Soldado : la suite du film Sicario fera passer ce dernier pour une "comédie" selon son scénariste

Alexis Vielle | 8 août 2017
Alexis Vielle | 8 août 2017

Comancheria, Sicario, Wind River...  Sheridan n'est pas un marrant, on l'a compris. 

Taylor Sheridan est un bon. Très bon. Du genre à vous pondre les scénarios de Sicario de Villeneuve, Comancheria de McKenzie et de Wind River (voir notre critique), en plus d'en tenir la caméra, en moins de deux ans. Non content d’être prolifique, le Texan joue aussi dans la cour des grands. A défaut de rencontrer un succès public (Comancheria n’a rapporté que 38 millions et Sicario 85), la presse ne peut qu’applaudir les récits de Sheridan. Des histoires aux personnages désabusés, en fin de course, cherchant une rédemption impossible dans des décors froids, déshumanisés où l’issue ne pourra qu’être tragique. 

 

Photo Josh Brolin

Josh Brolin dans Sicario

 

C’est donc avec plaisir qu’on apprend que le bonhomme revient pour l’écriture du scenario de Soldado, la sequel qui tournera autour des personnages de Benicio del Toro et de Josh Brolin, qui incarnaient respectivement les agents des forces spéciales dans le premier opus.

Au micro de Collider, le cinéaste commente son travail d’écriture :

"Quand je leur ai dit que j’écrivais la suite, ils voulaient les coups de fils des studios, des personnes concernées, tout ça et je leur ai répondu : ‘Non, non, non, le premier était original et se suffit à lui-même. Maintenant je vais y aller et je reviendrais avec le scenario et voilà’. Et ils m’ont cru, l’ont lu à mon retour et ils étaient genre ‘Merde. On est dans la merde.’ En réalité, le premier est une comédie à côté de ce que vous réserve ce film. Ne me demandez pas d’écrire une simple suite, c’est pas mon genre."

 

Photo Victor Garber

 

Les déclarations du bouillant scénariste nous préparent clairement au pire. Faire passer Sicario pour une comédie ? Avec tout le pessimisme, la misère et le désespoir qui donnaient cette atmosphère si particulière au film ? Le monsieur n’étant pas du genre déconneur, Soldado, mise en scène par Stefano Sollima (responsable des très bons A.C.A.B et Suburra), nous promettra une nouvelle virée cauchemardesque dans l’enfer ensablé de l’Amérique Centrale. 

 

Affiche

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire