Angelina Jolie : petit scandale autour des méthodes de casting d'enfants de son nouveau film

Geoffrey Crété | 4 août 2017
Geoffrey Crété | 4 août 2017

Angelina Jolie est accusée d'avoir employé des méthodes peu nobles pour caster l'enfant de son film D'abord, ils ont tué mon père.

Tout a commencé par un portrait de Vanity Fair consacré à Angelina Jolie. Au milieu des photos clinquantes et des déclarations sur sa vie privée, l'article mentionne les coulisses de sa quatrième réalisation, D'abord, ils ont tué mon père, un drame sur une petite fille qui survit aux massacres des Khmers rouges. Pour trouver la jeune héroïne de son film, Angelina Jolie aurait utilisé, avec son équipe, des méthodes problématiques : des jeux tordus où les enfants se voyaient mis dans une situation où ils pouvaient voler de l'argent avant d'être surpris par la réalisatrice, les forçant alors à inventer un mensonge en direct.

Des méthodes qui ont vite provoqué une vague d'indignation, jusqu'à ce que l'actrice vienne démentir sans réserve la chose, demandant à Vanity Fair de revenir sur ses affirmations. Mais le magazine refuse, maintient l'histoire et publie même de nouveaux détails.

 

 

 

Vanity Fair expliquait dans le portrait le jeu mis au point par l'équipe, qui leur a permis de trouver la jeune Srey Moch, finalement castée pour le rôle principal :

« Pour caster les enfants du film, Jolie a été chercher dans les orphelinats, les cirques, les écoles, cherchant spécifiquement des enfants qui avaient traversés des épreuves. Afin de trouver le premier rôle, pour jouer la jeune Loung Ung, les directeurs de casting ont mis au point un jeu, plutôt perturbant dans son réalisme : ils mettaient de l'argent sur la table et demandaient à l'enfant à quoi il pourrait servir, puis le laissait le prendre. La réalisatrice faisait alors semblant d'attraper l'enfant, qui devait alors inventer un mensonge. "Srey Moch a été la seule à fixer l'argent un long, long moment" dit Jolie. "Quand elle a été forcée à le rendre, elle a été assaillie par l'émotion. Tout est revenu à elle. Quand on lui a demandé plus tard pour quoi elle avait pris l'argent, elle a dit que son grand-père était mort, et qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour lui offrir un bel enterrement". »

 

Angelina Jolie sur le tournage d'Au pays du sang et du miel

 

Angelina Jolie n'a pas apprécié. Son avocat a contacté Vanity Fair pour leur demander de publier une correction, tandis que la réalisatrice d'Invincible et Vue sur mer a partagé une longue déclaration, épaulée par le producteur Rithy Panh, qui a lui-même survécu aux Khmers rouges.

« Toutes les mesures ont été prises pour garantir la sécurité, le confort et le bien-être des enfants sur le film, dès le casting et jusqu'à maintenant. Les parents, les gardiens, les organisations non-gouvernementales partenaires dont le travail est de s'occuper des enfants, et des docteurs qui étaient à nos côtés chaque jour, afin de s'assurer que tout le monde avait ce dont il avait besoin. Et par-dessus tout pour être sûr que personne ne soit blessé d'une quelconque manière en participant à la recréation d'une page si douloureuse de l'histoire de leur pays. Je suis contrariée qu'un exercice d'improvisation, tiré d'une scène du film, ait été décrit comme une vraie situation. Suggérer que de l'argent véritable ait été pris à un enfant durant les auditions est faux et dérangeant. Je serais moi-même outrée si c'était arrivé. »

 

Photo Angelina Jolie

Angelina Jolie sur le tournage d'Invincible

 

Alors que l'avocat d'Angelina Jolie demandait à Vanity Fair de retirer la partie de l'article en question et publier leur texte pour éclaircir la situation, le magazine maintient l'histoire. Et l'affirme en publiant une retranscription de l'interview d'Angelina Jolie, qui a servi de base au portrait qui a provoqué tant de débats.

L'actrice et réalisatrice y expliquait ainsi à la journaliste :

« On est allé dans une école dans une zone très pauvre. Et je pense, enfin je veux dire ils ne savaient pas. On y est juste allés et on a fait des castings. Et ce n'est pas vraiment une audition avec des enfants. On avait ce jeu - moi je n'étais pas là et ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient vraiment. Ils disaient quelque chose comme "Oh, une caméra va arriver et on veut jouer à un jeu avec toi". Et pour ce personnage, c'était "On va mettre de l'argent sur la table. Pense à ce que tu pourrais en faire". Parfois c'était de l'argent, parfois c"était un cookie. "Et ensuite prends-le". Puis on les attrapait. "On va t'attraper et on aimerait que tu essaies de mentir, dire que tu n'as rien pris". C'était très intéressant de voir les gens et leurs réactions. Certains étaient très conscients de la caméra. »

Des propos qui laissent planer un doute sur les détails précises de l'exercice, et l'impact émotionnel sur des enfants. Nul doute que l'affaire provoque tant de bruit parce qu'il y a le nom d'Angelina Jolie, et que l'affaire entre Vanity Fair et la superstar n'est pas terminée.

D'abord, ils ont tué mon père sera disponible sur Netflix le 15 septembre.

 

Affiche

 

Tout savoir sur Angelina Jolie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

pepe
07/08/2017 à 07:36

Pas très glorieux et un peu dérangeant ça.

votre commentaire