Flesh of The Void : découvrez le trailer extrême d'un film d'horreur expérimental

Alexis Vielle | 27 juin 2017
Alexis Vielle | 27 juin 2017

Sale, immoral et sanglant, on espère que vous avez le cœur bien accroché...

Il y a des cerveaux malades dans lesquels on n'aimerait pas s'aventurer. James Quinn fait partie de cela. Après quelques courts-métrages, le monsieur se lance dans le long avec Flesh of the Void. Tourné en Super 8 et 16 mm, on est en face du pur film de genre borderline. 

Viols, masturbations, éventrations, rien ne vous épargné dans ce premier trailer glauquissime à souhait. Produit par Sodome & Chimera et inspiré par le cinéma italien des réalisateurs David Fragale ou Emiliano Guarneri, le film se veut aussi bien dérangeant que mystérieux.

 



 

Néanmoins, le postulat de base a de quoi titiller notre curiosité. Un vrai film d'horreur experimental sur ce que l'on ressentirait si la mort était la chose la plus horrible que l'on pourrait endurer. L'exercice est dangereux et une idée, aussi intéressante et originale soit-elle, ne doit pas être pretexte à une avalanche de torture-porn pervers et sans réel message ou propos à véhiculer. Connaissant la boite de production et ses travaux précédents, sûr que le film ne laissera pas indifférent... 

Une sortie prévue pour le courant de l'année. 

 

Affiche officielle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

prof west
22/09/2019 à 15:43

C'est une vrai purge ce film ça ressemble a rien juste un enchainement d'image de meurtre de viol de tout quoi pour soit disant expliquer la vie après la mort le néant j'aime bien ce genre de film mais franchement pas accroché a celui ci en plus la péllicule est dégeulasse a souhait

sandman
27/06/2017 à 21:36

wow bien glauque en effet ^^ si le message est là pourquoi pas sinon ça va ressembler à des trucs foireux genre le film snuff movie ou quoi violence gratuite sans scénar, the poughkeepsie tapes est pas mal aussi dans le genre

votre commentaire