Gareth Edwards explique encore pourquoi une scène iconique des bandes-annonces n'est pas dans Rogue One

Christophe Foltzer | 9 janvier 2017
Christophe Foltzer | 9 janvier 2017

Comme quoi, à quelque chose malheur est bon parfois. En effet, grâce à ses nombreux problèmes de production, Rogue One bénéficie d'une durée de vie inattendue, tant on n'a pas encore découvert tous les secrets du film.

Ah oui, c'est sûr, lorsqu'on voit son film retourné pour plus d'un tiers, il y a forcément des choses qui restent sur le carreau. Mais on a rarement vu une telle différence entre les trailers et le produit final que dans Rogue One. Si l'on s'est déjà énormément étendu sur le film que l'on devait voir, par rapport au film que l'on a eu au final, le réalisateur Gareth Edwards, lui, n'en a apparemment pas fini, puisqu'il continue d'expliquer à qui veut pourquoi tel ou tel plan n'est pas dans le film.

 

scène coupée

 

Et aujourd'hui, c'est au tour d'une des images les plus iconiques de la promotion qui se retrouve sous les projecteurs, celle où Jyn Erso se retourne dans un couloir tandis que les néons s'allument autour d'elle. Le réalisateur nous a donc livré tous les secrets de ce plan au micro du podcast The Director's Cut :

"C'était juste une manière pour l'équipe de comprendre que nous allions faire plein de trucs aléatoires. Ne posez pas de questions, nous n'allons pas y répondre. Il s'agissait juste d'instants qui je pensais pouvaient faire un beau moment ou qui constituaient une bonne idée et beaucoup de choses présentes dans les trailers sont nées comme ça.

 

scène coupée

 

Vous venions de terminer une prise et Felicity Jones marchait pour faire le plan suivant, qui se trouvait à la fin du couloir. Alors qu'elle marchait, quelqu'un a allumé les lumières, quelqu'un d'autre l'a appelé et elle s'est retournée. Et j'ai trouvé ça somptueux et j'ai demandé à tout le monde de tout arrêter. J'ai demandé à ce qu'on fasse tourner la caméra, que ça n'allait prendre que 10 secondes. Evidemment, les 10 secondes se sont transformées en une demi-heure et nous avons dû faire au moins 17 prises. Au final, les gens se demandaient bien à quoi ça allait servir et moi je ne savais pas, je trouvais juste que c'était beau."

Sans faire attention, Edwards vient peut-être de nous donner une clé de compréhension importante de l'affaire Rogue One. En effet, il n'est pas dit que cet insant ait été le seul et cela pourrait en partie expliquer le fait qu'il ait fallu de quelqu'un d'autre pour retourner une part importante du film pour satisfaire aux désirs initiaux de ses instigateurs. On ne dit pas que ce n'est pas bien, attention, on dit juste qu'un tel comportement sur un blockbuster aussi calibré et surveillé qu'un Star Wars amène forcément son lot de complications. Et ceci explique peut-être cela.

 

scène coupée

Tout savoir sur Rogue One : A Star Wars Story

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

4lstroM
09/01/2017 à 11:29

C'est clair cette séquence est belle

amnorian
09/01/2017 à 10:54

En même temps il est vrai que cette scène est très belle, j'aurais aimé la voir dans le film mais elle à permis de vendre la bande annonce donc...

4lstroM
09/01/2017 à 10:34

Je trouve ces declarations très surprenantes... autant je comprend l'idée mais a ce niveau de production... prendre du tps precieux pour faire des plans qui ne serviront pas.... autant sur un tarantino je comprendrais mais un blockbuster de disney.... ils ont dû bien l'enguelé après ça....

votre commentaire