Heavy Rain : Chef d'oeuvre unique et novateur

Raphaël Carlier | 19 mars 2010
Raphaël Carlier | 19 mars 2010

Développé à Paris au sein des studios de Quantic Dreams, Heavy Rain est la dernière production en date de l'auteur de Nomad Soul et Farenheint. Si ce dernier tentait de concilier cinéma et jeu vidéo, le nouveau jeu de David Cage va encore plus loin, brisant les barrières d'un média très codifié pour offrir au joueur une aventure intense pleine d'émotions.

 

 

L'art de l'écriture

 

Comme le dit l'adage au cinéma, "un bon film c'est avant tout un bon scénario". David Cage l'a bien compris et Heavy Rain livre une histoire d'une grande richesse et d'une grande complexité entre Zodiac, Seven et A history of Violence. Outre une intrigue passionnante à la poursuite d'un serial-killer notoire, le tueur aux origamis, le jeu décrit des personnages complexes et marquants, qui grâce à la prise en main novatrice pousse l'attachement à son paroxysme. Ethan Mars est un père endeuillé et fragile qui sera prêt à tout pour sauver un être cher (ou pas, le choix appartenant entièrement au joueur). Madison Paige est une journaliste qui souffre elle aussi d'un grave traumatisme et qui, à l'instar d'Ethan, va vivre et faire vivre au joueur les séquences les plus intenses. Enfin le profiler accro à la technologie Norman Jayden contraste avec le détective privé Scott Shelby, adepte de la vieille école. Quatre personnages que vous serez ammené à jouer à tour de rôle dans une narration éclatée tout simplement brillante.

 

 

Une prise en main inhabituelle

 

Il est assez difficile d'expliquer comment se joue un jeu comme Heavy Rain. Sur le papier il vous faut intéragir avec les objets et effectuer certaines actions en appuyant sur la bonne touche affichée sur l'écran. Mais loin d'être un simple exercice de rythme, il faudra se servir autant des touches que des joysticks, des gâchettes, et des possibilités de reconnaissance de mouvements de la manette. Dans la pratique cette mécanique est tellement bien intégrée à l'action et votre personnage que la manette vous permet de mieux ressentir ce qui se passe, de vivre le jeu. Oubliez tout ce qui a déjà été tenté dans ce domaine.

 

 

A chaque choix ses conséquences

 

Une autre particularité d'Heavy Rain, pour mieux vivre l'histoire, c'est l'importance des décisions du joueur. Il est impossible de sauvegarder, donc de revenir en arrière, et le Game Over est exclu. Face aux nombreuses options qui s'offrent au joueur à chaque instant, autant dire que deux personnes ne vivront pas la même aventure (chose vérifiée pour ce test d'ailleurs). Surtout que le temps ayant une grande importance dans l'intrigue le joueur a souvent peu de temps pour réfléchir forçant ainsi à la spontanéité. Le jeu est tellement bien rythmé et prenant que l'auteur de ces lignes l'a fini d'une traite incapable de mettre pause... Etant constamment tiraillé entre des choix cornéliens dont l'issue est généralement dramatique, surtout dans le dernier tiers du jeu, l'expérience est d'autant plus viscérale.

 

 

Un bon en avant technologique

 

Si la capture des mouvements d'acteurs est désormais monnaie courante dans le domaine du jeu vidéo, Heavy Rain va beaucoup plus loin en se rapprochant du performance capture de films comme Beowulf, L'Etrange Noël de Scrooge, ou un certain Avatar. Les personnages sont doublés par de vrais acteurs permettant à leurs gestes et leurs expressions d'atteindre un degré de réalisme jusqu'ici seulement fantasmé. Et bonne nouvelle : les amateurs peuvent jouer au jeu en version originale ou profiter d'un doublage français d'excellente facture.

 

Heavy Rain est une oeuvre inoubliable qui marque l'esprit et le coeur des joueurs et s'avère être une date importante dans l'histoire du jeu vidéo. David Cage tire ce média vers le haut en démontrant qu'il s'agit du support le plus à même de faire vivre au joueur une expérience intense. En étant à la fois acteur et spectateur, l'immersion est à son apogée. Un magnifique cadeau aux joueurs, et une belle promesse pour l'avenir de l'industrie vidéoludique !

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire