American Assassin sort les guns dans sa bande-annonce non-censurée

Alexis Vielle | 20 juin 2017
Alexis Vielle | 20 juin 2017

Une vengeance, une troisième guerre mondial, un terroriste mystérieux, un vétéran de guerre, American Assassin est le cocktail parfait ! 

American Assassin concentre tous les ingrédients pour ce genre de films. Un agent de la CIA, dévasté par la mort de sa petite amie lors d’un attentat, un vétéran qui va le prendre sous son aile, un dangereux terroriste qui souhaite déclencher une troisième guerre mondiale. La différence ? Il y a Michael Keaton. L’acteur, renaissant de ses cendres tel un Birdman, est régulièrement à l’actu cinéphile en ce moment. Et c’est tant mieux, tant l’acteur a été sous-estimé et réduit à ses rôles (certes très bon) de chevalier noir torturé. Il est clair que le bonhomme méritait une seconde moitié de carrière à la hauteur de son talent.

 

Photo Michael Keaton

 

Mais revenons au film. Même si le script est on ne peut plus classique et trouve de nombreux échos dans moult séries B, le film part tout de même avec de bonnes bases.

Michael Keaton donc. Mais aussi Michael Cuesta. Ce dernier s’est notamment illustré dans le très bon Secret D’Etat avec Jeremy Renner, qui avait malheureusement été un flop lors de sa sortie. Sûrement la faute à un titre qui aurait mérité un peu plus d’originalité. On ne compte plus les "Etats" accolés à tous les thrillers géopolitiques ! Le film, bien que resté confidentiel, s’était révélé d’une efficacité redoutable doublé d’un propos engagé, à l’heure où les grosses productions se contentent de verser dans le divertissement pur et dur, on ne peut qu’applaudir Cuesta d’avoir su apporter un peu de profondeur à son propos.

La nouvelle bande-annonce du film promet des affrontements musclés : 

 



Photo

Photo

Photo

 

Tout savoir sur American Assassin

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

gollum
07/07/2017 à 00:33

Mais c'est tellement bourré de clichés... Enfin, évidemment,ça va faire un carton, je présume.

the défenders
22/06/2017 à 15:08

un nouveau JASON BOURNE...

votre commentaire