Pour Netflix, La Belle et la Bête signe la fin de l'âge des blockbusters

Jean-Luc Hassaique | 5 juin 2017
Jean-Luc Hassaique | 5 juin 2017

Avec six milliards investis dans la création de productions maison, plusieurs sélections à Cannes et une polémique musclée, Netflix est au cœur de toutes les attentions et compte bien le rester.

Interrogé par The Wrap, Ted Sarandos, en charge des contenus originaux de la firme, est revenu sur l’avenir de sa plateforme, son orientation et comment elle appréhende la concurrence. L’homme s’est notamment attardé sur Amazon, un de ses principaux concurrents, qui a choisi de collaborer avec les distributeurs et exploitants de salles de cinéma pour les sorties de ses films.

 

Affiche

Okja, premier film Netflix présenté à Cannes

 

Une politique contraire de celle de Netflix  (due aussi à la force de frappe de Amazon, bien moindre, ainsi qu’à sa difficulté à fédérer le public sur sa propre plateforme), qui ne paraît pas effrayer outre-mesure Sarandos.

« Il me semble que l’abonnement est un meilleur moyen de monétiser la plupart des films. Pas tous, mais la majeure partie. La Belle et la Bête pourrait bien être le dernier film milliardaire sur grand écran. C’est une possibilité. »

Pour le producteur, le système des blockbusters est en fin de course, à tel point que "les jours sont comptés" pour les films susceptibles de générer d’énormes bénéfices. A ses yeux, La Belle et la Bête, succès massif de Disney, pourrait bien être le dernier blockbuster à atteindre le milliard de recettes.

 

Photo Emma Watson

La Belle et le Box-Office

 

« Il a mieux marché que le dernier Star Wars. La Belle et la Bête est un plus gros succès que Rogue One. »

Une analyse qui rejoint celle de George Lucas et Steven Spielberg, mais qui omet sciemment de prendre en compte la montée en puissance du marché Chinois, qui pourrait permettre au cinéma hollywoodien de bénéficier d’un poumon artificiel bienvenu.

Pour Sarandos, la logique à l’œuvre chez Netflix est tout autre.

 

Photo Josh Gad, Luke Evans

 

« Je me suis fait l’avocat d’un arbitrage en faveur des choix des consommateurs. Netflix en a été le champion. La fenêtre d’exploitation des longs-métrages est la seule chose qui n’a pas été impactée par l’arrivée d’Internet. Pensez-vous vraiment que ça va durer ? Je ne sais pas. Refuser aux gens ce qu’ils veulent, ce n’est pas une bonne stratégie. La raison pour laquelle le débat est si houleux, c’est que les exploitants savent que c’est le désir des consommateurs.

Ce que je veux dire c’est que notre business à tous, c’est la satisfaction du client. Si vous pensez vraiment que les gens vont abandonner les cinémas en cas de sortie simultanée sur différents types d’écrans, ça en dit long sur l’état de cette industrie. »

 

Photo

 

Tout savoir sur La Belle et la Bête

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

MystereK
14/06/2017 à 08:21

@Dredd

Il parle au conditionnel et parle d'une mutation de la distribution qui va se faire avec le temps. On voit de plus en plus de jeunes laisser le cinéma pour la tablette ou l'ordinateur, à l'avenir il est certain que les recttes seront partagée sur les différentes plateforme de distributions, cela ne fait pas de doute du tout.

@Realli
"Netflix avec son catalogue vide en france qui parle pour rien . " Apprement vous n'avez pas Netflix qui contient des petites de films et un grand nombres de séries excellentes.

@BerseK
"Vive le cinéma ! Et à bas Netflix !" Certainement pas . VIVE TOUT CE QUI PERMET DE VOIR DES FILMS; car en fin de compte c'est l'oeuvre qui compte plus que le moyen de distribution.

Il faut s'y faire, le cinéma et la VOD vont cohabiter, le support physique probablement un certain temps encore, mais le sacro-saint cinéma devra s'adapter.

Shana
08/06/2017 à 05:13

Perso moi la belle et la bête j'ai été déçu. La belle n'est pas si belle et le prince est plus beau en bête qu'en prince. Même Gaston est plus beau que lui. Moi j'aime bien aller au cinéma mais avec les prix exorbitant qui ne cesse d'augmenter j'y vais moins souvent, il reste tout de même les jours special ou même le popcorn est à prix raisonnable. J'aime bien Netflix pour certaines séries télévisée américaine que j'écoute en anglais et pour les enfants qui réécoute en boucle leur films préféré mais sinon em francais la sélection est très Limité mais je crois que le cinéma et Netflix peuvent coexister sans problème

Birdy
06/06/2017 à 12:10

Il faudrait peut être aussi que l'inflation exorbitante des blockbusters cesse, ça éviterait les fours à 250M qui n'en rapportent "que" la moitié...

FredFred
05/06/2017 à 20:55

Le marché des blockbusters est uniquement soutenu par la Chine.
Ce qu'il veut dire, c'est que, quand il faut attendre TROIS ANS, comme en France pour voir un film distribué sur la SVOD, ça relève de l'âge des cavernes. Tout ça pour sauvegarder une corporation française à bout de souffle qui ne vit que grâce des taxes diverses et pas la qualité de ses produits.
Après, des bouses comme F&F 8, autant les voir direct sur Netflix...

Berserk
05/06/2017 à 18:40

Vive le cinéma ! Et à bas Netflix !

Reallu
05/06/2017 à 16:38

Netflix avec son catalogue vide en france qui parle pour rien . Heuresement qu"il y a des blockbuster hein sinon on devrais regarder quoi des films made in netflix tres mauvais. Et le box office milliard ne veut rien dire , les blockbuster font moins mais gagnent encore, meme si il y a des flop aussi, le cinema reste du cinema .

Dredd
05/06/2017 à 15:39

Star Wars 8, Justice League, Moi Moche et méchant 3, Transformers 5... Rien que cette année il ya beaucoup de films potentiellement milliardaires.
Je sais pas sur quoi il se base mais il a pas raison du tout.

@Melki, Rogue One a atteint le milliard en recettes.

Melki
05/06/2017 à 15:18

Sa position, c'est plutôt que les films à passer le milliard vont devenir de plus en plus rares.

Fast 8 n'y parvient que grâce à la Chine, sur presque tous les territoires, l'épisode fait moins que les chapitres précédents.
Rogue One n'a pas atteint le milliard.
BvS n'a jamais atteint le milliard (900 millions avec la vidéo)

Justice a très peu de chances de l'atteindre (et a été tourné 3 fois, autant dire que pour générer du bénéfice....)

Dc comic
05/06/2017 à 15:08

Fast 8 est sortie après la belle et la bête et sa a franchi la bar du milliard.
donc je comprend pas trop son point de vu et 2 il y a stars war 8 et la ligue des justicier qui forcément atteindront le milliard

Jeff
05/06/2017 à 14:56

Il a peut être oublié Avengers IW le coco

votre commentaire