Spy X Family : le phénomène des shonen entre espionnage et humour décalé

Flavien Appavou | 27 septembre 2020
Flavien Appavou | 27 septembre 2020

Un nouveau manga fait son apparition en France depuis deux semaines et il déchaine les passions. Il s'agit de Spy X Family, la nouvelle trouvaille de la Shueisha. Écrit et dessiné par Tatsuya Endo, ce petit bijou conjugue shonen, humour, espionnage et c'est déjà un succès au Japon. Coup de projecteur sur cette série peu commune.

Pré-publiée en bimensuel sur l'application Shueisha Manga+, Spy X Family est l'une des séries les plus lues sur la plateforme. Elle a même gagné le prix du meilleur web manga "Tsugi ni Kuru" en 2019, puis en 2020, le prix du meilleur manga "Kono Manga ga Sugoi ?!". En seulement 4 tomes publiés au Japon, sans avoir d'animé ni de produit dérivé, elle s'est écoulé à 4 millions d'exemplaires uniquement au Japon.

C'est dire l'étendue de son succès . D'abord par l'appli, ensuite avec la renommée en vente physique, en y ajoutant les critiques dithyrambiques, le phénomène Spy X Family ne fait que de commencer. Mais quels sont les éléments de ce succès ? On va essayer d'y répondre, mais pour nous la piste est déjà toute tracée.

 

Les personnages, Tatsuya EndoCette famille "bien" sous tout rapport

 

Une histoire loufoque

Le manga raconte l'histoire de Twilight, un espion reconnu dans son métier comme étant un des meilleurs et un des plus efficaces. Son don inné est d'être un maitre dans l'art du déguisement. Ces missions sont un succès et il n'hésite pas à accepter les missions les plus dangereuses. Il n'hésite pas à sacrifier sa vie personnelle pour son travail, car mine de rien, ses actions peuvent sauver le monde. C'est la guerre froide entre Westalis et Ostania, Twilight est donc détaché à Ostania pour se rapprocher et enquêter sur un politicien extrémiste de cette partie-là du monde : Donovan Desmond. L'opération Stryx est lancée.

Celle-ci a une particularité néanmoins cocasse, Twilight doit créer et fonder une famille avec enfant en une semaine pour tenter de faire rentrer sa progéniture dans la prestigieuse école Eden, là où le fils de Desmond étudie. Car Donovan Desmond ne se montre que dans les cercles et réunions de cette école. Il décide donc d'adopter une jeune fille appelée Anya, qui a le don de lire dans les pensées, mais qui le cache aux autres. Il fait aussi la rencontre, par hasard, de Yor, une jeune femme bien sous tout rapport qui officie secrètement comme tueuse à gages. Bien entendu, cette famille recomposée n'est absolument pas au courant des agissements de chacun ni de leurs particularités. C'est dans ce joyeux entre faits que l'histoire débute.

Une histoire cocasse qui brille par son intelligence, rien que dans la proposition de base on y décèle aussi bien de l'espionnage que de la comédie familiale.

 

Tome 1, Tatsuya EndoLe tome de la découverte

 

Pour un shonen manga, la proposition est forte. Développer une histoire comme celle-ci est à la fois alléchant et casse-gueule. Tout dépend de la maitrise du scénario surtout quand on emprunte quelques codes au théâtre de Vaudeville - chacun se cache la vérité, on fait comme ci on n’avait rien vu et on avance pour montrer que la famille est digne, etc. Cela peut très vite tourner court ou sur des ressorts déjà vu. Ici, c'est tout autre.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire