu'à 5 min avant la fin du 8ème épisode, on a encore l'impression de regarder..... "plus belle la vie"!!!!
Bref, un scénar vide, qui rentrerait amplement dans un film de 1h20, étalé, dilué sur 6h de serie, ça beaucoup savent faire quelque soit le pays de production, mais ce psycho-drame avec cette obscession ultraréaliste typiquement française fini par nous gonfler car d'une part elle éclipse le vrai scénar et d'autre part encore faut-il qu'elle soit bien joué et que le spectateur aient signé pour ça, ce que je doute vu le titre de la série.... Enfin bon c'est affligeant.

Dix33
05/11/2019 à 01:11

L'obscession du psycho drame "hyper réaliste" à la française.... nous attirant avec un titre sensé amener de la science fiction effet spéciaux et gros scénars lié sur les raison de l'invasion.... loupé! Les épisodes se suivent et se ressemblent... dans la longueur..... on fini par se dire: aller putin! Faites avancer le scénar, on va pas scotcher sur les histoire de couple de ses 2 gens pendant une demi heure!!!! Et continue, encore et encore, et on continue en se disant que ça va repartir, que le scénario va avancer, ben non jusqu'à 5 min av

dams50
04/11/2019 à 21:49

Episodes 1&2 plutôt bons, mais après ça se traîne, franchement.
2 épisodes auraient amplement suffit pour condenser les ep 3 à 8 (et pour éviter les intrigues secondaires inintéressantes).
Bon, Gabriel Byrne et Helen McGovern resent ceci dit impec malgré le peu de matière qu'on leur donne.

Plus
votre commentaire