Assasins Creed : Unity, Jean-Luc Mélenchon retourne sa veste et loue les jeux vidéo

Simon Riaux | 17 novembre 2014
Simon Riaux | 17 novembre 2014

Sans doute plus habitué à embrasser les indignations de ses concitoyens qu'à se couvrir de ridicule, Jean-Luc Mélenchon vient d'effectuer un spectaculaire rétro-pédalage au sujet d'Assassin's Creed : Unity, nouveau blockbuster de Ubisoft, actuellement au cœur de nombreuses polémiques.

Après avoir expliqué que le jeu relevait d'une propagande « écœurante » et être devenue instantanément la risée de millions de joueurs (et d'autant d'électeurs potentiels), le co-fondateur du Parti de Gauche s'est fendu d'une mise au point en forme de spectaculaire retournage de veste sur son blog personnel.

« Je montre donc d'abord l'importance qu'a à mes yeux le cyberespace dans toutes ses composantes et je discute la distinction faite d'habitude entre le monde « réel » et « virtuel ».

Puis je montre pourquoi le prends le jeu en général au sérieux et ne partage pas non plus le point de vue qui distingue absolument les activités « sérieuses » et le jeu « futile ».

Ensuite j'en viens à ce que je pense du jeu vidéo que je considère comme un art à part entière. Et de ce fait, le droit à la critique sur la forme comme sur le fond, loin d'être un mépris est, à l'inverse, une reconnaissance.

(…)

Je persiste et je signe. D'ailleurs je vais m'offrir une console de jeu. »

On lui conseille de jeter un œil à Alien : Isolation, cet excellent survival, figure de proue d'une horreur individualiste emblématique de l'impérialisme américain.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jaime Pointagueule
19/11/2014 à 14:21

Hahaha ! Ecran Large trollé par un royco !

Dirty Harry
18/11/2014 à 13:48

@Edge : aucun régime ne justifie un génocide. Votre république n'a qu'un sale visage : en moins de 180 ans, elle a joui de deux guerres mondiales (la première au service des banquiers et industriels qui a été un massacre qui aurait pu être arrêté si Clémenceau avait tendu l'oreille aux propositions de Paix de l'Empire autro-hongrois et la deuxième qui a entrainé les pleins-pouvoris à Pétain, votés par la gauche - SFIO - à près de 85 %), elle a colonisé et l'Europe (Bonaparte) et l'Afrique (Jules ferry), a trempé dans les "affaires" trois cent fois plus que n'importe quel Colbert ou Fouquet, et reste tout le temps en crise (crise des assignats, crise du Franc Napoléonien, crise de 29, crise du pétrole de 73, crise des supprimes....) et elle repose sur un génocide et une guerre civile (la monarchie, quant à elle, sur une promesse de Clovis à sa femme et d'une bataille gagnée sur un miracle/coup de chance). Posez vous la question : si la Monarchie était si horrible (alors que c'était un état de droit, où l'on enseignait la différence entre un tyran et un roi), pourquoi sommes nous entourés de pays qui n'ont pas assassiné leur famille royale (sont ils fous ?) pourquoi des Laurent Deutsh, Laurent Voulzy, Stephane Bern, Thierry Ardisson reste d'indécrottables monarchistes ? Creusez, vous trouverez....

Dirty Harry
18/11/2014 à 13:12

Et tu sais pourquoi les royalistes voulaient restaurer le Roi, Edge ? Pour arrêter le libéralisme qui avait créé la montée du prix du pain (l'arrivée des physiocrates, la guerre des Farines, Necker le banquier qui a fait un prêt à la France de 14%...) et restaurer de la justice sociale, celle que le roi garantissait à son peuple (discours de Louis XVI pour rétablir les corporations et l'intelligence des ouvriers, si, si !). Je te rappelle que ce sont les femmes qui sont allées chercher le roi Louis XVI pour réclamer du pain, elles ne sont pas allé voir l'assemblée constituante composées de libéraux (Condorcet, Lafayette et Danton qui a spéculé à la compagnie des Indes) et qui ne voulaient pas afin de se faire du pognon sur le dos du peuple (d'où l'arrivée de Robespierre qui sera traité "d'incorruptible" c'est vous dire l'ambiance d'affairistes maffieux qui règne) et ce même peuple devait obéir à cette politique de Droite Dure (Loi Le Chapelier) et qui va entrainer la crise des assignats (la république nait avec une crise financière, on a ce qu'on mérite). Et oui mon beta, la révolution française est un truc de plouc riche (la bourgeoisie qui usurpe la représentation du Tiers-Etat) en se débarrassant des deux ordres qui doivent défendre et éduquer le peuple (bellatores + oratores lire Dumezil). Si vous voulez savoir pourquoi vous êtes anti-royaliste (et donc républicain) réfléchissez sur ces informations que l'establishment n'a pas transmis. "Les livres d'Histoire ne sont là que pour légitimer le régime en place." Marcel Pagnol.

Edge
18/11/2014 à 09:32

Tu sais pourquoi ils se sont fait massacrer les vendées ? Parce qu'ils voulaient restaurer la royauté. T'es royaliste ? Non ?

Aucun retournement de veste, on peut trouver AC unity pourri, son non respect de l'histoire gênant, etc, sans dénigrer le jeu vidéo dans son ensemble.

Comme d'habitude, Ecran LArge champion du web des détournements de propos et des titres racoleurs. Vous êtes bien à l'image de ce que la sphère médiatique a de pire à offrir, avec 0 travail de fond. Et après vous vous plaignez que le public n'écoute pas les critiques... Faites votre boulot, on en parlera après.

Blabla
18/11/2014 à 05:14

De même que l'on peut être outré qu'un politicien attaque une œuvre de FICTION parce qu'elle ne colle pas avec sa vision extrêmement parcellaire et politique de l'Histoire.

Rappelons que Mélenchon considère le massacre de dizaines de milliers de français vendéens comme une excellente chose.

Donc un peu quand même, quand il vient expliquer que en fait il adore les jeux il vient essayer de retourner sa veste. Totalement.

Greg
18/11/2014 à 01:31

Aucun retournement de veste ici !!
Et sa critique sur le jeu Assassin's Creed Unity était tout à fait pertinente. Il est important que des personnages comme lui se charge de rappeler que le jeu maltraite la réalité historique, car de nombreux jeunes de la planète vont littéralement découvrir cette période de l'histoire et ses acteurs avec cet opus, et on sait pertinemment l'importance que constitue une première impression, surtout quand le sujet n'est souvent jamais approfondi ou étudié par la suite.
On peut être gamer, et défendre l'histoire. De même qu'on peut aimer l'histoire et kiffer Assassin's Creed Unity !

Themanwhoshot
18/11/2014 à 00:54

Moi non plus je ne vois pas vraiment le rétropédalage...
Le choix du titre, de la photo, et le ton de la fausse news sentent un peu le réchauffage des vieilles rengaines médiatiques de dénigrement. Creusez, creusez, il en restera bien quelque chose.

Antoine
17/11/2014 à 20:17

Je ne vois pas le retournement de veste. Relisez ses déclarations et en particulier celles d'Alexis Corbière qui avait un peu plus élaboré.

Tyler
17/11/2014 à 20:01

Ou est le retournement de veste ?
Il indique que le jeux vidéo est un art ...

votre commentaire