Ubisoft doit faire face à une vague de départs sans précédent

JL Techer | 22 décembre 2021 - MAJ : 22/12/2021 14:34
JL Techer | 22 décembre 2021 - MAJ : 22/12/2021 14:34

Ubisoft est confronté à un exode de ses développeurs, qui impacte déjà le développement de jeux.

L'empire Ubisoft serait actuellement en train d'essayer de maintenir le liquide fuyant de ses artères. Depuis les différents scandales révélés en 2020 qui ont grandement mis à mal l'image de l'entreprise, la firme française tente tant bien que mal de redorer son blason, entre mea culpa peu convaincants, et mesures internes jugées non suffisantes par ses employées.

À l'heure actuelle, l'entreprise compte plus de 20 000 salariés à travers le monde, ce qui en fait l'une des grosses firmes de la scène jeu vidéo. Mais depuis plusieurs mois, ses effectifs ont tendance à diminuer de façon inquiétante. En effet, comme le révèle le site Axios, Ubi fait face à une fuite des cerveaux, les employés prenant la tangente face à "des salaires bas, une abondance d'opportunités concurrentielles, une frustration face à la direction créative de l'entreprise et un malaise face à la gestion par Ubisoft d'un scandale d'inconduite au travail qui a éclaté à la mi-2020".

 

Assassin's Creed Valhalla : photoPot de départ chez Ubisoft

 

Tous les studios d'Ubisoft sont touchés par ce phénomène qui ne semble pas prêt de connaitre une fin dans l'immédiat. Au cours des six derniers mois, pas moins de 60 employés ont quitté les antennes d'Ubi à Montréal et à Toronto. Parmi eux, de nombreux développeurs, mais aussi des têtes pensantes des studios. Ainsi, Dan Hay, producteur exécutif sur la série Far Cry depuis plus de dix ans a pris le large en novembre 2021.

Cinq personnes sur les vingt-cinq les plus créditées sur Far Cry 6 ont quitté le navire (alors que le jeu n'est sorti qu'en octobre), et douze employés sur les cinquante les plus cités d'Assassin's Creed Valhalla sont partis voir ailleurs. Un petit tour via le Linkedin d'Ubisoft permet d'apprendre que le taux d'attrition de l'entreprise (le ratio indiquant le nombre d'employés perdus par rapport au nombre total) était de 12% en 2021. Ceci place Ubisoft devant Electronic Arts (9%), Take-Two (8%) et Epic Games (7%), mais juste derrière Activision-Blizzard (16%), ce qui n'a rien de rassurant.

La situation est telle que de nombreuses productions s'en trouveraient affectées. La gestion des ressources serait si catastrophique qu'un ancien employé d'Ubisoft a déclaré à Axios qu’un "collègue actuellement chez Ubisoft l'avait contacté pour résoudre un problème avec un jeu, car il n'y avait encore personne qui connaissait le système".

 

Far Cry 6 : photoAmbiance dans les couloirs d'Ubi

 

Face aux accusations de harcèlements et de management toxique, la direction d'Ubisoft, via Anika Grant, la directrice des ressources humaines, a déclaré que le plus important pour l'entreprise était d'"aller de l'avant" et de "regarder vers l'avenir". Une attitude qui a profondément déçu les employés de la firme, qui auraient préféré que les grands pontes prennent ces problèmes à bras le corps et les assument.

Le départ massif des développeurs, combiné au ras le bol de plus en plus croissant des joueurs face au manque de renouvellement créatif des jeux Ubisoft, a de quoi inquiéter quant à l'avenir de la firme. Alors qu'elle vient d'annoncer le lancement de la production d'un nouveau Splinter Cell, difficile de savoir dans quelles conditions ce jeu va être développé.

Tout savoir sur Assassin's Creed Valhalla

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire