Monster Hunter Rise : les 5 raisons qui en font l'épisode idéal pour commencer la chasse

JL Techer | 28 janvier 2022 - MAJ : 28/01/2022 14:07
JL Techer | 28 janvier 2022 - MAJ : 28/01/2022 14:07

Monster Hunter Rise est enfin arrivé sur PC après presque un an d'exclusivité Switch. Voici les raisons pourquoi c'est l'épisode idéal pour débuter la chasse.

Aux côtés des colosses Resident Evil et Devil May Cry, Capcom a su conquérir de nouveaux adeptes grâce à la licence Monster Hunter. Considéré pendant de longues années comme un action-RPG de niche réservé à des otaku fanatiques de la course au meilleur build ou comme un Pokémon pour adultes (formule abusive bien sûr), MH est devenu un véritable phénomène mondial.

Après le succès considérable de Monster Hunter World, avec plus de 20 millions d'exemplaires vendus, et la réussite critique de Monster Hunter Stories 2 : Wings of Ruin, voilà enfin que Monster Hunter Rise débarque PC tous crocs dehors, après une petite d'année d'exclusivité sur Nintendo Switch (et 8 millions de ventes au passage). 

 

Monster Hunter Rise : photoTu l'as vue ma grosse épée ?

 

Dernier épisode en date d'une saga désormais vieille de 18 ans, MH Rise se veut l'aboutissement d'un concept finement maitrisé, à la fois simple et addictif : s'armer pour combattre des monstres, récolter des matériaux sur eux pour construire de nouvelles armes et armures plus puissantes, et retourner casser de la bestiole toujours plus moche pour encore plus de loot, jusqu'à plus soif. 

Monster Hunter est le genre de jeu auquel on peut vite consacrer des dizaines, voire des centaines d'heures, mais Capcom a su rendre sa formule toujours plus accueillante et facile d'accès, sans jamais rien sacrifier à sa science du gameplay ni à un contenu de jeu toujours plus colossal. Monster Hunter Rise est assurément le meilleur épisode pour s'initier à ce monde de chasseur de monstres, seul ou en multi, et on vous explique pourquoi en 5 points, ni plus, ni moins. 

 

Monster Hunter Rise : photoJurassic Rise

 

un jeu toujours plus rapide

Pour Monster Hunter Rise, Capcom a pris en compte toutes les plaintes des joueurs de MH World. Et l'un des points négatifs qui revenaient le plus était les cassures de rythme dans le jeu. Au rayon des doléances : la lenteur des personnages lors des combats, et les temps de chargement, une vraie calamité. 

Capcom a donc tout fait pour que les combats soient bien plus rapides. Il était régulièrement reproché à la série de proposer des personnages aux mouvements lents, ce qui rendrait les manœuvres de combat difficiles. Rise coupe court à tout reproche de ce point de vue. Le titre offre des personnages beaucoup plus souples et lestes

 

Monster Hunter Rise : photoGluant, rapide et dangereux, comme on les aime

 

Le jeu bénéficie ainsi d'un feeling presque "arcade" dans les affrontements, sans pour autant sacrifier à l'aspect stratégique qui a fait le succès de la saga. Quelle que soit l'arme choisie, parmi les 14 types différents proposés, les combats sont plus brutaux, rapides et jouissifs que jamais. Les affrontements sont devenus de vrais ballets de violence.  

Au niveau de la qualité de vie des joueurs, les développeurs ont également mis le paquet. Sur Switch, le jeu bénéficiait déjà de temps de chargement très réduits par rapport à World, et sur PC, les choses se sont encore améliorées. Finis les écrans de loading interminables entre les zones, et adieu les écrans qui figent pour charger des données, tout est enfin d'une fluidité exemplaire. 

 

Monster Hunter Rise : photoUne simple formalité (c'est faux)

 

le Monster hunter le plus voltigeur

Les filoptères constituent l'une des grandes nouveautés de gameplay de cet épisode Rise. Ces bestioles sont des sortes de scarabées qui une fois lancées dans une direction, tissent derrière eux un fil de soie extrêmement résistant, auquel le joueur peut s'accrocher afin de se propulser dans la direction souhaitée. En clair : les filoptères sont les grappins magiques locaux. 

Et leur présence dans le jeu bouleverse la façon d'appréhender les combats et l'environnement. Bien que l'usage du filoptère soit limité, il permet d'accéder à des zones inaccessibles, et de faciliter la chevauchée de certains monstres. Son utilisation rappellera forcément des souvenirs aux chasseurs de MHWorld, avec l'utilisation de la griffe grappin. 

 

Monster Hunter Rise : photoSpidey a de la concurrence

 

Grâce aux filoptères, Monster Hunter justifie plus que jamais son suffixe "Rise", "s'élever". Avec une verticalité bien plus présente que dans les épisodes précédents, le titre s'ouvre à une nouvelle dimension, aérienne, l'ancrant dans la modernité. MHRise n'a pas à pâlir face aux séquences de voltiges au grappin de Sekiro ou de Ghost of Tsushima

Cerise sur le gâteau, ces mêmes scarabées fort pratiques offrent également un coup spécial supplémentaire spécifique à l'arme que le joueur a équipée. De quoi approfondir encore plus le gameplay et les possibilités d'approche face aux monstres.  

 

Monster Hunter Rise : photoNinjaaaaaaaaa !

 

un bestiaire de folie plus vrai que nature

Comme son titre l'indique, le coeur du jeu Monster Hunter, ce sont les monstres. A contrario de licences comme Pokémon, qui affiche des centaines de monstres au compteur, MH fait le choix de restreindre son bestiaire, mais de soigner chaque créature tant dans son design que dans son comportement

Et c'est là que Monster Hunter met à bas la concurrence. Outre le fait que ses monstres soient de plus en plus grands et imposants au fil de la progression, ceux-ci donnent une authentique impression de vie. Les créatures vivent leur routine, déambulent, se reposent, chassent, et se battent parfois entre elles. 

 

Monster Hunter Rise : photoAmbiance reportage animalier

 

Le joueur est certes un chasseur, mais il est aussi spectateur de la vie de ces monstres. Ce sont eux les véritables stars du show. Leur design reptilien, héritier de terribles dinosaures, et plus encore de légendaires Kaiju issus du folklore nippon, en font le radical opposé de la licence de Game Freak. Ici les monstres doivent faire peur. 

La première fois que le joueur croise un Magnamalo, sorte de tigre géant croisé avec un ankylosaure, au corps recouvert de plaques d'écailles quasi indestructibles, est un moment inoubliable. Et la satisfaction du triomphe est d'autant plus grande que ces créatures auront su donner des sueurs froides aux chasseurs. 

 Monster Hunter Rise : photoAffronter un Magnamalo sans préparation c'est le game over assuré

 

l'épisode le plus Kawaii

Chasser de gros monstres baveux n'empêche pas de vouloir une petite dose de kawaii dans son jeu. De ce point de vue, Monster Hunter Rise sait comment séduire les foules, avec les "Pilpoils", les compagnons poilus des chasseurs. Les Palicos sont donc de retour. Ces Chats Bottés de la race des Felynes sont des chasseurs et soigneurs hors pair, et ils sont les rois pour poser des pièges. 

Mascottes de la saga depuis leur première apparition dans Monster Hunter 4 Ultimate, les Palicos sont à la fois les compagnons d'armes et les assistants personnels des héros. Après avoir créé son personnage, le joueur doit customiser son Palico, et on peut vous garantir qu'on peut y passer des heures, jusqu'à avoir le compagnon "furry" le plus mignon qui soit. 

 

Monster Hunter Rise : photoKawaii overload

 

Pour Rise, Capcom a enfoncé le clou en mettant en scène pour la première fois les Chumsky, De la race des Canynes, ces chiens géants feront vite oublier les loups montures de Assassin's Creed Valhalla et même Ablette d'un certain Geralt de Riv. La chevauchée à dos de Chumsky fait office de voyage rapide dans le jeu, mais pas seulement. 

Il est possible d'utiliser un grand nombre d'objets à dos de Chumsky, de l'aiguisoir pour ses armes aux potions de soins. Qui plus est, ces compagnons canins peuvent être équipés d'armes pour combattre aux côtés du joueur, aussi mignons que dangereux, ils sont la réponse parfaite face à des monstres aussi redoutables que repoussants.  

 

Monster Hunter Rise : photoÇa c'est un bon Chumsky 

  

Il tourne sur tous les PC (ou presque)

Le moteur graphique maison de Capcom, le RE Engine, fait des merveilles une fois de plus. Si le jeu était très honnête sur Switch, malgré quelques passages qui mettaient à mal la console (surtout en mode portable), sur PC, il revit pleinement. Libéré de ses 30 images par seconde, le titre bénéficie de la 4k et de 60fps, ce qui le rend bien plus fluide et beau que sur console. 

Grâce à une optimisation aux petits oignons, le jeu n'a pas besoin d'un foudre de guerre digne de la NASA pour tourner correctement. MH Rise se montre très honnête avec une simple configuration basée sur un processeur Intel Core i5 et une NVIDIA GeForce GT 1030 (même s'il est plus beau avec une GTX 1060).

 

Monster Hunter Rise : photoEt tout reste fluide, même en multi

 

Capcom a fait un travail exemplaire en termes de portage, et même si cet opus de Monster Hunter n'ira pas rouler des mécaniques sur les terres d'un God of War PC, il n'a clairement pas à rougir de la concurrence. Les monstres sont impressionnants, les effets de lumières splendides, et les textures extrêmement soignées. 

Un écrin graphique qui vient sublimer la direction artistique du titre, largement inspirée du folklore japonais médiéval-fantastique, mais aussi des travaux des studios Ghibli (le village semble être un lointain écho de Princesse Mononoke). Pour peu qu'on soit sensible à cette direction artistique, Monster Hunter Rise est un bonheur.

Tout savoir sur Monster Hunter Rise

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire