Assassin's Creed : Unity, Jean-Luc Mélenchon dénonce une "propagande écœurante"

Simon Riaux | 14 novembre 2014
Simon Riaux | 14 novembre 2014

Jean-Luc Mélenchon n'est pas seulement un ardent défenseur de feu Chavez ou de la politique chinoise au Tibet, c'est également un farouche adversaire du déclinisme français et d'un de ses pires représentants, Assassin's Creed : Unity.

Le plus sérieusement du monde, l'homme politique et co-fondateur charismatique du Parti de Gauche a dit tout le mal qu'il pensait du jeu vidéo d'Ubisoft.

« Je suis écœuré par cette propagande. Le dénigrement de la grande Révolution est une sale besogne pour instiller davantage de dégoût de soi et de déclinisme aux français.

Si l'on continue comme ça, il ne restera plus aucune identité commune possible aux français à part la religion et la couleur de peau ».

Des propos qui font écho à ceux d'Alexis Corbière, ancien professeur d'histoire et Secrétaire général du Parti de Gauche, lequel dénonçait sur son blog la représentation dans le jeu des révolutionnaires. En effet Assassin's Creed : Unity ne dresse pas un portrait particulièrement flatteur des combattants.

Néanmoins, les propos des deux responsables politiques ont de quoi inquiéter. En effet, ils ignorent sciemment que si Ubisoft est bien une société française, le soft a été développé par un studio canadien et ne prétend en rien coller fidèlement aux évènements historiques.

Œuvre de pur divertissement, le nouvel opus de la saga ne recule d'ailleurs pas devant certains anachronismes, tels l'usage de la Marseillaise ou la représentation du drapeau français tricolore, qui n'existaient pas du temps de la Révolution. Encore une fois, les jeux vidéo sont la cible de critiques aveugles et manifestement peu au fait de sa nature et de sa dimension fictionnelle, un bouc émissaire bien pratique pour des idéologues déconnectés du sujet qu'ils traitent.

Reconnaissons au moins à Jean-Luc Mélenchon, qui a toujours défendu une certaine image des Révolutionnaires et travaille activement à la réhabilitation de Robespierre, le mérite de la cohérence.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Pablo
17/11/2014 à 18:43

Effectivement, génocide est un terme tout à fait anachronique.

Les révolutionnaires employaient le terme "dépopulation". Qui est très clair et devrait calmer le débat plus haut.

Et si JLM considère le jeu comme un art, alors il n'a pas à considérer qu'il doit être soumis à une doctrine politique. À moins que sa fidélité aux principes soviétiques soit beaucoup plus forte qu'il ne le laisse entrevoir.

lemmy
16/11/2014 à 19:09

Je ne parle pas du tout de ça, d'un pseudo 'génocide' (bravo pour l'utilisation révisionniste, fausse et anachronique du mot) qui fausse les massacres qui se sont déroulés en Vendée et manipule ces faits. Tu es un vrai parano. Je dis que les gens qui ont écrit ce livre précis sont majoritairement malhonnêtes par leur pont de vue catho intégriste ou très penché vers la droite contre-révolutionnaire. Point. Quant au jeu, c'est une fiction qui n'utilise cet arrière plan que pour entrer dans son registre habituel, qui n'est pas historique. Point barre. Après, je rejoins ce que dis Antoine au départ.
Tout Wiki écrit par de anciens de Rue 89 ? Bingo, tu as tout deviné. Dans ce cas, les articles devraient tous faire 2 lignes. Et l'autre lien, et tous les autres livres parlant de ce livre noir ? Mais tu dis que ce sont des historiens mandatés : tu vis donc dans le monde du grand complot ? Grand bien t'en fasse. Fin de la non-discussion.

Dirty Harry
16/11/2014 à 11:29

Le génocide vendéen une généralité malhonnête ? J'en parlerai à mes ancêtres (quand à la malhonnêteté je la laisse à ceux qui croient que les autres Historiens sont plus sérieux, après tout Jules Michelet était agrégé de lettres non ?) Le fameux règne des "experts" mandatés par le système m'ennuie, vive les aventuriers en dehors des labels officiels et vive les controverses d'historiens, d'où que l'on vienne. Quand à Wikipédia, ce sont des anciens de Rue 89 qui écrivent dedans, donc surement pas "politiquement marqués" n'est ce pas ? Des oracles de lumière qui doivent nous guider vers la vérité !

Dirty Harry
14/11/2014 à 15:34

Les "combattants révolutionnaires" étaient pour la plupart crocheteurs, portefaix, rôdeurs, flotteurs de bois, tapes-durs, brigands de rue ou de grand chemin, assassins et malfaiteurs de profession, tous recrutés par le club des Jacobins pour y devenir des émeutiers actifs de la Révolution Française en servant de bélier. Ce panier de Crabes qui enchaine crise de gouvernance jusqu'à guerre civile (les chouans et le génocide vendéen) a vu pour la plupart les guillotineurs d'hier devenir les guillotinés du lendemain donc je ne sais pas ce que le Parti de Gauche angélise sur cette période mais je rappellerai cette phrase de Pierre Chaunu, Historien responsable du "livre noir de la révolution française" : "La révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l'athéisme que l'Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen Age et dans toute l'Europe..."

Antoine
14/11/2014 à 15:30

Au contraire. On traite enfin les jeux vidéo comme un oeuvre à par entière qui mérite critique. Il ne critique pas le fait que ce soit un jeu mais son arrière plan idéologique. Ce n'est pas parce que l'on fait du pur divertissement que l'on est dégagé de toute idéologie et de toute lecture historique.
Je joue au jeu en ce moment. C"est scénaristiquement inepte. Ils prennent le décor de la Révolution française mais ne l'exploitent absolument pas, ce qui est assez triste, et ce malgré une sublime reconstitution de Paris. Les éléments historiques sont juste un amas de clichés. Enfin bon, Ubisoft a toujours été pitoyable au niveau des scénarios et de la mise en scène. Assassin's Creed 3 était une merde innommable sur ce plan.
Mais je ne vois pas ce que vous reprochez au fait que Mélenchon traite un jeu vidéo comme une oeuvre artistique. Justement, on ne le traite pas avec mépris mais on le prend pour ce qu'il est : une oeuvre qui porte un message.
Et vous savez, depuis Michelet il y a eu de nombreux historiens qui ont travaillé sur la Révolution et Robespierre n'est effectivement plus vraiment considéré selon sa légende noire (à part possiblement pas quelques nostalgiques de la monarchie qui rejettent la Révolution dans son ensemble).

votre commentaire