Pour Woody Allen, les producteurs sont des criminels

Mise à jour : 15/07/2017 18:09 - Créé : 18 mai 2017 - Georges Haval
Photo To Rome With Love, Woody Allen
24 réactions

Woody Allen est probablement le plus européen des cinéastes américains, et c’est donc tout naturellement qu’on s’intéresse à lui en pleine saison Cannoise.

Le réalisateur s’est exprimé sur Facebook au sujet de son prochain film, Wonder Wheel et est revenu sur ses relations avec les producteurs. Un rapport qu’on imagine pas toujours évident, le cinéma d’Allen étant très apprécié de la critique et des Festivals internationaux, mais plus rarement bénéficiaire au box-office.

Or, Woody Allen n’est pas du genre à s’en laisser compter.

 

Photo Woody Allen

 

« Quand je fais un film, j’aime que ceux qui le financent, parfois les studios, me donnent un sac plein de billets et disparaissent. Et puis six mois plus tard, je leur livre un film. C’est comme ça que j’ai toujours travaillé, grâce au contrôle total de chaque aspect du film.

Au bout d’un moment, les studios ont fini par me dire « Ecoutez, nous ne sommes pas des banques, si vous voulez 12 millions, on doit lire le scénario, on doit connaître le casting, et on veut être à l’initiative, on n’est pas que des banquiers ».

 

Photo Diane Keaton, Woody Allen

 

Pour ma part, je les considère au mieux comme des banquiers, au pire comme des criminels, alors je réponds « Non, vous ne pouvez pas lire mon scénario et je ne suis pas du tout intéressé par vos initiatives »… Et ils me répondent poliment d’aller me faire voir. »

On notera cependant que le metteur en scène est parvenu à maintenir un rythme de tournage extrêmement régulier. Et ces dernières années, Amazon n’y est pas pour rien, agissant quasiment à la manière d’un mécène vis-à-vis de l’auteur.

« Amazon est le parfait exemple de firme qui a tellement de succès que quelqu’un comme moi représente une broutille, de la monnaie de singe. Ces types gagnent des milliards… Du coup ils peuvent faire leurs fonds de poches et dire « donnez-lui les sous, qu’il la ferme », je fais mes films, et s’ils rapportent un peu d’argent ils ne le remarquent même pas à l’’échelle d’Amazon. Et s’il perd un peu d’argent, ils s’en moquent.

Et puis ils aiment mes films, la qualité de mon travail. Ce n’est pas le cas de tout le monde, mais eux si. Du coup ils n’ont aucun problème à me donner de l’argent et me laisser faire mon truc. »

 

Photo Miley Cyrus, Woody Allen

commentaires

Alex 19/05/2017 à 11:10

@nathane_94
Sauf que les producteurs sont rapidement devenus des businessman qui ne connaissent rien au cinéma. C''est ce que Allen veut dire. Regardez actuellement Disney par exemple. Jean Pierre Jeunet l'a également déjà expliqué. Ce ne sont pas des artistes ou des passionnés de cinéma, seulement des gens là pour se remplir les poches.

nathane_94 19/05/2017 à 11:02

Producteur, implique à participer à la création du film. Ils peuvent toucher à tout. Ce ne sont pas des banquiers. Sans eux, les films n'existeraient pas. Je trouve ça ingrat de sa part.

votre commentaire