Star Wars : focus sur Naguère les Etoiles, la parodie azimutée en bande-dessinée

Jacques-Henry Poucave | 24 janvier 2017
Jacques-Henry Poucave | 24 janvier 2017

Il y a quelques heures, Lucasfilm annonçait en grande pompe le titre officiel du prochain Episode de la saga Star Wars. Histoire de faire redescendre un peu la pression, on évoque aujourd’hui une bande-dessinée qui nous propose une parodie salutaire de cet univers, auquel il est devenu impossible d’échapper.

Naguère les Etoiles donne le ton dès son ouverture, nous présentant une épopée située « Il y a bien longtemps, dans une très lointaine contrée… » Et oui, l’espace intersidéral a laissé place à la terre ferme et les mythologies spatiales à une relecture moyenâgeuse. C’est probablement une des meilleures idées du délire de Rudy Spiessert et Hervé Bourhis. Ce décalage qui n’a l’air de rien autorise en effet les deux auteurs à moquer légèrement mais avec efficacité un monde empreint de féodalité, tout en interrogeant les relations hiérarchiques et de pouvoir qui l’animent.

 

star wars parodie

 

Sorti de ce point de départ, l’œuvre singe (avec force détails et une révérence scrupuleuse envers la création de Lucas) la structure de la  trilogie originale au gré de strips à l’ancienne, le plus souvent très bien rythmé. Non pas que les gags y soient d’une finesse extraordinaire, mais le passif des auteurs du côté de Spirou et Pilote se fait clairement sentir à travers leur art de la synthèse et du rythme, transformant nombre de scénettes en petits haikus, entre la folie métal et le détournement brutal.

Le profane trouvera ainsi dans les trois premiers tomes quantité d’entrées pour s’imprégner du Star Wars que son ami(e)/conjoint/parent/prof/enfant veut absolument lui faire ingérer, tandis que le fan hardcore de la Force appréciera les nombreux angles par lesquels Naguère les Etoiles décortique, analyse, met en perspective – toujours avec bonne humeur – le monde de Lucas.

 

star wars parodie

 

Et si on vous parle aujourd’hui de cette bande-dessinée attachante, c’est justement parce que son quatrième tome est en vente depuis quelques jours. Cette nouvelle entrée s’attaque donc joyeusement à la prélogie et s’intitule Avant Naguère. Autant dire que Bourhis et Spiessert bénéficient ici d’un terrain de jeu idéal, cette section de la mythologie Star Wars étant régulièrement brocardée pour sa légendaire médiocrité selon les amateurs de la première heure.

Ces derniers se réjouiront donc de découvrir comment Arlekin l’Elu est devenu un psychopathe, comment Jean-Michel Jar-Jar a survécu à sa condition de running gag tâchant, tandis qu’un terrible Seigneur Slip étend l’ombre de sa terreur sur la galaxie… pardon le Royaume.

 

star wars parodie

 

Parfait pour poursuivre l’exploration de ce pastiche abouti, ou pour l’entamer, puisque comme la prélogie, le récit joue à la fois le rôle de prequel et de suite. On y retrouve le dessin faussement naïf et enfantin qui faisait déjà la réussite des épisodes précédents, et qui ne dépareillerait pas dans un Fluide Glacial aux côtés de Pascal Brutal.

Corrosif mais jamais sardonique, impertinent mais toujours affectueux, rigolard mais jamais goguenard, Naguère les Etoiles, édité par Delcourt, constitue une des plus charmantes et inventives prolongations de Star Wars vues dans nos contrées.

 

star wars parodie

Tout savoir sur Max Pécas

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Isa
25/01/2017 à 11:22

Bonne série
C cool d'en parler ici

Momo
25/01/2017 à 11:19

J'ai lu les 2 premiers tomes. J'avais bien kiffé à l'époque

votre commentaire