Guillaume Canet prépare Les Petits Mouchoirs 2

Jean-Luc Hassaique | 20 février 2017
Jean-Luc Hassaique | 20 février 2017

Le monde est cruel. Alors que nous commencions seulement à réhabiliter un peu Guillaume Canet après son étonnant Rock’n Roll, voilà qu’il retrouve ses mauvaises habitudes.

Est-ce le succès de son nouveau film ? Du pur masochisme ? Une tentative de provoquer une vague de suicides du côté du Cap Ferret ? Ou bien le résultat d’une ambition bien mal placée, qui le pousserait à dupliquer les succès de Un Elephant ça trompe énormément ou Nous Irons Tous au Paradis ?

 

Photo Guillaume Canet

 

On l’ignore, toujours est-il que la comédienne Valérie Bonneton vient de confirmer à Télé 7 Jours qu’elle tournerait dès 2018 la suite des Petits Mouchoirs. Un évènement funeste mais logique, le premier chapitre ayant réuni dans les salles obscures pas moins de 5 millions de spectateurs.

Voilà, vous êtes prévenus. Ah et sinon, on vous explique par ici pourquoi Les Petits Mouchoirs et Guillaume Canet sont deux menaces qui pèsent sur le destin de l'humanité. D'ailleurs tout cela ne nous dit pas si Les Petits Mouchoirs 2 : le retour de la vengance de Dujardin sera le nouveau film de la vie de son réalisateur.

 

les petits mouchoirs

commentaires

the défenders
21/02/2017 à 09:17

en 3 D j espère... putain les films français désolé je peux pas!!! ne parlons meme pas des séries...

HAL
20/02/2017 à 14:20

Alors là...euh il est parti Jacques-Henri faire un tour avec les "cheval" ?
@olivier637 : c'est le mois du second degré, faut pas se gêner!
"Les petits mouchoirs ont tenu le haut du pavé de la production annuelle" tss tsss mais non depuis que le cinéma existe (avec Cinéman aussi!)

olivier637
20/02/2017 à 14:14

La Rédaction, c'est vraiment la matinée où je ne vous comprends pas...
1) Votre critique des petits mouchoirs est plutôt bonne, alors je sais que les avis peuvent être variés au sein de la rédaction, mais bon...
2) Le film n'est effectivement pas nul. Mais il y a effectivement du gras à enlever: toute la fin, le personnage de Laurent Laffitte, celui de l'insupportable ostréiculteur philosophe, etc. etc.

Il faut quand même garder à l'esprit le talent de Canet qui irradie la pellicule sur le plan séquence d'ouverture, et les très bonnes performances de Cluzet et surtout Magimel, très grand acteur qu'on voit un peu trop souvent dans des bouses par ailleurs.

En 2010 les petits mouchoirs ont tenu le haut du pavé de la production française annuelle.

votre commentaire