Marvel's Avengers : le jeu fait-il pire que les films ?

Simon Riaux | 30 septembre 2020 - MAJ : 01/10/2020 10:01
Simon Riaux | 30 septembre 2020 - MAJ : 01/10/2020 10:01

Qu’il était mal engagé ce Marvel's Avengers. Devenu instantanément un motif de moquerie suite à la publication de ses premières images, le jeu édité par Square Enix et développé par Crystal Dynamics avait, il y a quelques mois encore, des airs de contrefaçon un peu grossière, ou de cosplay beurré au vermouth. D’où des questionnements sérieux quant à la viabilité du projet et son orientation. Craintes dont une partie se révèlent infondées. 

FAN CINEMATIC UNIVERSE

Traumatisé par la dégaine de surfeur mal dégrossi de Thor découvert dans la bêta ou l’air ahuri de maître nageur en descente d’andouillettes de Captain America ? Rassurez-vous, le tir a été largement redressé de ce côté-là. Si les séquences narratives ne sont pas exemptes de bugs parfois audacieux (après tout, qui n’a jamais été transpercé par une vulgaire cape ou une innocente écharpe ?), globalement, les faciès de tous les protagonistes sont plutôt fins, et relativement expressifs, assurant régulièrement une plaisante immersion à l’ensemble. Une orientation sans doute préférable à une tentative de reproduction des trognes des Chris Evans et autres Robert Downey Jr., qui aurait daté Marvel's Avengers et l'aurait sans doute propulsé dans les arcanes de la Vallée de l'Etrange.

De même, les aperçus initiaux, ainsi que la bêta avaient fait redouter un gameplay non seulement lourd, mais cruellement répétitif. Or, dès la séquence d’ouverture, au tempo enlevé, on découvre que Crystal Dynamics a revu sa copie. Grâce à des capacités spéciales bien dosées, les six différents héros (Black, Widow, Hulk, Iron Man, Captain America, Thor et Mrs Marvel) proposent des feelings assez différents, et on se surprend à progressivement s’attacher au gameplay d’untel ou d’une tel. 

 

photo"Qui a pris mon sandwich aux nouilles ?"

 

Une relative variété qui permet aux gros morceaux de bravoure de péter quand même un peu, surtout quand la direction artistique se lâche la bride. Dès que le jeu peut nous proposer autre chose que des environnements industriels génériques, il marque des points, en offrant des environnements plutôt cinégéniques (la Toundra), qui réagissent particulièrement bien avec les nombreux et fastueux effets de lumière que nos super-baffes ne manquent pas de provoquer. 

Ces quelques réussites serviront de tremplin aux moments de plaisirs générés par les parties multi, quand on prend progressivement ses marques et prend plaisir à offrir des peignées en groupe, avec de bons copains assoiffés de massacres de bots. Energie et synergie offrent alors quelques beaux moments, dont il faut néanmoins espérer qu’ils soient émaillés ces prochains mois de contenu additionnel pour relancer l’intérêt de parties dont on fait vite le tour. 

 

photoUne héroïne qui fait des Marvel

 

ENDGAME AS A SERVICE 

Car, et c’est bien le problème général de ces Avengers, on a trop souvent l’impression que Crystal Dynamics a dû composer avec un cahier des charges pas forcément compatibles avec son savoir-faire. Le studio a récemment été dans la lumière avec les dernières aventures de Lara Croft (à l'exception de Shadow of the Tomb Raider, confié à Eidos Montreal), diversement appréciées pour leur propension à se répéter en se plaçant dans le sillage de Nathan Drake mais industriellement solides, il est l’héritier d’une glorieuse tradition. 

Nombreux sont ceux qui se souviennent encore de l’épopée Legacy of Kain et de son pendant Soul Reaver, aventures impressionnantes techniquement, artistiquement, portées par une mythologie foisonnante. Les plus optimistes pouvaient donc espérer que le studio s’empare du background des Avengers de Marvel avec appétit et leur offre une narration à la hauteur. Et passée la pétaradante ouverture du jeu, les premiers pas de l’héroïne Kamala Khan le laissent penser. 

 

photoThor est marteau

 

Elle nous autorise à voir l’intrigue à travers les yeux d’une fan, aux origines sensiblement différentes des héros qu’elle espère rassembler... Mais cela ne dure qu’un temps. Parce que l’aventure solo n’ira pas au-delà de la dizaine d’heures, mais également que son emprise sur le récit aura tendance à se faire de moins en moins sensible. Et c'est bien dommage, car cet angle intéressant aurait pu permettre au jeu de proposer, comme le firent Batman : Arkham de Rocksteady ou plus récemment Marvel's Spider-Man une appropriation de la licence. Surtout, cette touche d’humanité et d’originalité disparaît sitôt qu’on se penche sur le cœur du titre : sa dimension multi de “game as a service”. 

Et en la matière on peine à voir ce que Crystal Dynamics a à proposer de neuf, tant le studio en reste à une brochette de possibilités, souvent mal hiérarchisés, qui semblent autant de figures imposées, jamais motivées par une volonté de game design singulière, ou les composantes de l’univers abordé. Les bonus, ressources, costumes et autres assets à débloquer ne manquent pas, mais tous ces ingrédients ont été à ce point enfoncés au forceps qu’il n’est pas rare, quand on suit un objectif précis, d’en compléter un ou plusieurs autres, comme si Marvel’s Avengers n’était finalement qu’une skin parfois flatteuse pour l’œil, à laquelle on a greffé d’innombrables sous-couches d’activités et de gameplay. 

 

photoIron Mal

 

L’expérience est-elle pour autant désagréable ? Non. Jamais. Mais en l’état, elle manque cruellement d’âme et paraît écartelée entre les exigences d’embrasser une maxi-licence et celle de correspondre aux canons de l’époque. Et c’est bien à la bonne volonté et aux talents de ses concepteurs qu’on doit à l’ensemble de nous offrir ici et là des fulgurances super-héroïques.  

 

photo(Au fait, on l'a testé sur PS4)

Résumé

Aux fans de la licence comme aux mordus de beat them up dans son format "game as a service", Marvel's Avengers offrira quelques plaisants moments, mais guère plus, tant son aspect formulaïque semble brider sa créativité.

Lecteurs

(3.4)

Votre note ?

commentaires

Micropoint
02/10/2020 à 20:08

@Onizuka
C'est normal, tu es le genre de joueur pour qui
un jeu répétitif va bien. Pauvre naze

Micropoint
02/10/2020 à 20:06

C'est trop demander que d'avoir un peu de respect pour un marché qui pèse plus de 120 milliards de dollars, soit 20 milliards de plus que votre cinéma en 2018

Micropoint
02/10/2020 à 20:06

Pu tain, mais bande de me rde, vous allez lui la rendre sa PS4 au petit Jérémy, et vous allez investir vous-même dans une console de jeux ?
?

Simon Riaux - Rédaction
01/10/2020 à 12:48

@Onizuka

Si on ne peut pas le juger, comment se fait-il qu'on puisse l'acheter ?

Onizuka
01/10/2020 à 12:41

C’est un jeu qui va s’optimiser dans le temps. A mon avis ils attendent la sorti de la PS5 avant de faire des mises à jour majeur ce qui est logique. Et perso je prends pas mal de plaisir sur le jeu malgré qu’il soit un peut répétitif. On verra dans un moment mais pour l’instant ça ne sert à rien de juger

Bloo7412
01/10/2020 à 05:18

Une vraie bouse ce jeu!

CT3
30/09/2020 à 20:15

Pourquoi pire les films !!? Les films sont géniaux et le jeu est bien malgré ses défauts.

DjFab
30/09/2020 à 18:50

Abusé le titre... Faudrait se calmer de manière générale avec les titres je dirais !

Simon Riaux - Rédaction
30/09/2020 à 15:33

@sylvinception

Il s'agissait surtout d'un petit clin d'oeil à l'acide.

Mais comme on nous accuse tous les matins d'être trop trop méchants avec Marvel, je vous dirais surtout que chacun voit midi à sa porte en la matière.

sylvinception
30/09/2020 à 15:29

"Pire que les films".... ceux-là même dont vous vantez si souvent les "qualités" ? ;-)

Plus

votre commentaire