Le scénariste de Prometheus revient sur Covenant, ce qu'il avait imaginé pour le film et sa relation avec Ridley Scott

Alexis Vielle | 13 juin 2017
Alexis Vielle | 13 juin 2017

Rarement des prequels auront autant fait parler que Prometheus et Covenant... 

Beaucoup de choses ont été reprochées à Ridley Scott depuis son Prometheus et plus récemment son Covenant. Surenchère de références bibliques mythologiques, questions laissées sans vraies réponses, mythologie bafouée : la nouvelle orientation scénaristique n’a pas fait que des adeptes.

La peur animale, primaire a laissé place à un space opera philosophique, truffé de réflexions sur le concept de la création et l’évolution. Certains ont pu trouver la démarche prétentieuse, trop bavarde, parlant beaucoup pour finalement ne raconter que peu de choses, tandis que d’autres ont vanté la nouvelle tournure qu’a pris la saga Alien. Dans tous les cas, le public et la critique sont profondément divisés, et le box-office de Covenant l'illustre.

 

Photo Katherine Waterston

Katherine Waterston, "héroïne" d'Alien : Covenant

 

S’il y a au moins une chose que l’on peut accorder au réalisateur de Blade Runner, c’est de ne pas avoir froid aux yeux. Que l’on n’aime ou pas Prometheus et Covenant, Papy Scott a pris des risques, quitte de se prendre les pieds dans son ambition cinématographique. A l’ère du blockbuster aseptisé où les studios se contentent de concocter éternellement les mêmes recettes, on ne peut qu’applaudir le monsieur de remuer et renouveler une saga dont il en a été le pionnier, en emmenant la franchise vers de nouveaux horizons cauchemardesques. Et le cinéaste est tenace. Malgré les solides atouts de Prometheus, le film avait violemment divisé. Qu’à cela ne tienne, Ridley Scott reste fidèle à lui-même et enfonce le clou avec Covenant. Fuck les rageux.

 

parodie

 

Alors que Covenant est toujours sujet à débat, aujourd’hui on revient cinq ans en arrière avec Prometheus. Nous en sommes à la phase scenario. Jon Spaihts est alors en charge du script de la prequel d’Alien. La première version du film est prête. Sauf que Ridley n’en est pas satisfait. Le scenario est trop proche d’Alien alors que Scott cherche à s’en détacher. Damon Lindelof est alors rappelé à la rescousse pour faire le ménage dans tout ça.

Sa réécriture s’inscrit davantage dans une dimension épique avec un bon gros focus sur ces Ingénieurs. Il ne reviendra pas pour la suite mais le réalisateur a gardé ce qui faisait la spécificité de Prometheus. Lindelof se confie donc sur le Covenant au micro de Collider :

"Je ne peux pas dire, 'J'aime', 'J'aime pas', 'cest bon', 'c'est pas bon' parce que je suis tellement proche de cette saga. Ceci dit, quand je m'implique sur un film, j'ai envie d'aimer mon film et c'est ce que j'aurais pu faire sur Covenant'. J'ai trouve que Fassbender était génial dans ce film. J'ai adoré la manière dont Ridley a filmé certaines scènes et il y a des moments absolument sublimes dans le film. Je me suis donc mis en condition pour aimer le film. J'ai donc aimé les films."

Difficile d'être plus évasif sur le sujet.

 

Photo Katherine Waterston

Waterston et Fassbender dans Alien : Covenant

 

Photo Ridley Scott

Ridley avec un Ingénieur

 

Affiche UK

 

 

Tout savoir sur Alien : Covenant

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Fredworf
14/06/2017 à 08:31

Prometheus et Covenent ne sont pas que de très mauvaises genèse à la saga Alien, c'est surtout de très mauvais films de SF et des séries Z de luxe, des comedies involontaires.
C'est pitoyable !

Dg
13/06/2017 à 21:46

Une plaisanterie de mauvais goût de dire que covenant est dans le style scènaristique de Prometheus...

Corones
13/06/2017 à 17:32

corleone, on attends que tu fasse mieux alors ;)

Alexis Vielle
13/06/2017 à 15:10

@ Greg

Lindelof n'avait encore jamais donné directement son avis sur Covenant. L'article souligne le fait que malgré les fans déçus du Prometheus, Ridley Scott a poursuivi dans le même style visuel et scénaristique pour Covenant.
La présence du Xenomorph dans Covenant était une volonté des studios alors que le réalisateur ne souhaitait même pas l'inclure.

Le "fuck les rageux" était plus une touche d'humour :)

Greg
13/06/2017 à 14:37

Heu... vous n'aviez pas déjà fait un article sur ces mêmes déclarations de Lindelof ?!!

Sinon... "Malgré les solides atouts de Prometheus, le film avait violemment divisé. Qu’à cela ne tienne, Ridley Scott reste fidèle à lui-même et enfonce le clou avec Covenant. Fuck les rageux."
...
Mouais, faut-il que l'on vous rappelle les propos récents de Ridley Scott, qui s'excusait à moitié pour Prometheus, qu'il avait entendu le mécontentement des fans, et avait de fait corriger le tir pour Covenant en y incluant plus d'Aliens pour leur faire plaisir ?!
Du coup... Fuck rien du tout !

corleone
13/06/2017 à 14:32

Ridley arrête le massacre pendant qu'il en est encore temps, souviens toi le siècle dernier, comment ton confrère Georges Lucas s'est ridiculisé avec sa prelogie foireuse et n'a plus jamais été le même après cet echec artistique au point de vendre sa boîte... Ravale ton ego et quitte le public avant qu'il ne te quitte.!!!!

votre commentaire