Après Annabelle, découvrez la flippante infirmière qui pourrait rejoindre le Conjuring Universe

Jacques-Henry Poucave | 18 août 2017
Jacques-Henry Poucave | 18 août 2017

Conscients du succès phénoménal de la franchise Conjuring 2, ses producteurs ont proposé au public de réaliser lui-même des courts-métrages reprenant la recette pré-établie. Le résultat va vous glacer le sang.

Si la Universal s’est cassé les dents par deux fois avec ses Universal Monsters, New Line lui a coupé l’herbe sous le pied avec son Conjuring Universe, qui multiplie les films, suites et préquelles. Afin d’assoir la popularité toujours croissante de ce réseau d’œuvres horrifiques, le réalisateur d’ Annabelle : La Création du Mal  et son équipe de production ont proposé aux internautes de réalisé leur propre film situé dans cet univers.

 

 

 

L’idée est bien sûr de faire vivre la marque, mais aussi de recruter d’éventuels nouveaux talents (comme le fut lui-même David F. Sandberg avec son court Lights Out). Le gagnant du concours aura donc la possibilité de rencontrer le metteur en scène ainsi qu’un exécutif de chez New Line. L’heureux élu n’est autre que Julian Terry, qui a accouché de The Nurse en seulement 4 jours.

On y suit une malheureuse enfant hospitalisée, sur le point de découvrir que toutes les infirmières ne sont pas d’adorables écervelées luttant avec l’énergie du désespoir contre une regrettable tendance à la nymphomanie. Celle qui a la charge de notre héroïne d’infortune serait plutôt du genre cannibale sur le retour, et c’est très bien ainsi.

On appréciera ce récit intense de seulement deux minutes, qui s’inscrit parfaitement dans l’atmosphère concoctée par James Wan avec Conjuring.

 

Photo The nurse

Tout savoir sur Conjuring 2 : Le cas Enfield

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rodolphe
25/08/2017 à 02:19

L'auteur de cette note a une représentation des infirmières un peu douteuse : "Les infirmières ne sont pas d’adorables écervelées luttant avec l’énergie du désespoir contre une regrettable tendance à la nymphomanie" ? Donc les infirmières seraient d'adorables écervelées à tendance nymphomane ? Il n'a pas peur des vieux clichés !

Trashyboy
19/08/2017 à 15:54

@AshySlashy oui oui j'ai bien conscience que cest amateur et réalisé en peu de temps, mais tout de même, on est en droit d'espérer un minimum de tension. Si ce mec se retrouve à diriger un film, il va devoir faire mieux que ça.

Prenons l'exemple de Sandberg justement: le court-métrage qui l'a révélé était efficace au moins, quand bien même c'était du jump scare facile. Là le mec se ramasse même à ce niveau. Donc non, désolé je ne valide pas!

filmfantasm
18/08/2017 à 21:33

4 jours de tournage pour une vingtaine de plans et 2 min de film! Le réalisateur va mettre 19 ans pour nous pondre un film d'1h30! C'est propre, c'est soigné, ok! mais comme Trashyboy, suspense minime, intensité zéro, frissons zéro et jumpscare foireux, on le voit venir à 10 kms!

Ashy Slashy
18/08/2017 à 14:27

@Trashyboy, tu réalises tout de même que c'est un court métrage amateur réalisé en 4 jours ? Hein ? Moi perso je suis bluffé. Ce n'est pas effrayant mais c'est bien foutu.

Bubu
18/08/2017 à 13:35

Elle ressemble à ma voisine

Trashyboy
18/08/2017 à 13:00

Eh ben p*****, si c'est ça qui a gagné, je n'ose même pas imaginer les autres.
Franchement, si le mec se retrouve réal d'un film grâce à ça, ça deviendra du grand n'importe quoi! Aucun suspense, aucune intensité, frissons zéro...

votre commentaire