Tokyo Ghost : une sorte de Mad Max mixé avec Judge Dredd du comics indépendant

Prescilia Correnti | 7 décembre 2019
Prescilia Correnti | 7 décembre 2019

Watchmen, Sin City, Deadly Class, bon nombre de personnes se tournent désormais vers les comics indépendants. L’occasion de remettre en avant des histoires incroyables passées inaperçues.

Aujourd’hui devenus un phénomène ultra-populaire, les super-héros n’ont jamais eu autant la côte auprès des jeunes générations. Merci sans aucun doute aux géants DC et Marvel qui, depuis pas mal d’années, inondent la toile, les écrans de cinéma et celles des nos petits-écrans de films et séries. Pour autant, si Marvel et DC ont le vent en poupe, les ventes de mensuels des deux Big Two n’ont pas la chance de connaître cette croissance fulgurante. Jugés parfois comme trop élitistes, les comics Marvel et DC peinent de plus en plus à trouver des acheteurs.

C’est peut-être la raison pour laquelle dorénavant bon nombre de nouveaux lecteurs décident de s’orienter vers des titres indépendants qui sont l’occasion pour les artistes de laisser libre court à leur imagination débordante et de dessiner l’histoire qu’ils veulent raconter. Mark Millar, Alan Moore ou encore Roy Thomas, tous sont passés sous la croupe des deux géants avant de se lancer dans leur propre aventure.

 

Alan Moore, Brian BolandQuand les scénaristes mettent cartes sur table

 

C’est par exemple le cas de notre intéressé du jour, Rick Remender, passé par Marvel au cours de Uncanny Avengers en 2013 ou Spider-Man Universe en 2012 et qui depuis, quelques années, s’est voué à poursuivre une carrière plus indépendantiste.

Au cours de ses dernières créations, l’auteur nous a livré quelques excellentes histoires avec Black Science, Low ou encore Tokyo Ghost. Une romance prenant part dans un monde dystopique façon cyberpunk et qui dépend les méfaits d’une société techno-dépendante. Ce qui, justement, est notre sujet. Alors, prêt à plonger ?

 

photoPréparez-vous à plonger dans les abîmes de la décadence humaine

 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Baretta
08/12/2019 à 15:56

" qui dépend les méfaits" qui dépeint les méfaits plutôt, non ?

Opale
08/12/2019 à 08:25

Pareil que Numberz, j'ai le tome 1 pour ma part, version couleur, et je l'ai adoré, je vais me dégoter le T2 rapido!

Numberz
07/12/2019 à 14:27

N'étant pas abonné je n'ai pu lire l'article, mais de mon côté j'ai acheté à l'époque les deux volumes. Et si la colorisation est de bonne facture, j'ai opté pour les éditions en noir et blanc qui sont de toute beauté. Quand au contenu, il est vraiment bon, décadent, déprimant et satirique sur notre époque. Cela me rappelle d'ailleurs chez futuropolis l'excellente série Urban,si vous connaissez.

votre commentaire