The Big Short, Spotlight et American Sniper passés au détecteur de mensonges

Alexandre Janowiak | 29 novembre 2016
Alexandre Janowiak | 29 novembre 2016

Vous avez toujours voulu savoir si les films « basés sur une histoire vraie » étaient fidèle à l’Histoire ? Voilà déjà une petite réponse.

Entre les films de guerre, les reconstitutions historiques et les biopics à gogos, les longs-métrages « basés sur une histoire vraie » sont toujours plus nombreux. Et en tant que spectateurs, on a parfois du mal à croire que tout puisse être vraiment vrai dans certains cas.

Afin d’éclaircir ce point, des personnes ont décidé de calculer le pourcentage réel d’honnêteté du récit raconté à l’écran. Dans une infographie extrêmement complète, reprise par Collider, ces « checkeurs » ont donc vérifié scène par scène une dizaine de films sortis durant cette décennie.

Imitation game - Photos

 

On constate alors que certains films, pour dynamiser le récit, ne se gênent pas pour changer et améliorer leur histoire. Parmi les élèves dont l’adaptation est trop souple : Imitation Game. Le film racontant la vie d’Alan Turing, n’est ainsi crédité de seulement 41,4% de faits réels. Un comble pour un film oscarisé du meilleur scénario adapté. On notera également le faible score du Dallas Buyers Club, qui avait choisi de romancer largement l'existence de son protagoniste, devenu sur grand écran un personnage positif, assez éloigné de son modèle, éminemment discutable.

A ses côtés, American Sniper ne raconte la vérité qu’à 56,9%. Dans les détails, on apprend donc que Chris Kyle n’a jamais décidé de s’engager dans l’armée à cause de l’attaque contre le World Trade Center en 1993. En revanche, il a bel et bien réussi un shoot à 2100 yards sans pour autant tuer un terroriste connu de l’armée.

 

American Sniper

 

Si quelques longs-métrages prennent beaucoup de libertés, plusieurs films sont moins évasifs voire absolument exemplaire. Le film oscarisé du meilleur scénario adapté lors de la dernière cérémonie des Oscars, The Big Short, reconstitue la vérité à 91,4%. Détail très intéressant, ce sont les segments d’un seul personnage qui s'accomodent avec la réalité, celui interprété par Steve Carell.

 

steve carrell

 

 

D’autres films s’illustrent pour leur respect de l’histoire : Spotlight avec 81,6%, 12 Years a Slave avec 88,1% ou encore l’excellent Pont des Espions de Steven Spielberg avec 89,9% de véracité. Mais la palme revient à Selma d’Ava DuVernay. D’après les « vérifieurs », le film qui retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens américains est vrai à 100%, rien que ça, si on ne compte pas les quelques souplesses qu’ont tous les films.

 L’infographie complète avec The Social Network ou Le Loup de Wall Street est à lire juste ici.

Selma - L'affiche du film

commentaires

RiffRaff
30/11/2016 à 09:01

@marinien: c'est plutôt si la légende est plus belle que l'histoire, imprimez la légende, c'est dans l'homme qui tua liberty valance. Dans le même genre on a Dumas qui disait: "on a le droit de violer l'histoire à condition de lui faire de beaux enfants".

JackieBoy
29/11/2016 à 19:07

Un intéressant article!

manirien
29/11/2016 à 19:07

"Si la légende est plus belle que l'histoire alors délaisse l'histoire" De je sais plus qui.

votre commentaire