Logan : le réalisateur se confie sur la fin bouleversante des aventures de Hugh Jackman

Jacques-Henry Poucave | 8 mars 2017
Jacques-Henry Poucave | 8 mars 2017

Logan s’impose au box-office et dans le cœur du public. Peut-être grâce au grand soin apporté à l’écriture de son héros, comme l’explique le réalisateur James Mangold.

ATTENTION SPOILERS.

Si vous n’avez pas encore vu Logan, passez votre chemin, ce qui suit dévoile précisément l’issue du film, sa conclusion et sa tonalité. Vous êtes donc prévenus.

 

dafne Keen Hugh Jackman doublure numérique

 

Comme vous le savez après avoir découvert l’ultime épopée griffue de Hugh Jackman dans la peau de Wolverine, le récit se termine de manière funeste pour le célèbre mutant. Et comme l’a expliqué le metteur en scène, le dernier acte de Logan suit une logique bien précise, notamment à travers le duel qui oppose Wolvie à son clone ultra-bourrin.

« Et bien il me semblait que cet affrontement devait le confronter à autre chose qu’une troupe de super vilains. Ce qui me plaisait dans la thématique du combat avec X-24 et le fait de mourir de sa main ouvrait la possibilité d’une interprétation générale, qui est très intéressante.

 

Photo Hugh Jackman

 

C’est effectivement un type qui traîne le boulet de deux siècles de honte, de culpabilité et de regret, de remord, de colère concernant la violence qu’il a dû ou voulu commettre au cours de son existence. Cela symbolise son impression d’être maudit, d’être privé d’amour parce que cette notion est reliée à la mort.

Il mène donc son ultime combat contre lui-même en un certain sens, contre un miroir, une sorte de reflet sombre – d’une certaine manière, X-24 est dans mon esprit conçu pour représenter Weapon X, ainsi il affronte la pire partie de lui-même, un lui plus jeune, plus capable, plus sauvage et dénué de toute conscience ou sens moral.

Il y avait plusieurs aspects pertinents pour moi, l’un d’entre eux étant que lorsque cet miroir noir de sa personne meurt, d’un point de vue psychologique, il devient très intéressant de constater que c’est dans ces dernières minutes du film qu’il devient vivant, alors qu’une part de sa personne lui a été retirée. »

 

Photo Dafne Keen, Hugh Jackman

Tout savoir sur Logan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

50 dany
11/03/2017 à 21:23

Pour ce troisième film ils ont vraiment surpasser les deux autres film en montrant un wolverine vieux et usé pour accomplir son ultime épreuve.

corleone
10/03/2017 à 09:49

dommage que charle xavier et wolvi meur dans le film ... :-/

Gaga
08/03/2017 à 19:55

Mordhogor en effet, Wolvie dans le comics se fait manipulé par Mysterio, Logan croit alors tuer un tas de super-vilains puis se rend compte qu'il s'agit de tous ses potes.
Après, le film ne partage finalement que très peu de choses avec la version papier mais vu la culpabilité qui le ronge et l'histoire de Xavier qui aurait tué 7 mutants pendant une crise, ça rejoint un peu

Mordhogor
08/03/2017 à 18:41

L'analyse est très pertinente et personnellement ce clone inattendu (X-23 en est déjà un) est effectivement l'incarnation parfaite de ce que souhaitaient les militaires, le reflet sombre de Logan, le véritable Wolverine. Pour être bourrin, il est bourrin. Étrange de voir que l'avenir des mutants n'est plus dans la nature et ses hasards, mais bien par la maîtrise du clonage, de la génétique. Métaphore de l'avenir de l'homme ? Il reste heureusement de l'espoir. Bravo à ce film répondant enfin aux attentes. Dommage que l'on ne sache pas clairement ce qu'il est advenu des autres mutants. Il me semble que dans un comics c'était Wolvie lui-même qui les avait tous massacrés, sous contrôle d'une force maléfique.

Quisquose
08/03/2017 à 16:29

La métaphore est surement belle sur le papier, mais ce clone est pour moi le gros point faible du film.

King
08/03/2017 à 15:24

Ah oui qu'il fallait des couilles pour faire un film de super-heros aussi radical. Complètement inédit dans le genre, ce film.
Merci à Mangold et Jackman pour ce moment de cinéma, j'ai vraiment été émerveillé par ce tourbillon d'emotions .

votre commentaire