Lars Von Trier explique enfin pourquoi il déteste cet "opportuniste" de Nicolas Winding Refn

Jacques-Henry Poucave | 26 avril 2017
Jacques-Henry Poucave | 26 avril 2017

Lars Von Trier garde un souvenir amer de la polémique cannoise qui accompagna la présentation de Melancholia. À tel point qu’il considère encore que Nicolas Winding Refn aurait dû l’aider à s’en tirer.

C’est en mai 2011 que Lars Von Trier est sur la Croisette pour un métrage dont beaucoup pensait qu’il était un sérieux concurrent à la Palme d’Or (il repartira néanmoins avec le prix d'interprétation pour Kirsten Dunst). Mais cette aventure cinématographique s’est brusquement interrompue lors de la conférence de presse donnée par le metteur en scène à l’issue de la projection de presse.

 

Melancholia

 Lars Von Trier sur le tournage de Melancholia

 

Habitué des provocations et formules chocs, l’artiste au cours de la séance de questions réponses se lancera dans une séquence d’humour à froid, au cours de laquelle il expliqua qu’il « comprenait » Hitler et qu’il avait « de l’empathie » pour lui. Non seulement il s’agissait d’une saillie volontairement malaisante et humoristique, mais la presse choisit de traduire abusivement le terme « sympathy » employé par le réalisateur en « sympathie », faux-ami français au sens bien différent.

Devait en résulter une polémique délirante et des accusations gravissimes, là où il n’y avait sans doute qu’à relever une saillie de très mauvais goût. Plusieurs commentateurs estimèrent que cet épisode priva Melancholia  de la Palme d’Or (attribuée à Tree of Life). De son côté, Von trier considère que son bannissement temporaire de la Croisette et les ennuis judiciaires qui en découlèrent auraient pu être évités par son compatriote danois Nicolas Winding Refn, qui présentait Drive la même année.

« Il aurait pu me sauver d’une souffrance éternelle. Il a tenu une conférence de presse le lendemain de la mienne, l’année d’Hitler. Et il aurait pu dire : « Lars est un idiot, et il fait de mauvais films mais ce n’est pas un nazi, on se connait depuis des années ». Ça m’a pris trois ans pour échapper à la police française. »

 

Antichrist

Lars Von Trier sur le tournage d'Antichrist 

 

On savait que les deux artistes n’étaient pas fans l’un de l’autre, mais on sait peut-être désormais pourquoi. C’est dans le magasine Soundvenue que Lars Von trier en a remis une couche, expliquant que Winding Refn était « opportuniste, de la pire des manières ». Peut-être histoire de calmer le jeu, Von trier a tenu à préciser qu’il ne vomissait pas totalement le réalisateur du Guerrier Silencieux et de Neon Demon.

« Je n’ai pas vu ses films. Enfin si, j’ai vu le premier Pusher, que j’ai aimé. Bien sûr, il a du talent. »

Ce qui est moins sûr en revanche, c’est qu’une intervention de Winding Refn eut suffi à désamorcer le scandale de 2011. On se souvient en effet qu’à l’époque, le soutien de ses collaborateurs et des comédiens de Melancholia n’avaient été d’aucun secours pour le cinéaste, tandis que la presse internationale se jetait sur la polémique comme la vérole sur le bas clergé.

Le réalisateur de Dogville sera de retour avec le très attendu The House That Jack Built, portrait annoncé comme extrême et violent d'un serial killer incarné par Matt Dillon. Avec également Uma Thurman et Riley Keough au casting.

 

Neon Demon

Nicolas Winding Refn

 

Tout savoir sur Lars von Trier

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Dxman
27/04/2017 à 13:48

Mais quel égoïste ce Lars Von Trier...

Rorov94
27/04/2017 à 09:18

Y'a juste 2 égos démesurés.
Un qui a inventé un concept visuel dégueulasse(le dogme,pouahhh!)avec des histoires simples et compréhensible.
L'autre a un visuel allié à une bande son techno/lounge complètement identifiables mais des histoires que lui seul comprend(valalah rising,only god forgives,neon demon...)

Ps(post-scriptum pas parti socialiste...)
Toutes les oeuvres pré-cités se doivent d'être vues en V.O irlandaise sous-titrées en yiddish!

Starfox
27/04/2017 à 09:01

Ground control to Major Benvoyons... Take your protein pills... Put your helmet on... Commencing countdown... Check Ignition... Godspeed you Benvoyons... Lift Off !!!

benvoyons
26/04/2017 à 23:11

La réplique de Nick est abjecte ! Que veut dire cette allusion " L industrie du cinéma n est pas aux maîns des irlandais" comment écran large peut il supporter cette allusion raciste et xénophobe ?
ET QUE DIRE DE CETTE 2ÈME ALLUSION QUI MINIMISE L ALLUSION À HITLER ?
voilà un commentaire insupportable!
Une " Blagounette? Désolé mais on ne peut pas minimiser la Shoah ou Hitler !

Nick
26/04/2017 à 18:19

L'industrie du cinéma on va pas se mentir elle est pas aux mains des irlandais donc forcément une blagounette sur HILTER...

votre commentaire