Censure chez Sony : Judd Apatow n'est pas content du tout

Sophie Sthul | 20 juin 2017
Sophie Sthul | 20 juin 2017

Depuis quelques jours, Sony fait violemment réagir, après avoir annoncé son souhait de proposer des versions « propres » de ses films les moins politiquement corrects.

Et s’il y a bien quelqu’un à qui cette nouvelle déplaît souverainement, c’est Judd Apatow. Le réalisateur et producteur, révélé au grand public par 40 ans toujours Puceau, s’est spécialisé dans la comédie générationnelle tendance bien grasse comme il faut, inspectant les mœurs et les états d’âmes des quarantenaires américains.

Or, plusieurs de ses films pourraient tomber sous le coup de cette nouvelle et redoutée politique de Sony et comme il l’a expliqué à Uproxx, ce n’est pas une perspective qui l’enchante.

 

Photo Judd Apatow, Leslie Mann

 

« Eh bien, je ne crois pas que ce soit légal. Je ne pense pas qu’ils aient le droit de le faire. Quand nous réalisons un montage pour la télévision, ou une diffusion dans un avion, c’est décidé contractuellement. Ils n’ont pas le droit de le distribuer massivement…

Ils abusent de leurs prérogatives. C’est irrespectueux vis-à-vis des cinéastes, c’est vraiment envisager leurs relations avec réalisateurs dans une optique de courte vue. Ça revient à dire : « Hey, on va faire une version pour ado du Parrain, sans aucune violence ! »

Or, le premier accord qui est passé avec un metteur en scène, c’est celui de ne pas saloper son travail. »

Step Brothers (Frangins malgré eux) est justement une comédie culte, produite par Apatow, qui pourrait affronter les ciseaux des censeurs et pour le coup, on ne voit pas bien à quoi pourrait ressembler une version « propre » du film.

 

La censure, Judd s'en bat les c... 

commentaires

Y Boy
20/06/2017 à 22:38

Il faut qu'on m'explique à quel moment Step Brothers expose une scène choquante...
Ces types ont un esprit vraiment tordus. Leurs études de marchés les ont déconnecté de ce qu'est le cinéma à la base. Ils sont définitivement perdus pour la cause, mais c'est désormais eux qui font main basse sur l'industrie.

Scroggy
20/06/2017 à 16:16

Je crois que ce Bad buzz pour Sony va vite les faire changer d'avis avant que les réalisateurs qu'ils produisent ne se barrent un par un chez la concurrence pour assurer leur liberté artistique....

votre commentaire