Fight Night Champion : Victoire par K.O.

Raphaël Carlier | 2 mai 2011
Raphaël Carlier | 2 mai 2011

La série Fight Night, véritable simulation de boxe, n'en est pas à son coup d'essai. Mais loin de se reposer sur ses acquis, le dernier né de la franchise prend quelques risques et apporte quelques changements pour proposer une expérience plus immersive et techniquement impressionnante.

 

 

Champion

 

Le mode Champion fait un peu office de campagne. Entendez par là des matchs entrecoupés de cinématiques sur une trame narrative. Loin d'être ridicule, le scénario raconte le come-back d'un boxeur après un long séjour en prison. Les personnages, très stéréotypés, n'en demeurent pas moins crédibles, grâce à un excellent doublage (en V.O. sous-titrée) et une réalisation impressionnante. La mise en scène achève d'enfoncer le clou, que ce soit lors des cinématiques ou lors des matchs, qui souvent vous demanderont une approche bien particulière (éviter les coups à l'arcade ouverte, ne pas se servir de votre main droite à cause d'une fracture en plein match et j'en passe). Malheureusement en difficulté normale et facile, l'IA passe plus de temps à se défendre et à reculer qu'à engager le combat, rageant. En dépit de sa faible durée de vie (quelques heures suffisent à boucler l'histoire), ce nouveau mode étonne et accroche avec sa réalisation hollywoodienne, et vous pouvez être certain d'y revenir par la suite.

 

 

Apprendre à cogner

 

Attention aux habitués de la série d'EA, ce Fight Night repense la prise en main. Un peu simplifié, le contrôle des coups avec le stick droit (une direction = un coup) pousse parfois à l'imprécision, mais le jeu gagne énormément en vitesse et en intensité. En général on se servira du stick pour travailler au corps, donner un uppercut ou placer un crochet par dessus l'épaule tandis que les boutons classiques serviront à placer des directs et des crochets bien sentis. Des coups bien placés peuvent vite être dévastateurs (il ne faut pas oublier d'esquiver et de contrer), retranscrits à merveille par des animations, des bruitages, et une mise en scène parfaite.

 

 

Du rab au menu

 

Tout juste sorti du mode solo scénarisé vous pouvez tenter de venir à bout du toujours efficace mode Palmarès. Déjà présent dans le précédent volet, ce mode vous propose de créer votre propre boxeur, dont vous allez gérer l'emploi du temps, qu'il vous faudra entraîner pour booster ses compétences. Parmi vos adversaires ? Rien de moins que Mohammed Ali, Frasier, ou Mike Tyson (un monstre de puissance). Et enfin le multijoueur. Outre la possibilité de jouer sur une même console, le jeu en ligne propose aux joueurs de faire combattre leurs joueurs créés de toutes pièces dans des gymnases personnalisables... à condition de posséder un Pass EA disponible pour l'achat du jeu neuf.

 

Avec sa réalisation somptueuse qui nous immerge dans le ring comme jamais, sa vitesse augmentée pour des matchs percutants, le dernier Fight Night porte à merveille le nom de Champion, qui saura séduire les amateurs comme les curieux à la recherche de sensations fortes. Indispensable.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire