Pour Thomas Dekker, le remake de Freddy n'était qu'une grosse pompe à fric

Christophe Foltzer | 14 octobre 2016
Christophe Foltzer | 14 octobre 2016

Annoncé en fanfare au moment de sa préparation, le remake des Griffes de la Nuit a inquiété dès le départ. Et la suite nous avait donné raison puisque le film était très loin d'être à la hauteur du mythe auquel il se confrontait. Et aujourd'hui, les langues se délient.

Freddy Krueger fait tellement partie de l'inconscient collectif qu'il est et restera à jamais Robert Englund. Si l'intention de faire un remake des Griffes de la nuit était louable, incontournable, craint (faites votre choix), le résultat n'a cependant pas convaincu grand monde. Pourtant, il était parcouru de quelques bonnes idées (genre les micro siestes qui, bien amenées, pouvaient être sympa) mais le tout puait tellement l'opportunisme qu'on préfère oublier qu'il a existé.

Cela dit, le film poursuivra certaines personnes pendant encore très longtemps et notamment ses acteurs qui devront apprendre à vivre avec. Notamment Thomas Dekker qui, dans une récente interview accordée à Screen Geek a dit tout le mal qu'il pensait de la façon dont avait été produit ce remake en en dévoilant une partie des coulisses. Et le résultat parle pour lui-même :

 

 

"C'est assez périlleux de parler de ce film. Je dirai que cétait un honneur d'en faire partie. Dans le casting nous avons quand même un acteur nominé une fois aux Oscars et Rooney Mara, nominée deux fois et qui est encore une de mes très bonnes amies. Je pense que le problème est qu'on ne peut pas reprocher au réalisateur d'avoir fait le film parce qu'il était juste engagé pour suivre les ordres. Il devait le rendre joli et il a réussi. Mais alors que la plupart des films s'attardent à raconter une bonne histoire, celui-là n'existait que pour vendre un costume.

C'est un film de commerciaux. Si les intentions artistiques étaient louables dans leur angle d'approche, raconter une histoire plus sombre, évoquer l'aspect pédophile et élargir la mythologie de Freddy, toutes ces choses qui m'ont intéressées, au final le but était juste de faire le plus d'argent possible. Et quand vous diffusez le film sur plus de 1.000 écrans, vous devez vous écarter de ces intentions pour le rendre plus vendeur. Donc vous ne pouvez pas juger les feuilles d'un arbre si la graine est foutue à la base."

 

 

"Et voilà ce qui s'est passé. Ce qui est dommage, c'est que si ça avait été un film indépendant, inspiré des Griffes de la Nuit, cela aurait vraiment pu donner quelque chose de spécial. Mais pour rentabiliser la franchise, ils ont décidé de le réduire au plus petit dénominateur commun. C'est ce qui se passe avec tous ces remakes. Vous ne pouvez pas vous permettre d'être originaux si l'idée de départ ne l'est pas."

Et cela explique bien tout le problème actuel des studios hollywoodiens qui choisissent la facilité de se reposer sur une marque populaire pour la remettre au goût du jour sans trop se fouler, conscient que juste le titre du film rameutera suffisamment de fans inconscients pour rentabiliser l'entreprise. C'est triste, mais cela méritait d'être précisé, histoire que l'on comprenne tous.

 

Tout savoir sur Freddy, les griffes de la nuit

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Stridy
16/10/2016 à 20:07

Il y a des trucs pourris dans le film, mais le coup des micro-siestes j'avais trouvé ça sympa et effectivement le fait de montrer Krueger comme un "vrai" monstre et pas un croque mitaine changeait la donne.

Dommage, l'acteur principal est très bon aussi.

votre commentaire