My Broken Mariko : un manga déchirant sur le deuil qui ne laisse pas indemne

Flavien Appavou | 10 février 2021 - MAJ : 10/02/2021 15:37
Flavien Appavou | 10 février 2021 - MAJ : 10/02/2021 15:37

Le sujet de la mort et du deuil est toujours difficile à traiter et pourtant My Broken Mariko de Waka Hirako excelle dans celui-ci. Drôle, sensible et touchant, ce one-shot ne peut pas vous laisser indifférent.

L'histoire commence par l'annonce du suicide de Mariko Ikagawa, jeune femme de 26 ans, dans les brèves d'une chaine d'information. Sa meilleure amie Tomoyo l'apprend tandis qu'elle déjeunait tout en regardant la télé. Choquée et attristée du suicide de son amie, elle se remémore des passages de sa vie avec Mariko, des moments durs et pas très drôles.

En gardant cela en tête, elle décide de faire une dernière chose pour Mariko, prendre ses cendres et la sauver pour de bon de son bourreau, tout en disant les mots que son amie avait toujours envie de dire. Tomoyo avec les cendres de son amie dans les bras, va devoir accepter le deuil de celle-ci. Bouleversant. 

 

Planche, Waka HIRAKOPrendre le large, pour prendre du recul

 

My Broken Mariko ne prend aucun détour pour montrer les sentiments de Tomoyo. Le dessin de Waka Hirako est brut et sensible en même temps. Les proportions peuvent voler en éclat, tout comme les sentiments de cette femme. Chaque case, chaque trait reflète l'état de l'héroïne, dans les moments de joie ou de peine.

C'est d'une virtuosité sans limites, claquante et brutale à la fois. Empreint d'émotion et d'authenticité, le pinceau de l'autrice sublime l'histoire et lui donne une dimension sensible et touchante. Jamais consensuel, il est juste là pour exprimer ce qu'éprouve le personnage et nous le faire ressentir dans nos tripes et notre âme. 

 

Planche 1, Waka HIRAKORythme effréné pour l'urgence, ralenti pour le ressenti

 

En plus du dessin et du découpage à fleur de peau, l'histoire de Mariko révèle un aspect social fort : la maltraitance, le viol et l'inceste. La jeune fille voyait en Tomoyo son ultime recours d'être sauvée. Plus l'histoire avance, plus la vie de Mariko ressort, une vérité crue mise en avant par le découpage et ce trait vif et vital, comme un appel à l'aide. Tomoyo sur son chemin de deuil se confronte à cela et immisce le lecteur dans la réalité et la souffrance des personnages.

On vibre, on s'émeut, on est en colère, on rigole, on vit avec les personnages et on partage ce poids, ce deuil. Jusqu'à la fin du récit, ce manga émeut, questionne et ne nous laisse pas indifférents. Une histoire de vie qu'on aimerait voir plus souvent. Nécessaire.

Ce manga est disponible depuis le 28 janvier 2020 chez Ki-oon. C'est un one-shot où on peut y découvrir une interview de l'autrice ainsi que la précédente œuvre de Waka Hirako : Yiska. My Broken Mariko est un manga social, une tranche de vie que chacun d'entre nous avons vécu d'une manière ou d'une autre, bien raconté et surtout pas larmoyant. En un mot : poignant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire