Savage Avengers : Dîner avec Fatalis - critique barbare

Elliot Amor | 17 septembre 2020
Elliot Amor | 17 septembre 2020

Conan le Barbare, célèbre personnage créé par Robert E. Howard dans les années 1930, a eu droit à sa première apparition dans des comics publiés par les concurrents de DC. Mais ce n'est qu'en 2019 que le guerrier est téléporté (littéralement) dans l'univers des héros Marvel. Tout commence à se concrétiser avec l'arc Savage Avengers, le premier tome sortait en mars 2020 chez nous, sous le titre Le Triomphe de Kulan Gath. Et voilà enfin la suite, intitulée Dîner avec Fatalis par Panini Comics, Conan y fait encore de belles rencontres.

MY DINNER WITH DOCTOR DOOM

Dans le premier tome (les cinq premiers chapitres), Conan fait équipe avec Wolverine, le Punisher, Elektra, le Docteur Vaudou et Venom pour affronter le sorcier Kulan Gath, un vieil ennemi de notre tendre barbare. Le club des six cherchait à empêcher le vilain mage d'invoquer une divinité destructrice. Le problème, c'est que le sang de la divinité vaincue provoquera l'envie chez les antihéros de servir Kulan Gath dans un an. Tout ceci n'était donc qu'un simple piège de la part du méchant sorcier ? Dans le doute, les protagonistes vont devoir le tuer, histoire d'écarter les risques.

Ce qui nous mène au second tome qui débute après la séparation des six antihéros. Conan et Frank Castle (le Punisher) n'aiment pas être téléportés (encore des fans de The Witcher) et décident de quitter la Terre sauvage à pied. Pour rappel, la Terre sauvage se trouve en Antarctique, elle est habitée par des dinosaures et des monstres, mais tout cela est un détail pour les deux guerriers. Pour finir, le Punisher transporte les cercueils de sa famille sans souci. Une fois arrivés en Amérique du Sud, Conan et Frank se séparent, tels des amis.

 

photoQuand tu te trouves stylé parce que t'as mis un k-way

 

Ce tome 2 contient le chapitre bonus Savage Avengers Annual #1, vous n'avez aucune raison de le sauter, Conan rencontre Daimon Hellstorm (le fils de Satan) et Black Widow, ils s'attaquent à un réseau de proxénètes esclavagistes dans la jungle brésilienne. C'est cool, c'est drôle, on espère simplement que Hellstorm et Black Widow seront à nouveau présents dans le tome 3, ne serait-ce que pour le climax. Quoi qu'il en soit, après cette aventure plutôt brève, Conan se fait enlever (oui, c'est possible) par les services secrets latvériens.

Toutefois, il ne s'agissait pas d'un enlèvement, mais d'une simple invitation à dîner de la part du monarque de Latvérie, Victor Von Doom. Ce dernier cherche à acquérir l'amulette que Conan a volé à Kulan Gath : le troisième œil d'Agamotto. Même si, techniquement, le troisième œil d'Agamotto appartient à Strange, celui de Gath est probablement l'œil gauche. Bref, pourquoi les comics ont-ils toujours besoin d'être aussi déconcertants ? Conan est prêt à troquer son amulette contre une épée, mais le Docteur Strange débarque en Latvérie.

Le trio fraîchement formé discute un peu et décide de se jeter dans la gueule du loup en allant à la rencontre de Kulan Gath. Doom et Strange sont plutôt du genre à y aller discrètement, mais Conan est avec eux, c'est donc un bain de sang. Gath les rejoint pour faire la bagarre, notre barbare préféré le décapite avec sa propre amulette, le mal est temporairement écarté. Dans le onzième chapitre, le Docteur Strange utilise le sang de Kulan Gath pour explorer ses souvenirs (comme dans Assassin's Creed). C'est ainsi que le Sorcier suprême trouve un moyen de vaincre définitivement le super-vilain du moment.

 

Dîner entre amisDîner en bonne compagnie

 

CONAN LE VENGEUR

Alors que Conan se battait contre Wolverine dès le premier tome, il fait ami-ami avec le Docteur Doom dans le second, principalement parce que ce dernier lui offre un repas. Et il est amusant de constater que le guerrier du passé s'entend moins bien avec Strange, même si le monarque Latvérien le trouve un peu trop bruyant. Conan est à l'heure actuelle un mélange entre Ka-Zar, Hercule et Thor (ceux de l'univers Marvel, bien sûr), le personnage va très certainement évoluer d'ici quelques années, si la maison d'édition parvient à bien l'implanter dans son univers. Et lorsque le Sorcier suprême visite les souvenirs de Kulan Gath, on comprend que Conan est son prédateur alpha, ils ont un peu la même relation que Dr Doom et Mr Fantastic.

Les héros Marvel ont déjà affronté Kulan Gath par le passé, notamment dans quelques numéros d'Uncanny X-Men dans les années 1980. Dans les comics Conan le Barbare d'autrefois, Kulan Gath est également lié à Shuma-Gorath, le Cthulhu du Multivers Marvel, et c'est encore le cas dans cette run. Les fans de littérature fantastique américaine y trouveront leur bonheur (ou l'inverse), les univers de H.P. Lovecraft et Robert E. Howard se croisant dans le monde des Avengers.

 

photoOn ne peut pas faire ça dans Conan Exiles...

 

Vers la fin du premier chapitre, lorsque Conan et le Punisher se rapprochent de la civilisation, Frank Castle voit un avion dans le ciel, tandis que Conan voit un dragon qui crache de la fumée, alors qu'il s'agit bel et bien d'un avion. Conan est encore un personnage inadapté à ce monde et il parvient pourtant à former des alliances improbables, sans doute grâce à sa simplicité d'esprit. On ne dit pas qu'il est bête, on dit qu'il est simple. On relève aussi que Conan s'imprègne des façons de parler de ses camarades (surtout Wolverine et le Punisher).

En parlant d'alliance improbable, ce n'est pas la première fois que Dr Doom et Dr Strange font partie de la même équipe, ils sont même devenus amis durant les événements de Secret Wars (2015). Et ça fait plutôt peur de voir les deux plus puissants magiciens de l'univers se faire malmener par un nouvel arrivant. Mais quand le Maître des arts mystiques allie ses pouvoirs à la technologie de son collègue, le résultat est plus qu'efficace. Et vous l'aurez peut-être remarqué, mais Strange ressemble à Benedict Cumberbatch quand il est dessiné par Butch Guice dans le chapitre 11.

 

photoL'invincible Stephen Von Strange

 

Super-heroic fantasy

Le scénariste de Savage AvengersGerry Duggan, a l'air de bien aimer nous raconter des choses sans avoir recours au dialogue, par exemple avec l'avion dont on vous parlait plus tôt, ou lors du dîner avec Doom, ou bien quand Strange et Doom rentrent de soirée de mission dans le chapitre 10. Il est plutôt rare de voir ça dans un comics, cela vient du fait que les auteurs ont longtemps été payés pour les pages qui incluaient du texte. Et Duggan fait équipe avec des artistes qui savent s'y prendre.

Le premier tome est entièrement dessiné par Mike Deodato, à qui on doit la série Dark Avengers. Alors que dans le second, Gerry Duggan est accompagné par quatre illustrateurs, principalement Patch Zircher, qui a dessiné pas mal de numéros de Futures End pour DC Comics. Le magnifique premier chapitre de ce tome est fait par Kim Jacinto et la coloriste Tamra Bonvillain, qui ont réalisé les couvertures de la run Hawkeye: Freefall cette année, elles valent le coup d'œil.

 

photoOn peut faire ça dans Conan Exiles !

 

Dans le style de Patrick Zircher, on retrouve un peu une notion du mouvement et des poses à l'ancienne, héritées de Jack Kirby et John Romita Sr.. Et cela ne rend pas moins spectaculaires les affrontements. En particulier celui qui oppose le trio Conan-Doom-Strange à Kulan Gath qui, mine de rien, a une importance capitale dans le récit. Et Zircher semble beaucoup aimer Kulan Gath en tant qu'antagoniste, sa façon de le dessiner le rend vraiment impressionnant et imposant, ce qui était moins le cas avec le dessin de Mike Deodato dans le tome 1.

Butch Guice, connu pour avoir dessiné The Flash à la fin des années 1980 et Ruse dans les années 2010, a fait beaucoup évoluer son style depuis les années 1980, il se prête très bien au voyage de Dr Strange dans les souvenirs de Kulan Gath. On ressent très bien le côté "succession d'images" grâce au découpage et à l'agencement des vignettes très modernes. On penserait presque à de la bande dessinée franco-belge.

 

Coup de poing et toutCes poses et mouvements à l'ancienne

Cover

Résumé

On attend avec impatience la suite de Savage Avengers : Dîner avec Fatalis. Bien sûr, on souhaiterait voir Conan se bagarrer avec plus de personnages iconiques de l'univers Marvel (il le fait environ zéro fois dans ce tome), mais rien ne dit que la suite n'ira pas dans cette direction. Quoi qu'il en soit, si vous voulez vous délecter d'un comics visuellement magnifique, drôle et plutôt jouissif en termes de violence, les deux premiers volumes de Savage Avengers sont pour vous.

commentaires

Flo
18/09/2020 à 14:10

https://www.mdcu-comics.fr/news-0034199-marvel-roy-thomas-de-retour-sur-conan-le-barbare-50-ans-plus-tard.html
Énorme !

Flo
18/09/2020 à 13:52

...on les reconnaît, ceux qui parlent sans connaître.
Les polars, les comédies et les dramas de la bande dessinée américaine, vous explosent vos "arguments" en deux secondes. Diversité, quoi ?
Et quand on veut se marrer, on a les (super) héros, comme toujours.

Moixavier58
18/09/2020 à 09:40

Gambit, plus intelligente, je te conseil Christophe Bec. Le format bd, s'adapte mieux, les comics sont soit court (25p) qui n'aide a aimer l'histoire soit long (plus de 100p voir 200p pour les maxi Marvel qui nuit sur la durer. Le probleme c'est qu'on s'arrete au super heros

Gambit
17/09/2020 à 21:15

@Davmey.Il y'a autant de genres differents dans les comics que dans la bd franco-belge.. Limiter les comics américains au genre super heroique, c'est comme si on définissait uniquement la bd européenne à l'aune d'Asterix d'Uderzo ou le manga à Dragon ball.
Personnellement, je préfère effectivement le comic-book et le manga au franco-belge mais je ne dévalorise pas ce genre, comme vous semblez le faire pour le comic book..il est de bon ton, surtout chez les snobinards, de dénigrer le comic comme le cinéma americain, tant leur méconnaissance et dédain pour le sujet usa sont grands, mais force est de constater que la cuture populaire américaine est dans son ensemble beaucoup plus divertissante, voire intelligente que la notre, selon moi, même si je peux le déplorer.. Encore faut-il prendre le temps et l'intérêt de s'y pencher un peu sérieusement avant d'en parler si mal..

xam198
17/09/2020 à 20:54

@ Elliot Armor - Redaction
Red Sonja est même apparu chez Marvel en 1979 dans une aventure Team up de Spiderman écrite et dessinée par Chris Claremont et John Byrne, les mêmes qui sont notamment à l'origine de l'arc Dark Phoenix dans les même années, la grande époque !

Davmey
17/09/2020 à 20:14

Je persiste à dire que les comics c'est de l'art mineur, plein d'univers parallèles, rebootés en permanences, avec des crossovers plus improbables les uns que les autres, et des scénarios souvent bas de gamme.

Abibak
17/09/2020 à 18:51

C'est quoi la différence entre bd, manga, comics? Principalement le lieu d'origine de l'album. Il y a des comics américains très proche de la bd franco-belge et des bd qui ressemblent à des manga. Les limites sont parfois poreuses.
De plus il y a de très bon comics, manga, bd et de très nul. Pourquoi ce limiter a un genre...

Elliot Amor - Rédaction
17/09/2020 à 18:00

@Davmey
C'est marrant que vous parliez de Red Sonja parce que, justement, elle est apparue il y a une dizaine d'années dans l'univers Marvel.
Plus précisément, elle s'est temporairement réincarnée dans le corps de Mary Jane Watson pour affronter Venom et Kulan Gath en faisant équipe avec Spider-Man.
Bonne journée !

PS : Sachez que la bande dessinée, le comic book et le manga ont tous les trois autant de valeur artistique.
:)

Conan
17/09/2020 à 17:32

Non, non, tu ne fais hurler personne ce n'est que ton avis, rien de plus.

Davmey
17/09/2020 à 17:07

Voilà un brillant exemple de ce pourquoi je n'ai jamais été et ne serais jamais fan de comics. Conan rencontre Fatalis. Quelle idée géniale! A quand Predator Vs Red Sonja, ou Alien Vs Iron Man? Je fais en faire hurler des milliers mais tant pis: si la BD est un art majeur, les comics sont un art mineur. C'est la divison 2, voir 3 de la bande dessinée.

votre commentaire