Le scénariste de James Bond avoue qu'il est très difficile d'écrire un nouvel épisode dans le monde actuel

Christophe Foltzer | 30 janvier 2017
Christophe Foltzer | 30 janvier 2017

Ce n'est pas mentir que de dire que le monde a commencé à prendre un virage bien chelou l'an passé et que ce dernier est loin d'être terminé apparemment quand on voit les nouvelles qui tombent chaque jour. Tellement chelou d'ailleurs que même 007 est perdu.

Cela fait bien longtemps que nous n'avons plus parlé de James Bond et cela nous manquait quand même un petit peu. Après la sortie légèrement compliquée de Spectre, ce fut un torrent de rumeurs qui nous tombait dessus sans crier gare. Daniel Craig allait-il rompre son contrat ou rempiler une dernière fois ? Idris Elba allait-il le remplacer ou non ? Mais avant de pouvoir répondre à ces questions, il faut d'abord se poser la plus importante : Un nouveau James Bond est-il déjà prêt ou en cours d'écriture ?

 

spectre

 

Et la réponse n'est pas si évidente que cela si l'on en croit Neal Purvis, l'un des scénaristes actuels de la franchise, qui vient d'annoncer au micro du Telegraph que c'était un peu compliqué de lui écrire une nouvelle aventure alors que c'est un peu le bordel intégral sur la planète :

"Le fait est que je ne saurai même pas comment m'y prendre pour écrire un nouveau James Bond actuellement. A chaque fois, vous devez parler de la place de Bond dans notre monde, et donc de la place de la Grande-Bretagne. Mais les choses bougent tellement vite en ce moment que ça devient compliqué. Avec des gens comme Donald Trump, les méchants de James Bond sont devenus réels. Alors quand ils en feront un nouveau, ce sera intéressant de voir comment ils vont composer avec l'idée que le monde est devenu une fiction."

 

James Bond

 

Et c'est vrai qu'entre Trump, Putin, Bachar et le Brexit, cela commence à faire beaucoup de choses à prendre en compte, sans parler de ce que nous ne connaissons pas encore et qui arrivera sûrement dans les prochains mois. Mais Purvis en a également profité pour revenir sur Spectre et révéler qu'à l'instar d'autres blockbusters actuels, le tournage avait été principalement une lutte contre les studios, à la limite de l'ingérence. 

"Nous étions déjà en pré-production du film et ils voulaient tout voir. Et parfois, ils ne savaient pas se décider sur ce qu'ils voulaient avant de le voir écrit. Donc, on écrivait scène sur scène sur scène. On écrivait tellement... Mais la façon dont tout cela s'emboitait à la fin relevait de la décision de Sam Mendes."

Et de nous dire que, peut-être, avant de savoir de quoi va parler le prochain film il serait probablement plus judicieux de faire un petit stage de team-building, histoire de ne pas se marcher sur les pattes lorsque l'on partira au charbon.

 

James Bond

Tout savoir sur Spectre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Fennec
01/02/2017 à 11:39

Ca fait plaisir de voir un peu de recul, ras le bol de la pensée-tweet, rapide et bien emballée, "retweetée" par tout le monde sans recul et sans détails. Ca devient infernal cette presse manichéenne et ces "stars" qui nous disent en permanence quoi penser pour être un "bon". Je suis assez grand pour me faire un avis sur Trump, je n'ai pas besoin qu'on me tienne la main. Par ailleurs, Trump n'est pas responsable de tout et n'importe quoi tout seul, il fait ce pour quoi un peuple l'a explicitement mandaté. C'est la démocratie, c'est craignos, mais c'est comme ça. On ne peut pas se prétendre "démocrate" si on va contre la volonté d'un peuple qui a voté dans un processus démocratique connu et donc validé par tous. Ce n'est pas Trump qui ferme ses frontières. Ce sont les Américains qui ferment leurs frontières en élisant Trump. Grosse nuance.
Personnellement son comportement individuel et sa tronche m'insupportent, mais sa légitimité ne peut pas être remise en question, il est élu par un peuple souverain, point.
Je vous renvoie à Bill Maher, qui a pris un peu de recul et posé la question à l'envers : pourquoi les démocrates ont perdu. https://www.youtube.com/watch?v=JaC1-U8LIY0

Kiddo
31/01/2017 à 02:22

Et c reparti avec les "alternatives facts" si cher a Trump et son equipe de multi-millionaire (dirty harry qui les les défend stupidement lorsqu'ensuite il parle de "tétards soumis à leurs petites émotions de fragileux qui n'ont jamais bossé dans la société qu'ils prescrivaient pour les autres....")
Clinton qui allait rentrer en guerre avec la Russie?
Trump homme de paix?
Pauvre de vous.
Vraiment.

toubibob
30/01/2017 à 14:01

Hummm,
En lisant l'introduction de l'article original, il s'agit pour moi davantage d'un avis exterieur...

Puvis et Wade voulaient déjà se désengageait de la franchise Bond après skyfall, mais ont été rappelés pour peaufiner le script de Logan (il faut dire que les 2 comparses sont les scénaristes de la saga depuis 1999, ils connaissent le personnage et voulaient en donner une certaine vision)

"you’d hope if anyone could predict 007’s next move, it would be these two." soit traduit rapidement
"Si quelqu'un pouvait prédire la prochaine orientation de Bond, c'est bien ces deux là."
Prédire... oui le journaliste anglais n'espérait pas une information de première main d'un état de la préproduction, mais l'avis d'un consultant exterieur des anciens scénaristes de la saga (et surement ceux qui ont le plus duré à ce poste)

Dirty Harry
30/01/2017 à 13:29

haha je suis content des commentaires, un peu plus éclairés que le pathos en rengaine de la part de tétards soumis à leurs petites émotions de fragileux qui n'ont jamais bossé dans la société qu'ils prescrivaient pour les autres....
@ Solo Seul : mate aussi le documentaire "les gens du Monde" où tu t'aperçois que depuis le rachat Pigasse-Niels-Bergé du journal "Le Monde", ils se retrouvent avec une rédaction d'une qualité médiocre car sortant tous du même moule (on voit les cadres s'en désoler), ils regrettent l'époque où ils avaient des "intellos" (pour dire la baisse de niveau), bref on peut les voir s'autodétruire en live et c'est à la fois triste et bien fait pour eux.
Sinon qu'ils changent de scénariste s'il n'a plus d'inspiration, les idées d'espionnage ce n'est pas ça qu'il manque....(je ne sais pas peut être peuvent ils montrer comment l'Etat Profond se met à préparer l'assassinat d'un président élu démocratiquement qui ne correspondait pas à leurs plans...ou comment une institution militaire datant de la guerre froide s'est laissé débordée par des extrémistes en les finançant pour déstabiliser ce qu'il restait à déstabiliser pour un contrôle total des entreprises privées sur une région riche en pétrole...)

R.
30/01/2017 à 12:02

"Avec des gens comme Donald Trump, les méchants de James Bond sont devenus réels."

Pathétique.
Y a vraiment des idiots a tous les niveaux. Il me semble pas qu'Obama n'ait été critiqué une seule fois durant ses mandas alors qu'il y a des centaines de milliers de morts au Moyen Orient, que c'est un bordel sans nom et qu'une potentielle guerre avec la Russie (deuxième puissance nucléaire au monde après....les Etats Unis) devenait chaque jour plus réelle. D'ailleurs Clinton, la candidate d'Hollywood, ne cachait aucunement qu'elle cherchait le conflit armé avec la Russie. Ca aurait été fantastique, il aurait pu écrire un film d'anticipation avec Bond dans un monde Post apocalyptique après la fabuleuse guerre Etats Unis - Russie.

Bref, ce scénariste devrait la fermer et plutôt se concentrer sur l'écriture de son film plutôt que de se faire des films paranos, surtout que Trump, ce gros monstre, a dit qu'il souhaitait apaiser les relations avec la Russie et arrêter l'interventionnisme militaire un peu partout dans le monde....punaise quelle horreur, un vrai "va t'en guerre" ce Trump...

Solo seul
30/01/2017 à 09:44

@ KibuK
Je te rejoins dans tes questionnements et je conseil d'ailleurs le très bon documentaire "les nouveaux chiens de garde" sur le 4ème pouvoir, qui même s'il date de 2010 reste toujours d'actualité.

ludo
30/01/2017 à 09:25

Vous saoulez avec Idriss Elba. Mais vraiment.

KibuK
30/01/2017 à 09:22

Mes chers amis,
W. Bush a subi moins de critiques de Trump alors qu'il est responsable de la mort de milliers de gens a travers la guerre en Afghanistan et Irak. Les medias et le public ne se sont pas insurgés aussi fort quand on a su pour Guantanamo. Les medias n'ont pas pris une position aussi tranchée que maintenant. Ils se sont contenté d'en parler en déplorant les dégats. Je ne défend pas Trump mais j'observe que pour le moment il n'a tué personne et que les medias, d'apres ce que je lis, vois et entend, lui cherchent des poux a la moindre occasion. Cette unanimité mediatique douteuse qui s'érige en représentante du "bien" contre le "mal" est, selon moi, la grande nouveauté de notre époque. Comme beaucoup de gens, je constate qu'au lieu de se contenter d'informer de manière plus ou moins objective, les medias semblent défendre bec et ongle une idéologie dictée par les propriétaires milliardaires des journaux et/ou chaines de TV pour lesquels ils travaillent. Le "monde" des medias où une seule facon de penser est la bonne semble se heurter a d'autres manieres de penser qui se propagent a travers le net. Qui a raison? Qui a tord? Plutot que se poser la question, je remarque que les medias meanstream affirment posseder la vérité malgré les doutes et autres faits contradictoires qui s'accumulent parfois. Cela rend l'information (ou les informations) tres confuse(s). Dans ce contexte, je comprends qu'il soit difficile pour des createurs et/ou décideurs d'orienter leur reflexion s'agissant d'un scénario qui se doit de prendre en compte l'état du monde actuel.
J'avais simplement envie (et besoin) de partager mes interrogations avec vous.
J'espere que je n'ai pas donné l'impression que je voulais imposer mon avis aux autres car il n'en est rien.

votre commentaire