Westworld saison 1 épisode 6 : Arnold et William

Jacques-Henry Poucave | 7 novembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 7 novembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après un épisode très dense, Westworld continue son accélération narrative en nous rapprochant encore un peu plus d’une possible révolte robotique.

Si les quatre premiers épisodes de la série patinaient un peu dans la semoule scénaristique, la série parait désormais lancée et si on ressent encore ici et là quelques scories d’écriture et autres articulations un peu hésitantes, le rythme du show permet désormais de passer le plus souvent outre ces approximations.

ATTENTION SPOILERS.

 

épisode 6 James Marsden

 

Machine Gun Teddy

De faire-valoir romantico-neuneu, Teddy se transforme désormais en véritable cow-boy badass au contact de L’Homme en Noir. Tous deux capturés par l’armée alors qu’ils tentent de sa rapprocher de Wyatt, ils sont sur le point de passer un sale quart d’heure quand l’amoureux transi se rappelle brusquement ce qui ressemble à une version précédente de lui-même, commettant u véritable massacre.

Ni une ni deux, le bellâtre se découvre guerrier dans l’âme et s’empare d’une gatling qui traîne par là pour zigouiller l’intégralité de la garnison postée à la frontière. Au-delà de cette scène d’action éminemment sympatoche, le destin de Teddy interroge. En effet, la thèse de deux lignes temporelles au sein du récit est de plus en plus populaire – et probable compte tenu de la construction de la narration – mais dans ce cas, on se demande bien comment les scénaristes vont raccrocher les wagons de cette intrigue particulière.

 

épisode 6 Anthony Hopkins

 

Fantômes contre Fantômes

Anthony Hopkins ajoute une bonne grosse couche d’ambiguité à son personnage de grand manitou. Alors que Bernard enquête sur de multiples anomalies et des androïdes non-connectés au réseau, il découvre une maisonnette manifestement éloignée de la direction artistique de Westworld. À l’intérieur, une famille de robots qui ne répondent pas aux ordres vocaux de Bernard.

Et pour cause il s’agit de la reproduction virtuelle de la famille décédée de Ford. Des machines de la toute première génération, soit l’occasion d’un bel hommage au Mondwest de Michael Crichton. Cette petite famille n’obéit qu’au créateur du parc. C’est du moins ce qu’il croit.

 

épisode 6

 

En effet, nous apprenons plus tard dans l’épisode que la version « enfantine » de Ford a tué son propre chien. Interrogé par son propriétaire, il lui révèle avoir sciemment menti et obéi aux ordres d’Arnold. Une situation particulièrement inquiétante, qui ne manque pas de provoquer la surprise de Ford.

 

Hasta la Revolucion !

Parallèlement, nous découvrons qu’Arnold, ou une personne usant de son identité (à moins qu’il ne s’agisse d’un algorythme doué de conscience, et agissant en son nom), recode et manipule depuis des semaines les androïdes les plus anciens de Westworld. C’est Elsie, le seul personnage censé de l’administration du parc, qui le découvre en enquêtant, après avoir découvert dans le corps de certains robots, un dispositif d’espionnage industriel.

Plus étonnant et inquiétant, ce sont Arnold et Theresa qui auraient usé de ce dispositif afin d’influer sur les données comportementales des hôtes de Westworld.

 

épisode 6 Anthony Hopkins

 

Pour le moment, impossible de savoir s’il s’agit de l’expression d’une lutte de pouvoirs au cœur de la firme, puisqu’il est désormais clair que Theresa veut évincer Ford ou si son lien avec Ford remonte à plus longtemps. On repense notamment à la terrible confrontation de l’épisode 4, au cours de laquelle l’administratrice reconnaissait être venue enfant à Westworld. Y a-t-elle connu Arnold ?

Nous devrions en savoir plus très prochainement, alors que l’exécutive avance ses premiers pions, parmi lesquels la mystérieuse Charlotte Hale, transfert de la société Devos, dont on suppose qu’elle est dépêchée sur place pour remettre la narration sur les rails, notamment en usant du scéanriste frustré Lee Sizemore.

Le pouvoir pourrait bien changer de main, tandis que Bernard découvre, juste avant l’enlèvement d’Elsie, que sa maîtresse Theresa œuvre manifestement contre Ford et l’ensemble du parc.

 

épisode 6 Thandie Newton

 

Queen Maeve

Contre toute attente, Westworld s’avère une série particulièrement attachée à ses personnages féminins, ce que prouve une nouvelle fois Maeve, qu’on avait quittée se réveillant dans les coulisses de l’univers qu’elle connaissait jusqu’alors.

Face aux techniciens chargés de la remettre sur pieds, Maeve négocie et exige tout d’abord de faire le tour des installations, surtout des étages dédiés à la fabrication et à l’entretien de ses semblables. Pour finir, elle exige que les techniciens modifient les données liées à sa personnalité, en augmentant massivement son intelligence, faisant d’elle un individu bien plus performant que ses pairs, mais aussi les humains qui l’entourent.

épisode 5

 

On suppose que le personnage sera à l’origine de l’éveil de ses semblables robotiques, ou tout du moins d’un phénoménal bordel au sein de Westworld.

 

Apocalypse Now

Il n’y a plus grand-chose qui se dresse désormais devant la révolte attendue des hôtes du plus pernicieux parc d’attraction jamais imaginé. Surtout, les prochains épisodes pourraient enfin nous indiquer ce qu’il retourne des différentes époques et du passé du parc, voire de sa nature même.

Ainsi, on est interpelés par la scène durant laquelle Bernard se rend dans un étage abandonné pour y exfiltrer des données. Pourquoi ces étages sont-ils abandonnés ? Sont-ils contemporains de Ford ou d’une première guerre robotique ? Pourquoi la firme les a-t-elle conservés ?

Ils pourraient bien être la clef du secret qui agite l’esprit des spectateurs. Impossible pour el moment de savoir si Westworld tient sur les imprécisions de son écriture ou nous prépare véritablement une passionnante énigme. Ce qui est sûr, c’est la série est pour le moment capable de nous maintenir en haleine, grâce à un rythme et une complexité des plus excitants.

 

épisode 5

Tout savoir sur Westworld

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
08/11/2016 à 10:05

On pensait plutôt faire un papier en fin de saison avec tous les hommages.
Mais vu comme on adore le film de Crichton, vous vous doutez bien qu'on l'a remarqué ;-)

Angelique
08/11/2016 à 07:07

Avec la silhouette de yul brinner (Pas le visage droits obligent) il y avait aussi la musique du vieux film!
Dans cet episode teddy agit selon la programmation de ford qui lui a donne un background d ami de wyatt : il est bien dans son scenario. Ford a monte un scenario complique inspire de son histoire vecue avec au centre quelqu un voulant desactiver tous les robots.
Par ailleurs, bernard en voyant le robot a l image du pere de ford le prend pour arnold dont il a vu une photo : arnold est le frere de ford
Quant au lien entre les deux epoques decrites il devrait etre fait avec dolores qui est un des rares robots de premiere generation toujours actif et qui dans le present entend la voix d arnold et william l homme en noir qui veut atteindre le centre du labyrinthe ou se tient le robot qui s est victorieusement revolte!!!
Passionnant !.. J attends la suite

Guillaume
08/11/2016 à 04:20

Je l'ai aussi vu Louig !
Très beau clin d'œil en effet pour les connaisseurs du tout 1er film.
Ça m'étonne qu'un' écran large n'en ai pas parlé...

Louig
07/11/2016 à 23:07

Sympa le Yul Brynner au niveau B82 ^^
La musique de fin aussi, m'a l'air bien pompée de mass effect ...

Rahan les tape
07/11/2016 à 22:56

Je vais finir la saison mais sans absolument aucune conviction, ce n'est rien de plus qu'une grosse pièce montée fourrée d'incohérences qui avance tant bien que mal à un rythme pachydermique. Le sujet m'apparait trop limité pour enquiller les saisons et succéder d'un point de vue populaire à la royale GoT...3 saisons maxi c'est tout ce que je lui prédis.
Vu "Ex Machina" récemment dont le fond est semblable, c'est autrement plus passionnant, intelligent et malin, les colts et les bites en moins c'est vrai.

Stridy
07/11/2016 à 20:41

Vu 3 épisodes pour l'instant et c'est chiant à pleurer, j'espère que ça va décoller. Pour l'instant je m'éclate 1000 fois plus avec l'Exorciste et son sujet banal.

Simon Riaux - Rédaction
07/11/2016 à 15:51

@suppositoire

On n'a jamais "détesté" la série. On a beaucoup aimé le 1er épisode, considéré le 2ème comme sympathique et on s'est ennuyés ferme devant les 3 et 4, avant de trouver que le 5 redressait la barre.

De plus, on écrit sur le show épisode par épisode, pas sur l'ensemble. Et même dans le texte ci-dessus, on est très loin d'adorer. Comme toutes les oeuvres, Westworld contient des passages plus réussis que d'autres. Il n'y a là rien de très surprenant face à une série dont le développement s'est si mal déroulé que HBO l'a repoussé de plusieurs mois afin de retourner la moitié de la première saison...

Nous vous encourageons vivement à lire les articles avant de les commenter.

Bisous.

suppositoire
07/11/2016 à 15:32

mdr ou la la la bonjour l' hypocrisie au début on déteste maintenant on adore bande d' hypocrite va

thierry
07/11/2016 à 15:31

J'ai beaucoup aimé le clin d’œil à 7.04 mn, et la scène ou elle voit ses mots s'afficher sur la tablette est excellente!

Melba
07/11/2016 à 14:30

Retournage de veste ?

Plus
votre commentaire