Un prequel de Hook autour de Rufio a besoin de votre argent sur Kickstarter

Christophe Foltzer | 20 février 2017
Christophe Foltzer | 20 février 2017

Que voilà un sujet délicat à traiter. Comment parler du Hook de Spielberg, qui a bercé notre enfance, sans en dire du mal alors qu'on ne le trouve pas top malgré ses qualités ? Ouais, pas simple cette affaire.

Non parce que bon, on adore Steven Spielberg, en fait, c'est même l'un des réalisateurs préférés de la rédaction, mais il faut bien reconnaitre qu'il n'a pas fait que des chefs-d'oeuvre. Prenez Hook par exemple, un super sujet, un super casting, du pognon à ne plus savoir qu'en faire et au final, un film problématique avec un Spielberg en petite forme. Si l'on passe volontairement sur les décors où l'on voyait encore les coups de pinceaux, force est de reconnaitre que le film est envahi par une mièvrerie assez gênante qui plombe l'ensemble avec son message à deux balles ("Il est devenu méchant parce qu'il a pas eu de papa" Et bim, dans ta face).

 

Photo Rufio

 

Il n'empêche que le film comporte de grandes qualités, dont un personnage en particulier, Rufio, le boss des Enfants Perdus qui voit d'un très mauvais oeil que Peter Pan revienne faire sa loi. Incarné par Dante Basco, Rufio a marqué les esprits par son côté sauvage cool et surtout sa triste fin. C'est aussi ça de ne pas être le héros de l'histoire. Et bien figurez-vous que 25 ans plus tard, son interprète a décidé de raviver la flamme en lançant le projet Bangarang, soit un court-métrage qui nous présente les origines du personnages, dont voici d'ailleurs le synopsis :

"C’est l’histoire de Rufio avant le mohawk, avant son arrivée au Pays Imaginaire, avant qu’il ne devienne le Pan après le départ de Peter. Il a 13 ans et il a un grand destin devant lui. Sa mère a dû le placer en maison d’accueil dans laquelle il a rencontré ses meilleurs amis, un Jamaïcain nommé Juliani et une latina du nom d’Ella. Avec eux, Rufio va trouver un moyen d’échapper à son mauvais sort et aller vers un avenir meilleur. Nous répondrons à toutes les questions que vous vous posiez : comment Rufio est devenu le chef des enfants perdus, d’où vient le cri Bangarang ou encore, comment a-t-il obtenu le mohawk ?"

 

Photo Rufio

 

Comme nous sommes en 2017 et que la mode est de financer un projet en puisant directement dans les économies du consommateur, Dante Basco a fort logiquement lancé une campagne Kickstarter pour monter le budget de son film. Et ça a l'air de plutôt bien lui réussir puisqu'il a déjà atteint son seuil initial de 30.000 dollars puisque, au moment où nous écrivons ces lignes, il a ramassé 40 421 dollars alors qu'il lui reste encore 22 jours.

La cerise sur le gâteau étant que si l'appel au financement atteint la somme de 200.000 dollars, le projet pourrait se transformer en long-métrage. Donc, si vous êtes fans d'Hook (personne n'est parfait) et de Rufio en particulier et que vous vous êtes toujours demandés comment il avait décidé de se faire des mèches rouges, vous savez ce qu'il vous reste à faire : cliquez ici et faites chauffer la CB.

 

Photo Rufio

Tout savoir sur Hook ou la Revanche du capitaine Crochet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

James hook
21/02/2017 à 17:19

Ne toucher pas à se chef d œuvre on s en fou de rufio. Crochet crochet j t ai accrocher !!!

Ghob_
20/02/2017 à 13:41

Ben perso moi aussi je suis plutôt mitigé sur ce film.
Souvenirs d'enfance géniaux (vu au ciné à l'époque, en plus) et même une grosse dose de magie et de merveilleux dans ce film. Le cast est classe et les effets spéciaux ont une sacrée gueule pour l'époque (même si un peu trop clinquants).
Malheureusement ça a plutôt mal vieilli et même pour un Spielberg de la grande époque Amblin, ça peut paraître franchement naïf. Au point d'en devenir légèrement agaçant, par moments. Et en effet, le visuel carton-pâte et hyper coloré passe mal l'épreuve du temps. Même les Gooniers, sorti quelques années plus tôt, se regarde plus facilement aujourd'hui. Du coup, lorsque je le revois aujourd'hui, je ne peux l'apprécier qu'en débranchant mon cerveau et en me remettant en mode "gamin de 6 ans".
Pas un mauvais film, non et l'idée de base est franchement sympa, mais ça reste un Spielberg mineur...

Du coup, pas super emballé par une idée de préquelle basée sur ce personnage. Après, s'ils le dépoussièrent sur le mode Pan et qu'ils arrivent même à lui donner une place dans cet univers, pourquoi pas ?

olivier637
20/02/2017 à 11:03

"...Hook de Spielberg, qui a bercé notre enfance, sans en dire du mal alors qu'on ne le trouve pas top malgré ses qualités".

Intéressant. La critique du film de la Rédaction est en effet assez partagée, pourtant la note de 3.5 étoiles lui est mise, ce qui représente quand même globalement une bonne note.

Pour ce qui est du concept "Rufio: les origines", je suis assez sur le cul quand même, ça me serait jamais venu à l'idée.

votre commentaire