Shenmue : retour sur l'épopée légendaire et maudite de SEGA

Christophe Foltzer | 23 novembre 2019
Christophe Foltzer | 23 novembre 2019

Si l'industrie du divertissement tourne en rond depuis de nombreuses années et que cela nous énerve beaucoup, il y a dans cette situation, au moins, une qualité : cela nous permet de régler quelques vieilles ardoises. Et dans le cas de Shenmue, c'est inespéré.

18 ans, c'est le temps qu'il aura fallu à Yu Suzuki pour achever son chef-d'oeuvre, la quête de sa vie, Shenmue. Disponible depuis le 19 novembre sur PS4 et PC. Dix-huit années à perdre espoir puis à le retrouver, à se perdre dans tous les fantasmes et à revenir toujours à la dure réalité. Avec, constamment, la même question : Est-ce qu'après tout ce temps, ça allait toujours être aussi bien ?

Si nous n'allons pas répondre à cette question ici, parce que nous n'avons pas encore testé le jeu, il nous est cependant apparu obligatoire de revenir sur cette saga mythique du jeu vidéo à l'existence très tumultueuse. Shenmue 3 est enfin là et il méritait qu'on le recontextualise dans son histoire.

 

 

UN TIGRE DANS LE MOTEUR

S'il n'est pas aussi connu du grand public que Shigeru Miyamoto ou Hideo Kojima, Yu Suzuki n'en est pas moins l'une des personnalités les plus importantes et les plus novatrices du monde du jeu vidéo.

Entré chez SEGA en 1983 après un diplôme d'électronique, Yu Suzuki y trouve rapidement une place de programmeur et de producteur. À l'époque, le jeu vidéo vit une petite révolution technologique et si, en Occident, il subit une crise majeure qui manque de lui être fatale, au Japon, tout va bien. Principalement dans le secteur des machines d'arcade, beaucoup plus performantes que les quelques consoles de salon disponibles alors (et la SEGA SG-1000 en particulier, l'ancêtre de la Master System). C'est donc ce terrain que va investir Yu Suzuki avec un grand succès.

 

Out RunOut Run, donc

 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

patman
23/11/2019 à 12:58

En fait, rien n'est achevé puisque selon son auteur, Shenmue III correspond à 40% de l'histoire qu'il veut raconter.

RDV dans 18 ans pour Shenmue IV, qui correspondra aux standards graphiques d'aujourd'hui, pour passer les 50 %.

votre commentaire