Halo Reach : Le meilleur de la série ?

Raphaël Carlier | 11 novembre 2010
Raphaël Carlier | 11 novembre 2010

Alors que les deux premiers Halo sont considérés par beaucoup comme les jeux phares de la première Xbox, le troisième volet a connu un accueil plus mitigé auprès des joueurs. Si les ventes furent colossales en raison de la popularité de la licence, la narration maladroite et une technique un peu vieillotte plombèrent la fin des aventures du Master Chief, un des personnages les plus emblématiques du Jeu Vidéo. Mais après un tout juste sympatoche Halo O.D.S.T., les développeurs de chez Bungie jouent leur dernière carte en mettant en scène un épisode tragique et célèbre de cet univers de science-fiction.

 

 

Bienvenu dans la Noble Team

 

A l'instar d'O.D.S.T. , le célèbre Master Chief est absent de la campagne, qui nous invite à découvrir des évènements antérieurs au premier Halo. Vous incarnez un lieutenant fraîchement débarqué dans la Noble Team, une équipe de Spartans d'élite rompue aux missions suicides. À l'opposé de la trilogie Halo, où vous progressiez en loup solitaire, Halo Reach invite le joueur à progresser avec les autres membres de l'équipe aux caractères bien trempés. L'arsenal n'en reste pas moins dévastateur, couplé à divers power-up comme le jet-pack, l'hologramme, ou le bouclier. Si le gameplay incite toujours le joueur à dégommer tout ce qui bouge à pied ou à bord d'un véhicule, certaines séquences viennent rythmer la campagne en nous proposant de prendre les commandes d'un vaisseau spatial ou d'un canon DCA; grisant.

 

 

Un monde à l'agonie

 

C'est un secret de polichinelle, Reach, dernier bastion humain séparant les Covenants de la terre, est destiné à un triste sort. Aussitôt familiarisé avec ce nouveau monde, l'assaut massif des extra-terrestres belliqueux vous forcera à tenter les solutions les plus extrêmes pour endiguer cette menace. Si vos exploits sont spectaculaires (à l'instar de la prise d'assaut d'un vaisseau mère alien depuis l'espace), ils n'en demeurent pas moins inefficaces, vous confrontant petit à petit à l'inéluctable. L'immersion est totale, surtout qu'artistiquement le jeu s'en sort avec les hommages, enfin appuyé par un moteur graphique séduisant.

 

 

Un jeu complet

 

La campagne, jouable en solo ou en coopération à 4 joueurs, va vous occuper une bonne douzaine d'heures mais le jeu ne s'arrête pas là, avec un contenu revu à la hausse depuis Halo 3. Si on retrouve toutes les variantes bien connues de la série, le mode Baptême du feu est parti pour rencontrer un joli succès, invitant 4 joueurs à survivre à des vagues d'ennemis successives, où absolument tout est paramétrable. Reste encore le mode Cinéma (pour revoir les parties jouées sous toutes les coutures) ou Forge, qui permet tous les délires aux joueurs sans compter les nombreux contenus à débloquer (pièces d'armures, voix,etc).

 

 

Loin d'être un épisode de transition, Halo Reach est un jeu excellent et immersif à la narration et le game design soigné, qui conclu en beauté une saga vieille de 10 ans. Pour les déçus du troisième volet, ils retrouveront ici tous les ingrédients qui firent le succès de la saga à ses débuts. Pour ceux qui ne jurent que par Call of Duty, on les invite à tenter cette expérience réservant de grands moments intenses et spectaculaires.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire