xxxHOLiC : retour sur le joyau noir de CLAMP

Christophe Foltzer | 10 août 2019 - MAJ : 10/08/2019 12:26
Christophe Foltzer | 10 août 2019 - MAJ : 10/08/2019 12:26

Qu'importent les modes et les effets d'annonce, les goûts qui changent avec le temps, le manga nous a toujours proposé une offre diversifiée où chacun peut se retrouver. Mais lorsqu'on allie originalité, ésotérisme et succès, cela donne l'un des meilleurs mangas atypiques de ces dernières décennies. Et on le doit à un groupe de femmes déterminées.

 

AU DEBUT ETAIT CLAMP

Avant de plonger dans le monde magique et troublant d'xxxHOLiC, il convient tout d'abord de présenter comme il se doit ses créatrices, réunies sous la bannière de CLAMP, parce qu'elles représentent un cas vraiment à part dans l'industrie japonaise, voire dans l'industrie tout court. Une de ces formations qui a su s'affranchir des contingences d'un milieu pour y imposer ses propres codes et son savoir-faire.

CLAMP nait en 1984, lorsqu'un groupe de 11 étudiantes dans le même cours de dessin décident de mettre leurs efforts en commun pour se lancer dans la profession de mangakas. A la base, elles produisent de nombreux "dojinshis" (des mangas amateurs) qui leur permettent de parfaire leur style tout autant que leur organisation interne, sachant que chacune aura un rôle bien spécifique.

 

photo RG VedaRG Veda

 

C'est en 1989 qu'elles produisent leur première oeuvre professionelle, Derayd - Moon of boundary balance qui traduit déjà leur amour pour le fantastique et la science-fiction. Un essai pas totalement transformé mais qui leur permettra de lancer, en 1990, RG Veda, première oeuvre réellement marquante de la formation, largement inspirée de la religion hindoue et qui permet immédiatement aux auteures d'imposer un style bien à part, entre shojo (mangas pour filles) et seinen (mangas pour adultes). Dès le départ, CLAMP pose ses conditions quand il s'agit de raconter une histoire : l'amour, les sentiments seront toujours contingents du drame et de la cruauté humaine.

 

photo Tokyo BabylonTokyo Babylon

 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

FandeCLAMP
11/08/2019 à 22:04

J'adore trop ce groupe d'Auteurs ! J'aime follement absolument TOUT leurs travaux ????

Christophe Foltzer - Rédaction
10/08/2019 à 12:25

@Cheval : On a marqué Shonen ? Honte à nous, on voulait bien sûr dire Shojo.

Cheval
10/08/2019 à 11:46

Je ne suis pas expert mais il me semble que le Shonen est plutôt destiné à un public masculin adolescent et que c’est le Shojo qui se veut pour fille, n’est-ce-pas ?

votre commentaire