Les Animaux fantastiques : la critique américaine accueille le vent de fraîcheur d'une nouvelle franchise en construction

Grégoriane Benoit | 15 novembre 2016
Grégoriane Benoit | 15 novembre 2016

Les premiers retours critiques sont déjà tombés outre-atlantique et la plus grande partie de la presse semble convaincue par ce premier opus bien que celui-ci ressemble à une oeuvre exposant la franchise. 

Voilà bien cinq ans que nous attendions que Les Animaux Fantastiques vienne nous plonger à nouveau dans l'univers d'Harry Potter et c'est chose faite. Et la plus grande des inquiétudes était que cette nouvelle histoire pensée et écrite par J.K. Rowling plonge dans ses mauvaises habitudes d'un univers défini et attendu du plus célèbre des sorciers. Mais à en voir les premiers retours critiques, il semblerait que si Les Animaux Fantastiques possède quelques défauts, il parvienne totalement à s'émanciper de son matériau originel. Et pour cause le site Uproxx, loin de la fièvre poterrienne peut témoigner de ce renouvellement :

 

Photo Eddie Redmayne

 

"J'ai plutôt apprécié Les Animaux Fantastiques. Et peut-être même plus que ce que j'aurais imaginé. Rowling et Yates font un super travail en racontant une toute nouvelle histoire, tout en donnant l'impression qu'elle nous est familière. Les Animaux Fantastiques semble être unique et pourtant très ancré dans le monde d'Harry Potter."

Il semblerait d'après ces propos que la nouvelle oeuvre de David Yates ait réussi à trouver son équilibre entre nostalgie des fans et renouveau pour un public profane. Un bon point pour les nouveaux arrivants, peut-être un moins bon pour les habitués de l'univers. The Wrap, plus imprégné de la mythologie potterienne semble déçu par le caractère trop franchisé des Animaux Fantastiques et son manque de magie :

 

Photo

 

"Ce qui est vraiment décevant c'est que Harry Potter et ses films étaient totalement originaux, ici nous avons le sentiment d'une franchise. Il a le rythme prévisible d'une origin story Marvel [...] et moins de l'aspect excentrique, innocent et du charme anglais que Harry, ses amis et leurs petites batailles."

D'après The Wrap, Les Animaux fantastiques souffre d'un paradoxe certain entre le traitement de ses personnages adultes dans un genre familial qui enlève toute forme d'ambiguïté sexuelle, tout en chassant l'innocence d'un groupe d'enfant combattant de méchants monstres. Et il n'est pas le seul à le penser puisque Entertainment Weekly et IGN le suivent dans cette réflexion :

 

Photo Katherine Waterston

 

"Pourquoi Les Animaux Fantastiques se révèle être un film sans vie ? Pourquoi ne nous enchante-t-il pas plus? [...] Rowling qui a également écrit le scénario, expose agilement son monde, mais ce monde n'est pas aussi riche que celui de Poudlard." affirme EW, en lui donnant toutefois la note de B-.

"Alors que les créatures sont au centre du film, elles ne suffisent pas à recapturer la magie des aventures de Harry Potter à poudlard. Le coupable est la réalisation ennuyeuse qui ne permet pas aux personnages de s'éclater ou aux twists d'offrir l'excitation qu'ils devraient." annonce IGN. 

Des retours plutôt négatifs face à une comparaison évidente faite aux autres volets de la saga poterrienne indétrônable. Mais la presse n'est pas aussi intransigeante avec cette nouvelle oeuvre et The Guardian est totalement conquis :

 

Photo

 

"Les Animaux Fantastiques est un divertissement riche, baroque, incroyablement détaillé avec des effets numériques d'un New-York d'avant-guerre à couper le souffle. C'est un Steampunk 2.0, s'inspirant également de Brazil ou La Dame du vendredi tout en ayant le look traumatisé et sombre de Gotham City. Les sorciers américains sont sujets à un débat intérieur sur leur attitude face aux civils"

Le Hollywood Reporter partage également cet engouement et considère le film comme une source incroyable pour ceux qui sont à la recherche d'histoires concernant l'univers créé par J.K. Rowling, un moyen que la magie Potterienne ne s'arrête jamais :

 

Photo

 

"Invention et effets spéciaux sont le maître mot ici, et effectivement ce monde nous invite dans le meilleur épisode Harry Potter. [...] Ce qui fonctionne le moins sont les personnages du film et leur histoire : couper l'action pour raconter l'histoire de Norbert et son amour perdu, semblent être un élément ajouté à une liste de courses."

Pour finir Indie Wire reconnaît la richesse visuelle et le considère comme le meilleur blockbuster hollywoodien de cette année, dépassant de peu Doctor Strange :

 

Photo Eddie Redmayne, Katherine Waterston

 

"Un "Men in Black" gothique dans le New-York des années 1920, Les Animaux Fantastiques définit les événements reliés à l'univers "Harry Potter" et se concentre plus sur les circonstances magiques au milieu d'une société humaine. David Yates amène un environnement visuel somptueux et Rowling introduit un personnage exceptionnel chez Norbert Dragonneau, un conservateur d'animaux qui protège les êtres magiques qu'il collecte dans son incroyable valise."

Malgré quelques réserves de la part de certains détracteurs exigeant, la presse semble relativement généreuse avec cette nouvelle aventure dans le monde magique de Harry Potter. De quoi fortement nous rassurer sur le résultat final qui aura les défauts d'une orgin Story démarrant une franchise à succès, mais dont l'histoire est largement plus riche que l'on pensait : un lien à la saga Harry Potter respecté dans une recherche visuelle intéressante et parfois bluffante.

Résultat chez nous dès le mercredi 16 novembre !

 

Affiche Eddie Redmayne

Tout savoir sur Les Animaux Fantastiques

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

hello
19/11/2016 à 12:45

c'est facile de critiquer quand on sait pas faire un film. Je te mets de faire un film avec autant de succès que de personnages et d'effets spéciaux.

le parrain
15/11/2016 à 11:00

vivement sa sortie vraiment hâte de le voir. par contre je pense que quoi qu'il arrive j'aurais toujours un problème avec ce réalisateur surtout lorsque j'ai appris qu'on l'avait dans les pattes pour toute la saga quel horreur! que le ciel nous protège.

votre commentaire