Portal 2 : attention chef d'œuvre !

Raphaël Carlier | 17 juin 2011
Raphaël Carlier | 17 juin 2011

Le premier Portal, un peu sorti de nulle part, avait surpris son monde en 2007. Disponible en téléchargement sur PC, PS3 et Xbox 360, ce « puzzle game » en vue à la première personne invitait le joueur à se creuser les méninges pour s'échapper d'un complexe scientifique en créant des portails et en jouant avec la gravité, mettant nos sens sans dessus dessous.

  

 

Laboratoire 2.0

Tout juste échappé du complexe (enfin «échappée» puisque votre avatar est féminin) et après avoir vaincu votre Némésis, l'I.A. GLaDOS, vous voilà... de retour à la case départ ! Enfin pas exactement puisque les années ont passé dans les laboratoires d'Aperture Science et l'aspect clinique des différentes salles laisse place aux ruines et à l'insalubre. L'occasion d'apprécier une réalisation graphique largement remise au goût du jour. Si la version Xbox 360 souffre de quelques tares comme un aliasing prononcé, la version PS3 est de très bonne facture sans compter la réalisation sur PC qui nous ferait oublier que le moteur Source a près de sept ans au compteur. Les effets de lumière sont à tomber, tout comme la gestion des fluides (les gels dont nous vous reparlons plus bas), et les nombreuses animations qui donnent vie au complexe n'entachent jamais la fluidité de l'ensemble. Pas mal pour une simple mise à jour de moteur graphique !

 

 

Plus un remake qu'une suite ?

Après avoir bouclé l'aventure en solo (à peine plus longue que le premier épisode) nous voilà pris d'une sensation étrange. À la fois un sentiment de déjà-vu et de nouveauté. En sortant sur tous supports et en version boîte, Portal 2 s'émancipe et nul doute que le studio Valve détient une licence en or. Portal 2 reprend les bases instaurées par son aîné en poussant l'idée toujours plus loin, et en ajoutant pas mal de concepts inédits. Si le cœur du jeu ne change pas, puisqu'il est toujours question de placer un portail d'entrée et de sortie pour avancer dans les niveaux, les interactions sont encore plus poussées qu'auparavant. Et plus l'on progresse dans l'aventure, plus l'environnement s'ouvre au grand dam (et plaisir coupable) du joueur qui doit se creuser les méninges. D'autant plus qu'il n'est pas seulement question d'activer les interrupteurs à l'aide de caisses dans cette séquelle puisque les interactions avec l'environnement sont démultipliées. Et l'occasion de jouer avec de nombreuses nouveautés comme l'utilisation des gels.

 

 

Des fluides aux différentes couleurs et propriétés comme le gel bleu répulsif pour faire des sauts démesurés, l'orange pour accélérer à une vitesse fulgurante, et enfin le gel blanc qui permet d'ouvrir des portails un peu partout. Autre nouveau joujou, les rayons tracteurs qui permettent d'être attiré ou propulsé dans un faisceau de lumière. Plus ouverte, plus poussée, cette suite et aussi beaucoup plus scénarisée. L'univers dépeint et empli de mystère est tout bonnement passionnant, et les nombreux rebondissements de l'aventure sont parfaitement distillés pour donner envie au joueur de continuer, ne serait-ce que pour connaître le dénouement de la chose. Et l'humour si particulier fait son grand retour avec des répliques tout bonnement hilarantes, de la part de votre partenaire maladroit du début de l'aventure à votre compagnon de fortune dans la seconde partie du jeu. Et fait suffisamment rare pour être souligné, le doublage français est tout simplement parfait et rend justice au travail d'écriture des auteurs/dialoguistes. La musique atmosphérique et originale fait office de cerise sur le gâteau.

 

 

À deux c'est mieux

Le grisant mode défi, pour parcourir de nombreuses salles et résoudre les énigmes dans un temps record, disparaît dans Portal 2, au profit d'une nouveauté formidable : un véritable mode coopératif. Dans la peau de deux robots, forcément drôles et attachants, vous et votre camarade devez tester de nombreuses salles du laboratoire où la complémentarité est de mise, et l'usage de quatre portails au lieu de deux n'est pas de trop. Si vos robots sont muets (mais formidablement animés), les répliques de GlaDOS sont une fois de plus très drôles, jouant sur la compétition entre les deux joueurs. Ce mode très divertissant et bien pensé est jouable aussi bien en ligne qu'à deux sur une même console.

 

 

Les critiques dithyrambiques du jeu semblent bien fondées. Original, drôle, recherché, parfois (souvent) brillant, Portal 2 dispose de suffisamment de qualités pour tenter l'investissement. Et tant qu'à faire, autant s'offrir le premier disponible à petit prix. On en redemande !

Portal 2 est un jeu édité par Electronic Arts et disponible sur PC, Xbox 360 et PS3

 

Tout savoir sur Portal 2

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire