Ava : un extrait lumineux et élégiaque pour la claque frenchy du Festival de Cannes

Sophie Sthul | 19 juin 2017
Sophie Sthul | 19 juin 2017

On vous en a déjà parlé, s’il y a bien un film qui nous a tapé dans l’œil à Cannes cette année, c’est bien Ava. Et en voici justement un extrait qu’il est beau.

Le premier long-métrage de Léa Mysius nous propose de partager un été en compagnie d’Ava, jeune fille de 13 ans qui apprend qu’elle va prochainement devenir aveugle. De ce point de départ dramatique et pas exactement compatible avec des vacances réussies, la réalisatrice tire une fresque lumineuse, élégiaque, alors que son héroïne plonge dans une ferveur extatique, entre quête de l’amour, errance et rêverie.

Ce récit d’une toute jeune fille décider à capturer le plus de souvenirs possibles avant que les ténèbres ne la recouvrent nous a tapé dans l’œil (désolé, fallait bien qu’on la fasse), et montre via l’extrait ci-dessus un exemple remarquable de ses nombreuses qualités.

 



 

Au petit matin, Ava et Juan se font interpeler par la police. Alors que deux agents sont sur le point d’embarquer son amie, Ava décide de réagir et provoque le premier évènement d’une longue réaction en chaîne, qui aboutira une cavale romanesque et inoubliable.

On notera ici le soin apporté à la composition des plans, la photo vibrante du film, qui accorde aux peaux, aux chairs et aux textures un soin tout particulier, ainsi que la composition des plans, à la fois brute et soignée, qui permet à Ava de s’imposer comme une des propositions les plus fortes du moment.

 

film

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

diez
20/06/2017 à 02:14

Je sors d'une avp du film. J'aime quand le cinéma d'auteur utilise le language de l'image et celui de la poésie pour raconter des histoires. C'est beau, c'est frais, c'est touchant et plein d'espoir !

diez
19/06/2017 à 15:40

Tombé sous le charme de la BA il y a quelques jours !

votre commentaire