Entre Mad Max, The Expanse et Conan, Protector arrive

Arnold Petit | 4 novembre 2019
Arnold Petit | 4 novembre 2019

Après avoir repris Prophet avec Brandon Graham, Simon Roy revient avec une nouvelle histoire dans un futur dystopique au milieu des ruines de l'ancien monde.

La science-fiction a toujours fait partie de l'univers des comics. Un gamin mordu par une araignée qui acquiert des pouvoirs surhumains, un type qui fait régner la loi dans la mégalopole de Mega-City One ou un alien qui s'écrase sur Terre pour finalement devenir l'un de ses plus grands protecteurs : le genre a vécu sous différentes formes dans les cases des auteurs. Image Comics, quatrième plus gros éditeur de comics aux États-Unis, regorge d'une multitude de titres qui rendent sa superbe à la science-fiction et la portent au milieu des capes et des collants qui utilisent le genre comme ils l'entendent.

Après une histoire aux allures d'ultime mission pour Markham, le personnage de Near Death, la maison d'édition notamment responsable de la publication de The Walking Dead ou Spawn, a annoncé un nouveau titre pour l'année prochaine, qui s'inscrit pleinement dans cette volonté de faire briller la science-fiction.

 

photoUne planète aussi funky que Tatooine

 

Après avoir redonné vie à Prophet avec Brandon Graham en 2012, en apportant justement une touche de science-fiction encore plus forte dans les aventures du héros créé par Rob Liefeld, Simon Roy s'est associé à l'auteur Daniel M. Bensen et aux artistes Artyom Trakhanov, Jason Wordie et Hassan Otsmane-Elhaou, pour créer Protector. C'est une histoire décrite comme un mélange entre Conan le Barbare, Mad Max et The Expanse née d'une conversation entre les deux hommes autour d'un projet de Simon Roy, sur des extraterrestres divins qui assistaient à une fouille archéologique.

« Simon a dessiné cette scène et elle a flotté sur Internet jusqu'à ce qu'Artyom s'en empare et l'envoie dans une autre dimension ! Je doute qu'on ait pu obtenir quelque chose de Protector sans les dessins frénétiques en noir et blanc d'Artyom. Il y a cette image de la fille esclave (on ne connaissait pas son nom à l'époque) qui chevauche cet horrible cyborg cyclope au milieu des ruines de l'ancien monde... On savait qu'on devait terminer cette histoire » raconte Daniel M. Bensen.

 

photoLa couverture du premier numéro de Protector


Annoncé pour janvier 2020, Protector se déroule dans un futur lointain, en Amérique du Nord. Dans cet univers dystopique, plusieurs tribus vivent au milieu des ruines et parmi elles, les Hudsoni règnent en maîtres. Malgré tout, cette tribu craint les Devas et leur obéit : ce sont des êtres aux allures divines qui les mettent en garde contre un démon de l'ancien monde dans la ville de Shikka-Go. À l'annonce de cette menace, First Knife, le leader du clan Hudsoni, décide de s'en occuper personnellement.

«  J'ai toujours été un grand fan du travail d'Artyom, et quand nous avons commencé à parler d'une sorte de collaboration, j'ai immédiatement pensé à l'aventure futuriste de l'âge de fer sur laquelle Daniel et moi avions travaillé des années plus tôt. Une fois que nous avons commencé à travailler sur le projet, le choix de Jason - avec qui j'avais travaillé à l'école d'art et qui avait déjà commencé à travailler avec Artyom sur Turncoat - pour les couleurs était parfait ! » ajoute Simon Roy.

Le premier numéro de Protector sera disponible dans les étals et sous format numérique le 29 janvier 2020, sans savoir combien d'autres suivront par la suite. Le plus possible, on l’espère, pour le bien de la science-fiction.

 

photo

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire