Coup de gueule : Pourquoi Martin Scorsese ne regarde plus de nouveaux films

Alexandre Janowiak | 13 décembre 2016
Alexandre Janowiak | 13 décembre 2016

Le réalisateur des Affranchis et Aviator ne regarde plus de nouveaux films.

Entre les reboots, les remakes et toutes les suites hasardeuses proposés par Hollywood ces derniers temps on se demande parfois que l’intérêt n’est plus l’art du cinéma mais bien de s’en mettre plein les poches. Et quand Martin Scorsese dit la même chose et bien ça nous fait plaisir.

 

Aviator

 

Lors d’une conférence de presse pour son nouveau film Silence, le réalisateur du Loup de Wall Street a poussé un petit coup de gueule à propos du cinéma contemporain :

« Il y a une saturation évidente. Particulièrement dans le monde tel qu’il est maintenant car plus rien n’a vraiment de sens. Je pense aux images par exemple. Avant, le cinéma c'était dans un bâtiment ou même à la télévision, et vous voyiez un film ou autre chose. Je dois dire maintenant que je n’ai pas vu beaucoup des films sortis ces deux-trois dernières années. J’ai arrêté parce que ces images ne signifient plus rien.

 

Photo de Scorsese

 

Nous sommes imprégnés d’images qui n’ont plus de sens. Les mots ne signifient plus grand chose car ils sont déformés et détournés. Alors où est le sens ? Où est la vérité ? Nous devons tout éplucher. »

Certes Martin Scorsese est de la vieille école mais ça laisse une bonne idée de l’image qu’il a du cinéma actuel. Lui qui a tant donné au septième art depuis son Mean Streets en 1973 est clairement dégoûté par ces multiples blockbusters qui sont en tête d’affiche.

En attendant, nous on va se refaire la bande-annonce de Silence. Le nouveau film du réalisateur sortira le 8 février prochain en France.

 

Photo Andrew Garfield, Martin Scorsese

Tout savoir sur Martin Scorsese

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Benzek
14/12/2016 à 10:31

Je lui reconnaîs de faire des films qui sont denses mais quand tu regardes les infiltrés qui est une bien pâle copie de l'original et shutte island tu es en droit de te poser la question de l'originalité de son cinéma.
Sur le fond il a sûrement raison, c'est un artisan mais il y a deux trois belles bouses dans sa filmo récente, donc bon, vive le prochain qui pour le coup surprend par son sujet même si j'ai des doutes sur Andrew garfield

Pseudo
14/12/2016 à 09:55

donc en gros, le gars ne se tient plus au courant de ce qui se fait et il se permet de critiquer le ciné en général...y'a du bon comme du mauvais et ça ne date pas d'aujourd'hui.

Donc en gros on peut snober son film, vu que c'est aussi de la merde...bah oui, il ne va quand même pas dire que tout est pourri sauf ses films quand même...

Rahan les tape
13/12/2016 à 21:05

Le cinéma est comme le rock, 6 pieds sous terre, les enfultes font mumuse et brassent des millions, pourquoi se creuser la tête

Ded
13/12/2016 à 20:00

Dont acte Mr Scorsese... C'est la raison pour laquelle, depuis longtemps, je ne fréquente, à quelques rares exceptions près, que les salles d'art et d'essai où je découvre des scénarii originaux de l'enrichissant cinéma mondial dont dernièrement "Le client" de Farhadi, Ma'Rosa de Mendoza, "Baccalauréat" de Mungiu, "Olli Mäki" de Kuoskaem ou encore "Wolf and sheep" de Sadat...

Stivostine
13/12/2016 à 18:00

Avant, le cinéma s’était dans un.......je crois que c'est : c'était

Pareil que lui, le ciné est presque mort, les producteurs et leurs maisons de prod l'ont tué du coup la tv lui marche dessus et le publc a sa part de responsabilité aussi. De toutes façon que peut faire le ciné le jour ou on pourra être le héros de son propre film en réalité virtuelle ? bye bye.....

Stivostine
13/12/2016 à 17:56

Avant, le cinéma s’était dans un.......je crois que c'est : c'était

Pareil que lui, le ciné est presque mort, il ya

votre commentaire