Sony rachète Bungie (Destiny, Halo), mais peut-il vraiment rivaliser avec Xbox ?

JL Techer | 1 février 2022 - MAJ : 01/02/2022 12:00
JL Techer | 1 février 2022 - MAJ : 01/02/2022 12:00

Sony vient d'acquérir le studio Bungie (Halo, Destiny). Mais dans la course aux rachats de studios, PlayStation peut-il vraiment concurrencer Xbox ? 

À peine quelques jours après le coup de tonnerre du rachat d'Activision-Blizzard par Microsoft, pour la somme monumentale de 68,7 milliards de dollars, voilà Sony qui vient jouer un de ses atouts sur la table de poker des acquisitions internationales. La firme japonaise vient en effet d'annoncer que le studio de développement Bungie allait rejoindre l'écurie PlayStation pour la modique somme de 3,6 milliards de dollars. 

Bungie est essentiellement connu pour avoir développé les jeux de la saga Halo pour le compte de Microsoft, de Halo : Combat Evolved à Halo: Reach. Puis le studio a pris son envol en créant Destiny 1 et 2. Bungie rejoint donc le numerus clausus des studios acquis par Sony aux côtés de Bluepoint Games, les développeurs du remake PS5 de Demon's Souls, de Housemarque, créateurs de Returnal, du spécialiste des ports PC Nixxes Software et de Firesprite, un studio anglais créé par d'anciens membres de SIE Studio Liverpool (WipeOut, Formula One).

 

photoHalo 1, époque du grand amour entre Bungie et Xbox

 

Coupant court à tout débat à la suite de ce rachat, Jim Ryan, le PDG de Sony Entertainment, a immédiatement annoncé que les jeux de Bungie resteraient multiplateformes. De nouvelles franchises seraient d'ores et déjà en développement chez Bungie, mais celles-ci ne s'éloigneraient pas de ce que le studio sait faire de mieux : 

"Ils resteront indépendants et multiplateformes, jouiront d'une liberté de création et leurs antécédents dans le développement de franchises à succès massif dans le genre des jeux de tir de science-fiction seront très complémentaires au propre portefeuille de propriété intellectuelle de SIE."

Le but clairement affiché est donc de produire de nouveaux titres multijoueurs online free-to-play, un type de jeu qui fait clairement défaut au catalogue Sony, qui mise habituellement davantage sur des blockbusters AAA solo. Or ces titres ne sont rentables qu'au moment de leur vente, alors que les free-to-play permettent des rentrées d'argent au long cours grâce aux microtransactions et aux ventes de DLC. 

 

Destiny 2 : photoDestiny 2 et son univers science-fantasy

Le rachat de Bungie par Sony montre également l'envie de la firme japonaise de ne pas se laisser distancer par Microsoft dans la course aux acquisitions. Cependant, PlayStation a-t-il vraiment les épaules nécessaires pour résister au rouleau compresseur Xbox ? D'un point de vue purement financier, la réponse est simple : non. 

En termes financiers, Sony a une capitalisation (valeur boursière des actions en circulation) de 238,31 milliards de dollars en 2021, pour un chiffre d'affaires de 81,38 milliards de dollars. De son côté, Microsoft affiche une capitalisation de 2 507 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 161 milliards de dollars. La puissance financière de Microsoft surpasse de loin celle de Sony. 

Mais dans l'industrie vidéoludique, les muscles boursiers ne font pas tout. Pour vendre des consoles et atteindre toujours plus de joueurs, ce sont les jeux qui comptent avant tout, et dans la course aux exclusivités, Sony a pour l'instant une longueur d'avance. Avec des titres comme Harizon Forbidden West, Final Fantasy XVI, Spider-Man 2, Marvel's Wolverine ou God of War Ragnarok dans les tuyaux, la PlayStation a des atours plus que séduisants. 

 

God of War : Ragnarök : photoGod of War Ragnarok prêt à bouffer la concurrence

 

Si la machine de guerre Xbox promet de belles exclus dans les mois et années à venir, avec Starfield, Scorn ou un nouveau Fable, il faut avouer que celles-ci sont moins sexy que celles de Sony. Cependant, l'arme principale de Microsoft reste son Xbox Game Pass. Le GP propose plusieurs centaines de titres, dont des superproductions disponibles dès le jour de leur sortie, tout cela pour 10 euros par mois dans sa version de base. 

Pour l'heure, si en termes de ventes, la PS5 domine le marché de la next-gen, avec 14 millions de consoles vendues en un peu plus d'un an d'exploitation, les Xbox Series X|S auraient trouvé un peu plus de 8 millions de preneurs. Mais là où Xbox doit certainement donner des sueurs froides à Sony, c'est au regard du nombre d'abonnés au Xbox Game Pass, qui aurait dépassé les 20 millions en janvier 2022

Pourtant, Sony ne s'avoue pas vaincu, et prépare sa réponse au GP, connue sous le nom de Projet Spartacus. Il s'agirait d'un service d'abonnement donnant accès à des titres des catalogues rétro PS1 à PS3, et à des jeux PS4 et PS5. L'inconnue majeure de cette proposition reste le prix. Sony devrait révéler les détails de ce projet dans les semaines à venir, reste à savoir si cela sera suffisant pour contrer la progression du Game Pass.

Tout savoir sur PlayStation 5

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kikou lol
02/02/2022 à 16:04

J'ai jamais eu de jeu d'occasion bloqué sur Xbox one.

spidy
01/02/2022 à 18:26

Activision blizzard, comme exclusivité ca serait quoi, des call of duty et des world of Warcraft? pas sur que cela inverse la tendance… il n'y aurait que diablo a la limite. Tant que sony maintient ses poids lourds solo AAA ils auront une longueur d'avance.

Morcar
01/02/2022 à 17:48

Après avoir joué des années sur PC, j'étais passé sur XBox360, mais j'ai regretté de ne pas pouvoir jouer à pas mal d'exclu Soncy (Uncharted, The Last of Us, Heavy Rain, Beyond Two Souls...) alors que je n'ai joué qu'à "Alan Wake" comme exclu MS (Halo, Forza, ça ne m'intéresse pas, et le premier "Fable" joué sur PC m'avait plu sans plus).
Donc ça, plus le fait que MS intègre dans un premier temps un système bloquant les jeux d'occasion etc... m'a fait passer du côté de Sony sans hésitation pour la PS4. J'ai pu faire les remaster des jeux qui m'avaient manqué sur la 3, et jouer à pas mal d'exclus de la 4, sans qu'aucun exclu de la One ne me manque (à part "Quantum Break" que j'aurais bien essayé).

Et si je compte bien prendre une PS5 le jour où je passerai à la génération suivante (pas pressé pour le moment), je dois admettre que MS m'ennuie en rachetant tous ces studios, tels qu'Obsidian Entertainment etc... Mais c'est de bonne guerre puisque le manque d'exclu était l'un des principaux reproches qui leur était fait.
Et il faut admettre qu'avec tout ça, MS est en train de rééquilibrer la balance contre Sony qui avait largement dominé la génération précédente. Par contre leur Game Pass, ils peuvent le garder. Déjà que je ne joue que sur modèle physique, alors par abonnement non merci.

Cytral
01/02/2022 à 17:30

FF16, God of War ne sont plus réellement des exclus vu qu'ils seront également portés sur pc. Sans compter que l'offre GamePass de Microsoft à un énorme avantage pour moi, avec le même abonnement tu as accès au catalogue sur pc pendant que ton fils y joue sur sa console dans le salon. J'étais un joueur PS avant mais perso je ne me vois plus claquer autant d'argent dans une playstation pour les quelques rares exclus qui m'intéressent, à partir du moment ou tu possède un pc à la maison, je trouve qu'un combo pc/xbox ou même pc/switch est bien plus intéressant en terme de ludothèque.

Amnorian
01/02/2022 à 15:22

Pour l'instant et comme le détail l'article, Sony est toujours devant grâce à des exclusivités.
Si les exclus microsoft deviennent vraiment plus incroyable (avec le dernier rachat d'activision-blizzard c'est possible) allié avec le Game pass, Microsoft peut rafler la mise.
Mais actuellement la PS5 est en rupture, pas la nouvelle x-box....

bof
01/02/2022 à 12:31

Aux dernières nouvelles, le Game Pass compte 25 millions d'abonnés.

Si les studios Sony étaient dominants sur la gen PS4/One (malgré quelques coups d'éclat de Xbox comme les Forza Horizon ou Sea of Thieves), il y a vraiment match actuellement. Par exemple, les fans de FPS et de RPG occidentaux pourront difficilement faire l'impasse sur l'environnement Xbox.

votre commentaire